Adieu le maximalisme Bitcoin, l’avenir sera multichaîne

Partager l’article
EN BREF
  • Pour bon nombre de ses détracteurs, le maximalisme Bitcoin est ridicule. Et pourtant, ils ont complètement tort.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Il existe deux catégories de personnes dans la crypto sphère : ceux qui croient que dans 20 ans, toutes les autres blockchains feront partie de Bitcoin et ceux qui pensent que cela ne veut rien dire, affirme Victor Fabusola de la société Ankr.

Pour bon nombre de ses détracteurs, le maximalisme Bitcoin est ridicule. En effet, leur argument préféré est la moquerie. Ils croient que les maximalistes Bitcoin considèrent la pièce comme un article de foi et que leur position est complètement ridicule. Et pourtant, ils ont complètement tort.

Le maximalisme Bitcoin présente des fondements vraiment solides et n’a absolument rien de ridicule. Il n’est pas illogique de penser que la crypto commence et se termine par Bitcoin. En effet, cela pourrait être vrai à bien des égards.

Aujourd’hui, la plupart des blockchains indépendantes ne font que copier la blockchain originale de Bitcoin. Presque tous les projets ou protocoles importants sont inspirés d’un élément de la blockchain Bitcoin, et bien sûr, le BTC est beaucoup plus précieux que tous les autres altcoins disponibles sur le marché.

Le raisonnement du maximalisme Bitcoin est le suivant : la conception et le réseau robustes de cet actif signifient que toutes les autres pièces devraient devenir des dérivés de Bitcoin et que celui-ci finira par remplacer complètement les monnaies fiduciaires. Par conséquent, si vous êtes un maximaliste Bitcoin, vous ne verriez probablement aucune raison d’évaluer la valeur de vos BTC en dollars.

Cette valeur n’aurait aucun sens pour vous, car votre objectif principal serait d’acquérir autant de BTC que possible. Bien sûr, cela ne signifie pas que les maximalistes de Bitcoin ne peuvent pas échanger d’autres jetons. La seule différence est qu’ils utilisent ces échanges pour maximiser le nombre de bitcoins dont ils disposent.

Maximalisme Bitcoin : les idées reçues

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les maximalistes Bitcoin ne pensent pas que tous les autres projets crypto devraient être ignorés. Cela s’avère complètement faux. J’ai parlé à beaucoup de maximalistes Bitcoin qui sont devenus très riches grâce à cette crypto, et aucun d’entre eux ne pense que Bitcoin est le seul projet important. Cependant, ils pensent tous que Bitcoin est le plus important, et que toutes les autres blockchains devraient être attachées à la méga-chaîne Bitcoin.

Ces rêves sont grandioses, mais en comparaison avec les idées crypto (qui peuvent parfois être incroyables), ils ne sont pas ridicules. Comme je l’ai déjà dit, Bitcoin mérite d’être en tête de liste. Certains pensent que si celui-ci n’avait pas déclenché la révolution crypto, une autre pièce l’aurait fait. C’est peut-être vrai, mais encore une fois, c’est bel et bien Bitcoin qui l’a déclenché, et c’est grâce au succès de ce réseau que nous pouvons aujourd’hui rêver d’un avenir crypto.

Maximalisme Bitcoin : les arguments

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles certaines personnes croient au maximalisme Bitcoin. La première, et peut-être la plus importante, est que Bitcoin a fait preuve de sécurité. Il n’a jamais été piraté et son code de base n’a jamais montré de failles pouvant être exploitées. Et puisque Bitcoin est le plus grand actif du secteur crypto, sa résilience a été mise à l’épreuve à plusieurs reprises. Des milliers de hackers ont essayé de pirater le code Bitcoin, et ils ont échoué. Fait intéressant, ces mêmes pirates ont réussi à attaquer d’autres blockchains.

La deuxième raison pour laquelle les maximalistes de Bitcoin sont tels qu’il sont réside dans le fait que le BTC est véritablement décentralisé. Il s’agit probablement du seul projet sans PDG et disposant de milliers de nœuds aux quatre coins du monde. Tous les grands pays ont essayé d’interdire ou de réglementer Bitcoin à un moment donné, et ils ont tous échoué.

Ces deux arguments sont solides. Car Bitcoin s’est avéré sûr et vraiment décentralisé. En d’autres termes, il tient ses promesses et a le potentiel de surpasser les monnaies fiduciaires sur tous les points. Mais cela signifie-t-il que les maximalistes Bitcoin ont raison ? En effet, ils ne le voient pas seulement comme un bon actif du marché crypto, mais plutôt comme le seul bon actif du secteur. Est-ce vraiment correct?

La réponse est non. Bitcoin fait partie du futur, mais ce n’est pas le futur. L’avenir est multichaîne, et les preuves sont tout simplement irréfutables.

La sécurité

Les maximalistes disent souvent que Bitcoin est le seul projet vraiment sécurisé. Ceci est faux – Ethereum s’est également révélé très sûr. S’il est vrai que la sécurité constitue un problème majeur pour de nombreuses blockchains, Ethereum démontre qu’il est possible d’assurer la sécurité en dehors de la blockchain Bitcoin. Ce n’est pas quelque chose d’irréalisable.

Supposons que Bitcoin soit la seule pièce à être vraiment sécurisée et décentralisée. Cela ne peut être valable qu’au moment actuel, et peut-être pas à l’avenir. La nature de l’innovation technologique garantit qu’au cours des prochaines années (voire décennies), plusieurs blockchains auront ces mêmes qualités. Ces projets seront sécurisés, véritablement décentralisés et réellement anonymes. Ce, bien sûr, si l’on suppose que ces blockchains n’existent pas déjà aujourd’hui.

Ceci mis à part, le maximalisme en-soi est déjà une mauvaise idée, d’autant plus lorsqu’il concerne des choses comme la crypto. Être maximaliste signifie que vous êtes, par définition, aveugle aux défauts que vous avez tout simplement intérêt à ne pas prêter attention aux choses qui se passent mal, ce qui pourrait conduire à des conséquences désastreuses.

Le marché crypto

C’est pourquoi aucune entreprise de technologie crypto viable ne peut être construite sur la base du maximalisme Bitcoin. Ce n’est tout simplement pas la bonne façon de voir l’avenir de la crypto, et l’idée selon laquelle tous les autres tokens finiront par s’intégrer à la blockchain Bitcoin est plutôt présomptueuse.

Ankr, par exemple, offre un marché crypto réellement gratuit. L’avenir est à la crypto, et il vaut mieux mettre en place des règles de jeu équitables pour toutes les sortes de blockchains. Ainsi, peu importe si vous construisez sur Fantom, Avalanche, Polygon, Ethereum, Heco ou Bitcoin, il vaut mieux rester neutre et interopérable. Toutes les blockchains sont importantes. Pour que le Web3 surpasse vraiment le Web2, il doit être construit partout et cela nécessitera une collaboration permanente. À l’avenir, nous devrions développer des projets sur toutes les blockchains, toute la journée, tous les jours, et non pas seulement sur les grands réseaux comme Ethereum et Bitcoin.

Mes amis maximalistes Bitcoin, bien sûr, ne sont pas d’accord avec moi. Ils pensent qu’investir dans un avenir multichaîne est une perte de temps. Cependant, le but est de créer un Web3 gratuit pour tout le monde. Le futur sera donc multichaîne.

À propos de l’auteur

Victor Fabusola est un auteur indépendant spécialisé dans la blockchain et le Web3. Ce philomathe autoproclamé est non seulement passionné par les modèles mentaux, mais également par l’adoption de masse des technologies émergentes. Lorsqu’il n’écrit pas, Victor aime lire de bons livres, tenir des conversations intellectuelles sans fin avec ses amis et écouter du hip-hop.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article