Après Terra 2.0, Do Kwon veut créer le Tinder de la crypto

Partager l’article
EN BREF
  • Le créateur de l'UST déclamé revient sur le devant de la scène avec un tout nouveau concept d'application de rencontres.

  • Néanmoins, la simple évocation du projet reste très critiquée au sein de la crypto sphère.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Do Kwon n’a pas dit son dernier mot ! Après la création de la seconde version de Terra, l’entrepreneur compte maintenant révolutionner la crypto sphère en s’inspirant d’une application bien connue.

Trouver l’amour grâce à la crypto

Et si les cryptomonnaies pouvaient apporter tout ce dont les gens ont besoin ? En plus de leur permettre de faire fortune d’un claquement de doigts (selon certains acteurs), il se pourrait que celles-ci apportent également l’amour à ceux qui le demandent.

C’est du moins la nouvelle idée de Do Kwon, le fondateur du célèbre Terra déchu. Depuis la création de la seconde version de sa pièce, l’entrepreneur ne cesse de revenir vers le devant de la scène avec de nouvelles idées. Il serait d’ailleurs en train de travailler sur un tout nouveau stablecoin.

Un dénommé FatMan, membre du Terraform Labs qui a vu naître puis mourir le jeton de Do Kwon, s’emploie à renseigner Twitter concernant les dernières nouvelles de l’équipe. Parmi ces dernières figurent les dernières frasques et lubies de l’entrepreneur coréen, dont la dernière idée qui lui est venue en tête : créer une application de rencontre fonctionnant sur la base de la crypto. Celle-ci ressemblerait en tous points à Tinder mais nécessiterait à ses utilisateurs de payer en cryptomonnaies pour pouvoir faire des rencontres.

Vous payez des jetons pour swiper parmi les différentes personnes que l’algorithme propose. Si quelqu’un vous sélectionne, vous recevez des jetons. Si c’est un match, les jetons vont dans une DAO. Les jolies filles, ça fait vendre !

Extrait de la proposition de Do Kwon concernant l’éventuelle création d’un Tinder de la crypto
Source : compte Twitter de FatManTerra

Pour l’instant, le projet n’en est qu’au stade de la réflexion. Do Kwon lui-même le qualifie de “semi-blague”, ce qui signifie qu’il semble garder le projet sous le coude pour le futur et, surtout, qu’il envisagerait de passer à l’action. Néanmoins, s’il souhaite voir son projet de Tinder voir le jour, l’entrepreneur devra se heurter aux réticences de son équipe.

Bien que j’aime une bonne blague, je trouve également écœurant que Do Kwon puisse agir de manière aussi joviale alors que des gens sont littéralement morts par sa faute. Trois personnes en contact direct avec moi ne mangent pas à leur faim et comptent sur les indemnités versées par Terra pour survivre.

Extrait du tweet de FatManTerra

Le Tinder de la crypto : encore une idée saugrenue de la part de Do Kwon ?

Si l’on peut saluer la créativité de Do Kwon ainsi de sa résilience, cette nouvelle idée est loin d’être saluée par le public. Connu pour l’avortement précoce ou forcé de ses projets, le créateur de l’UST a l’air de s’éparpiller sans se soucier de tenir ses engagements.

Alors qu’il avait promis que les investisseurs de son ancien jeton seraient indemnisés, certains se plaignent de ne rien avoir touché… tandis que Do Kwon regarde déjà ailleurs. Des reproches qui sont partagés par les membres de Terraform Labs, et dont FatMan n’hésite pas à faire part.

Quant au projet d’application de rencontre proposé, il se peut qu’il se heurte à la concurrence. Si celle-ci pourrait être la première de ce genre à proposer des services basés sur la crypto, elle risque d’être rapidement évincée par le Tinder original, qui a d’ores et déjà lancé sa propre monnaie virtuelle.

Pour peu que l’ensemble fonctionne sur un énième jeton créé par Do Kwon, cette nouvelle application pourrait également être submergée par la mauvaise réputation grandissante de son créateur, forçant les utilisateurs à se rabattre vers des valeurs plus sûres. L’entrepreneur va donc devoir remonter ses manches et redonner un coup de fouet aux projets qu’il a laissés derrière lui s’il souhaite ne pas passer pour un énième illuminé de la crypto.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Après avoir parcouru le monde en tant qu'artiste, Laure Elizabeth a décidé de se poser et de se plonger dans le monde de la cryptomonnaie. Basée en France, elle compte plusieurs années d'expérience dans le journalisme et la traduction dans différentes langues. Elle se consacre désormais à informer le public des dernières nouvelles du secteur.

SUIVRE CET AUTEUR