Voir plus

Coinbase : pourquoi le listing facile et gratuit des cryptomonnaies peut être un problème

4 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Coinbase a posté un communiqué concernant la démocratisation de la crypto en rendant le listing de jetons gratuits.
  • Malheureusement, le listing facile et gratuit cause beaucoup de tort à la crypto sphère.
  • La méfiance est donc de mise pour tous les membres de la communauté.
  • promo

La plateforme d’échange Coinbase a confirmé le listing gratuit des cryptomonnaies sur son site. Néanmoins, c’est cette même gratuité qui cause du tort à la crypto sphère.

Coinbase veut démocratiser la création de monnaies numériques

Que faut-il pour pouvoir lister son jeton sur une plateforme d’échange et le voir prendre de la valeur ? Pas grand chose selon Coinbase, qui a publié ce 1er juin un article de blog concernant la gratuité de son listing. Ce grand nom de la crypto se fait l’avocat d’une cryptomonnaie démocratisée, tant dans sa distribution que dans l’acceptation de nouveaux assets numériques.

Dans le cadre de nos efforts pour uniformiser les règles du jeu, l’inscription d’un actif sur Coinbase est, et a toujours été, gratuite. Nous ne facturons pas de frais d’inscription ou de demande aux émetteurs d’actifs. Contrairement à de nombreuses bourses, nous ne facturons pas non plus de frais de commercialisation d’actifs préalables ni n’obligeons les émetteurs à adopter les autres services de Coinbase. Certains ont émis l’hypothèse du contraire, mais ce n’est tout simplement pas vrai.

Extrait de l’article de blog de Coinbase

Néanmoins, selon la plateforme, pas question d’autoriser n’importe qui à lister sa monnaie. Dans son article, Coinbase témoigne d’un processus de vérification en plusieurs étapes.

1. Inscription. Les émetteurs d’actifs commencent par créer un compte dans notre Asset Hub et soumettent une demande avec toutes les informations pertinentes sur leur actif.

2. Évaluation. Le Digital Asset Listing Group (DALG) de Coinbase évalue les informations soumises via Asset Hub à l’aide de notre cadre d’évaluation de liste standard pour garantir que l’actif répond aux critères d’éligibilité pour nos examens de sécurité juridiques, de conformité et techniques.

3. Listing. Une fois approuvé par DALG et intégré à notre plateforme, l’actif peut être coté sur notre bourse. Être coté en bourse ne signifie pas que Coinbase approuve l’actif, mais qu’il répond aux exigences de cotation de Coinbase.

4. Surveillance. Nous surveillons en permanence tous les actifs de notre bourse et pouvons retirer de la liste des actifs s’ils ne répondent plus à nos exigences ou si de nouvelles informations deviennent disponibles.

Extrait de l’article de blog de Coinbase

Ce procédé détaillé semble, à première vue, assez sérieux pour empêcher le listing de shitcoins. Néanmoins, les exigences de vérification de Coinbase restent assez floues et le processus de vérification des créateurs et des projets n’est ni explicité ni évoqué, bien que la plateforme de listing affirme que la plupart des jetons soient rejetés en gage de qualité. Les investisseurs ne sont donc pas à l’abri de tomber sur un projet temporaire ou moins sérieux.

La démocratisation du listing des cryptomonnaies encourage les arnaques

Si Coinbase souhaite faire preuve de bonne foi, son processus de vérification n’est malheureusement pas toujours efficace. De nombreuses arnaques ont déjà été signalées sur la plateforme et, il y a deux semaines, le site a dû faire face à de nombreuses accusations de la part de la crypto sphère. Cette dernière lui reprochait de lister bien trop de shitcoins sur sa plateforme.

Ce problème est survenu lorsque certains analystes crypto ont remarqué le nombre croissant de jetons à haut risque répertoriés sur la bourse. Par conséquent, la communauté s’interroge sur les politiques de référencement et les stratégies marketing de Coinbase.

Extrait d’un article d’Investing.com concernant le listing de shitcoins sur Coinbase.
Source : compte Twitter de Sam Callahan

Cependant, Coinbase n’est pas le seul acteur à lister maladroitement des jetons fantoches. En effet, les tokens ERC20 de la blockchain Ethereum sont le gagne-pain des créateurs peu scrupuleux et de ceux qui comptent bien faire fortune sur le dos d’investisseurs naïfs sous forme d’ICO. Très abordables, les jetons ERC20 sont faciles à produire et, surtout, très faciles à échanger puisque tous les portefeuilles crypto supportant l’ether peuvent les accueillir. Certains sites n’hésitent pas à les lister sans poser de question et Uniswap est l’un d’eux.

UniSwap est un protocole de liquidité décentralisé sur Ethereum qui vous permet de répertorier n’importe quel jeton ERC20. Tout jeton peut être listé et vendu. Chaque paire est gérée par un contrat Uniswap et n’importe qui, y compris vous, peut devenir un «fournisseur de liquidités» pour une paire en mettant des réserves dans les actifs mis en commun de la paire.

Extrait d’un article de Serge Baloyan, fondateur de l’agence crypto X10, concernant le listing des jetons sur Uniswap

Face au listing facile, vous êtes votre seule arme

De nos jours, il est très facile de créer un jeton et de le lister sans avoir à montrer de justification. Malgré la vérification de certains acteurs, il est encore possible de tomber dans le piège. Néanmoins, quelques bonnes habitudes peuvent vous empêcher d’investir dans de mauvaises pièces.

Vous pouvez, par exemple, jeter un coup d’œil au système de protection ETHProtect créée par Etherscan. Celui-ci liste tous les fonds illégaux ainsi que les adresses soupçonnées d’être frauduleuses, ce en temps réel.

Source : compte Twitter de Nano Bank

Enfin, il vous revient de faire vous-même les recherches suivantes avant d’investir dans un token, en particulier si celui-ci est un ERC20 :

  • Regardez si votre jeton est listé sur CoinMarketCap ou CoinGecko, qui restent des sources de confiance.
  • Si votre jeton est listé sur plusieurs sites d’échange, c’est qu’il a été sérieusement vérifié plusieurs fois. Dans le cas contraire, ou s’il est seulement proposé sur Uniswap, vous pouvez avoir affaire à une arnaque.
  • Recherchez votre jeton sur Etherscan et regardez si celui-ci est vérifié, ainsi que les avis qui ont été déposés à son propos.
  • Faites une recherche rapide sur Google et vérifiez le site officiel et les réseaux sociaux associés à votre jeton. Si ceux-ci sont très récents et semblent avoir été mis en place il y a peu, vous avez peut-être affaire à une arnaque. Vous pouvez également rechercher l’adresse du jeton sur Google. Si la demande n’aboutit pas, vous avez sans doute affaire à une escroquerie également.
  • Vérifiez les jetons sur liste noire sur des sites tels que DappRadar. Celui que vous cherchez a peut-être été signalé auparavant.

Quoi qu’il en soit, n’investissez jamais aveuglément dans un jeton. De nombreux outils sont à votre disposition sur internet pour vous aider à faire votre choix et à y voir plus clair.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Laure-Elizabeth-Iacoucci.jpg
Laure Elizabeth Iacoucci
Après avoir parcouru le monde en tant qu'artiste, Laure Elizabeth a décidé de se poser et de se plonger dans le monde de la cryptomonnaie. Basée en France, diplômée de l'Université de Strasbourg et de l'Université Paris 8, elle a mis les pieds dans la crypto en 2017 et, depuis, n'a jamais cessé de faire partie de l'aventure. Avec plusieurs années d'expérience dans le journalisme et la traduction dans différentes langues à son actif, elle se consacre désormais à informer le public des...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé