Bitcoin accuse sa pire perte trimestrielle depuis 2011

Partager l’article
EN BREF
  • Selon l’indicateur NUPL, le marché Bitcoin serait déjà en phase de capitulation.

  • Bitcoin a chuté de 58 % au cours des trois derniers mois, ce qui en fait le pire trimestre depuis 2011.

  • L’actif peine à dépasser la barre des 20 000 $.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Depuis plusieurs semaines, certains analystes prédisent une capitulation finale pour Bitcoin, mais selon les données on-chain, il se peut que cet événement soit déjà en cours.

Une capitulation finale correspond à une chute rapide du prix après plusieurs mois de tendance baissière. Cela s’est produit lors des cycles précédents, et beaucoup prédisent que ce scénario se répétera lors du bear market actuel de Bitcoin.

La plateforme de données on-chain Glassnode prédit les événements de capitulation en utilisant l’indicateur des profits et pertes nets réalisés (NUPL). Cet indicateur analyse la différence entre les profits non réalisés et les pertes non réalisées afin de déterminer si le marché est en situation de profit ou de perte.

Une valeur positive indique que les investisseurs génèrent des gains, tandis qu’une valeur négative suggère des pertes. 

Actuellement, l’indicateur est dans le rouge, ce qui signifie que le marché est en phase de capitulation. La magnitude est similaire à celle observée lors de l’effondrement massif du marché après l’annonce du confinement sanitaire en mars 2020. Cependant, il n’a toujours pas atteint les niveaux auxquels il est tombé lors de la capitulation du bear market de décembre 2018.

La pire perte trimestrielle depuis 2011

Certains analystes estiment que la capitulation finale n’a pas encore eu lieu. Si elle se produit, le prix de Bitcoin pourrait chuter à environ 13 000 $, ce qui serait équivalent à une baisse de 82 % par rapport au dernier sommet historique. Lors du dernier bear market, Bitcoin avait également perdu 82 % avant de rebondir. Actuellement, l’actif s’échange en baisse de 70% par rapport à son dernier record historique.

Depuis le début de l’hiver crypto, Bitcoin est tombé à plusieurs creux et a accusé sa pire perte trimestrielle depuis 2011.

Selon CoinGecko, la cryptomonnaie N°1 du marché est passée de 45 528 $ le 1er avril à 19 098 $ le 30 juin, ce qui représente une perte trimestrielle de 58%.

Brian Kelly, de CNBC estime que “nous sommes probablement à des mois du moment Lehman (en référence à la faillite de la banque Lehman Brothers lors de la crise des subprimes de 2008), c’est-à-dire la capitulation finale”. Selon lui, il y a encore beaucoup de positions à effet de levier et de garanties à liquider avant que le marché atteigne son bottom.

De son côté, Ryan Selkis, fondateur de Messari, pense que les pertes accusées au cours du dernier trimestre résultent d’un “manque de transparence de la part des prêteurs”.

“C’est en grande partie à cause du manque de transparence que nous avons de la part des prêteurs – qui sont essentiellement des banques fantômes – et de nombreux capital-risqueurs crypto qui ne se soucient pas de la protection des investisseurs. C’est pourquoi les législateurs nous méprisent”.

Bitcoin chute en dessous de 20 000 $

Le prix de Bitcoin a atteint un creux intrajournalier de 18 782 $. Il a ensuite rebondi pour retrouver le niveau psychologique de 20 000 $ avant de rechuter en raison d’une forte résistance.

Au moment où nous écrivons ces lignes, Bitcoin s’échange à 19 562 $ après avoir perdu 71,6 % par rapport à son dernier sommet historique.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Martin écrit sur les thèmes de cybersécurité et d'infotechnologie depuis vingt ans. Fort de son expérience en tant que trader, il couvre activement le secteur des blockchains et de la crypto-monnaie depuis 2017.

SUIVRE CET AUTEUR