Voir plus

Les bourses crypto gardent le silence sur la sécurité des fonds des clients

2 mins
Mis à jour par Matias Calderon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Récemment, Coinbase a déclaré qu’en cas de faillite, ses clients pourraient perdre leurs actifs, chose qui a soulevé de nombreuses questions juridiques.
  • Les courtiers boursiers offrent plus de protection aux clients en cas de faillite ou de disparition des actions.
  • FTX US et Gemini ont refusé de commenter la question.
  • promo

Récemment, Coinbase a déclaré qu’en cas de faillite, ses clients pourraient perdre leurs actifs, chose qui a mis en évidence la nécessité de la vigilance lors du choix des plateformes crypto.

Le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, a donné aux utilisateurs un aperçu de ce qui pourrait arriver à leurs actifs en cas de faillite de l’exchange. Cette annonce, qui s’est avérée surprenante pour certains, a en effet mis l’accent sur les différences entre les bourses crypto et les courtiers en valeurs mobilières.

Selon la loi “15c3-3” de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, les courtiers en valeurs mobilières doivent conserver les actifs des clients dans un compte séparé des actifs de courtage.

Si les actions d’un client disparaissent à la suite d’un vol ou d’une attaque, les portefeuilles d’actions bénéficient généralement d’une assurance qui offre un remboursement pouvant aller jusqu’à 500 000 $. De plus, en cas de faillite de l’entreprise, les fonds du client peuvent être déplacés ailleurs.

Depuis l’annonce de Coinbase, tout le monde sait que certaines bourses crypto combinent les fonds des clients avec leurs propres actifs.

“Je ne vois pas comment les investisseurs crypto particuliers peuvent s’assurer que leurs courtiers ou leurs plateformes de trading protègent leurs actifs de la faillite, à moins qu’il n’obtiennent une confirmation très précise de leur part”, a déclaré Tyler Gellasch, ancien employé de la SEC et directeur actuel de la Healthy Markets Association.

Lors de son introduction en bourse, Robinhood Markets, la célèbre société de courtage connue pour son modèle à zéro commission, a envoyé une déclaration à la SEC, dans laquelle elle soulignait que les actifs des clients devraient être séparés des procédures de liquidation.

“Ceci n’a pas encore été testé devant les tribunaux. Les actifs crypto détenus sur n’importe quelle plateforme sont plus ou moins confrontés à ce risque”, a déclaré un porte-parole de Robinhood.

Les bourses crypto gardent le silence

Sur Twitter, le PDG de Coinbase a tenté d’apaiser les craintes des utilisateurs en leur assurant que les 256 milliards de dollars de fonds détenus par la plateforme étaient en sécurité. Les bourses crypto FTX US et Gemini ont cependant refusé de commenter cette question. Binance.US et Kraken n’ont pas non plus répondu aux interrogations des utilisateurs.

“Je ne pense pas que les clients comprennent la nature juridique des relations de garde… En effet, les exchanges induisent les consommateurs en erreur en leur disant qu’ils “possèdent” leurs actifs, alors qu’en réalité, le traitement juridique est très susceptible d’être différent en cas de faillite”, a expliqué Adam Levitin, professeur de Droit à l’Université de Georgetown.

Attendre longtemps pour récupérer “des miettes”

En cas de faillite, les investisseurs seraient considérés comme des “créanciers généraux chirographaires”, ce qui signifie qu’ils seront les derniers à être payés (s’il reste des fonds après le paiement des créanciers prioritaires).

“Les clients doivent comprendre qu’en cas de faillite d’une plateforme, ils pourraient attendre longtemps avant de pouvoir récupérer leurs fonds ou les miettes qu’il en reste”, a déclaré Dan Awrey, professeur à la Cornell Law School.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

david-thomas.jpg
David Thomas
David Thomas est diplômé de l'université de Kwa-Zulu Natal à Durban, en Afrique du Sud, avec un diplôme d'ingénieur en électronique. Il a travaillé comme ingénieur pendant huit ans, développant des logiciels pour les processus industriels chez le spécialiste sud-africain de l'automatisation Autotronix (Pty) Ltd, des systèmes de contrôle minier pour AngloGold Ashanti, et des produits de consommation chez Inhep Digital Security, une société de sécurité nationale détenue à 100 % par le...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé