L’euro atteint la parité avec le dollar, sa valeur la plus basse depuis 20 ans

12 juillet 2022, 18:15 CEST
Mis à jour par Célia Simon
12 juillet 2022, 18:52 CEST
EN BREF
  • La monnaie officielle de la zone euro, l'euro, a atteint son plus bas niveau en 20 ans après avoir atteint la parité avec le dollar américain.
  • L'euro s'échangeait à 1,0001 $, selon les données du Nasdaq.
  • Tant que l'indice du dollar américain (DXY) enregistre une hausse parabolique, le marché des crypto-monnaies restera baissier.
  • promo

La crise économique dans la zone euro se poursuit alors que l’euro approche de la parité avec le dollar, enregistrant au passage sa valeur la plus basse en 20 ans.

La monnaie officielle de la zone euro, l’euro, a atteint niveau son niveau le plus bas en 20 ans après avoir atteint la parité avec le dollar américain, s’échangeant à 1,0001 dollars selon les données du Nasdaq.

L’euro est tombé à des niveaux jamais vus depuis décembre 2002 en raison de l’incertitude d’une prochaine crise énergétique qui pourrait pousser la zone euro en récession.

De son côté, le dollar a été renforcé par les anticipations d’une nouvelle hausse des taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine (Fed).

Au moment de mettre sous presse, l’euro s’est légèrement redressé et se négocie à 1,0042 $, selon TradingView. Ce chiffre représente une baisse d’environ 12 % depuis le début de l’année, lorsque la devise de la zone euro s’élevait à 1,13 dollar.

Source : TradingView

Causes et conséquences de la chute de l’euro

La chute de l’euro a lieu alors qu’une réduction des approvisionnements en gaz russe vers l’Europe accroît les menaces d’une récession dans la région.

Il est important de noter qu’hier, lundi 11 juillet, la Russie a entamé des travaux de maintenance sur Nord Stream 1, le principal gazoduc alimentant la zone euro. La suspension des services, prévue pour 11 jours, a également affecté les marchés de la région.

D’autre part, Luis de Guindos, vice-président de la Banque centrale européenne, a déclaré il y a quelques jours que la coupure du gaz russe vers l’Allemagne pourrait conduire le pays allemand à une récession qui pourrait “entraîner” les autres membres de la zone euro.

En ce sens, le cours euro/dollar est resté dans la fourchette approximative de 1 dollar ces dernières heures. Pour leur part, les investisseurs s’attendent à ce que la paire reste au-dessus de cette zone pendant un certain temps.

Stephen Innes, expert chez SPI Assent Management, a commenté quant à l’avenir du prix de l’euro :

« Un euro/dollar sous la parité pourrait forcer la BCE à relever ses taux de 50 points de base la semaine prochaine. Tout rebond de la devise pourrait être considéré par les commerçants comme une opportunité de vente. »

DXY et son impact sur les cryptomonnaies

Selon l’analyste de Be[In]Crypto, Jakub Dziadkowiec, le graphique de l’indice du dollar américain (DXY) montre une structure analogue à la paire USD/EUR. Cela est du au fait que l’euro constitue la majorité (57,60 %) du panier des six plus grandes devises par rapport auxquelles le DXY est mesuré.

En ce sens, la résistance pluriannuelle (rouge) se situait dans la fourchette 103 – 104 et a été brisée en juin. Le taux DXY semble augmenter le long d’une courbe parabolique avec une pente de plus en plus raide (bleu).

Une plus petite zone de résistance potentielle se situe dans la fourchette 108-109 (verte), le niveau de négociation actuel pour DXY. Si ce niveau est également brisé, le prochain pourrait ne pas être vu avant le pic de juillet 2001 à 121 (ligne orange).

Tant que l’indice du dollar américain enregistrera une hausse parabolique, le marché des cryptomonnaies restera baissier. L’analyse historique montre que les marchés haussiers successifs sur le graphique BTC n’ont commencé que pendant les creux DXY.

Le yen japonais chute également

L’euro n’est pas la seule monnaie à s’être effondrée ces derniers jours. Le yen japonais est tombé à son plus bas niveau sur 24 ans après s’être négocié à 136,455 pour un dollar.

Ainsi, la devise japonaise a perdu 18 % de sa valeur sur cette année. Cet effondrement est dû aux différences entre la politique monétaire de la Banque du Japon et celle du reste des grandes banques centrales du monde, faisant chuter le yen à son plus bas niveau depuis 1998.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.