Sango Coin : vers une tokenisation des ressources naturelles en Centrafrique

5 juillet 2022, 15:42 CEST
Mis à jour par Matias Calderon
5 juillet 2022, 15:42 CEST
EN BREF
  • La République Centrafricaine a officiellement lancé sa cryptomonnaie au Sango Genesis Event le 3 Juillet.
  • Cette crypto sera adossée aux ressources naturelles du pays.
  • Le Sango Island est une zone franche à fiscalité nulle.
  • promo

La république de Centrafrique lance sa propre cryptomonnaie quelques mois après l’adoption légale du Bitcoin. Cette crypto, nationale, sera adossée aux ressources naturelles du pays.

La Centrafrique lance sa propre cryptomonnaie

Il y a environ deux mois, la république centrafricaine devenait le premier pays du continent africain à adopter le Bitcoin comme monnaie légale. Malgré une opposition du FMI, de la Banque mondiale ainsi que de la banque centrale du pays, le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, a décidé d’aller au bout de son projet de cryptomonnaie Sango.

Une nouvelle étape vient d’être franchie vers l’adoption des monnaies virtuelles dans le pays. La cryptomonnaie du même nom de la langue du pays vient d’être lancée officiellement ce dimanche 3 juillet lors d’un événement en ligne. Le président poursuit son ambition de faire du pays un hub-crypto africain à fiscalité nulle. 

Malgré les préoccupations concernant la stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs émises par le Fonds monétaire international sur le sujet, le projet suit son cours. Le fait que plus de la moitié de la population ne soit pas bancarisée ne constitue pas un problème en soi, mais ls difficultés liées aux infrastructures est un véritable défis à surmonter.

Les inquiétudes concernant une adoption généralisée de cette monnaie se basent surtout sur le faible taux de la population qui a accès à l’électricité (environ 14%). De plus, ce chiffre s’amenuise quand on fait référence à ceux qui ont une connexion à internet (11%).

Comment fonctionne Sango ?

Le chef de l’Etat Centrafricain capitalise sur le secteur minier pour relancer l’activité économique du pays qui est marqué par près de neuf années de guerre civile. Selon le ministre centrafricain des Mines et de la Géologie, Rufin Bénaïm Bel Toungou :

“Le potentiel minier centrafricain offre des opportunités d’investissement pour tout investisseur. Disposant d’un vaste ensemble géologique qui couvre 32 substances minérales contenant 470 indices de minerais. Le projet Sango facilitera la tokenisation des ressources.”

Pour concrétiser cela, les ressources naturelles du pays seront convertis en des actifs numériques afin d’attirer les investisseurs étrangers. Le président s’est ainsi exprimé :

«La Centrafrique est assise sur une montagne de richesses inexploitées, et le Sango Coin sera l’accès direct à nos ressources pour le monde entier.»

Pour le moment, aucune information précise concernant les modalités et le calendrier du projet de Sango n’a été divulguée. On sait toutefois que l’île des Singes qui fait face au fleuve Oubangui sera le Sango Island et ses habitants pourront bénéficier de nombreux avantages fiscaux.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.