Bear market : comment influencera-t-il la prochaine vague d’innovation au sein de la DeFi ?

Partager l’article
EN BREF
  • Aussi catastrophiques qu'ils puissent être, les marchés baissiers conduisent souvent à des innovations majeures, quel que soit le secteur dans lequel ils se produisent.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Bear market : Le marché a déjà été plus ou moins “rincé” des opérateurs dont les fondements ne sont pas suffisament solides. Voici comment les protocoles restants vont survivre, selon Diane Dai, cofondatrice de DODO.

Lorsqu’un bear market frappe, les choses se gâtent. Cependant, aussi catastrophiques qu’ils puissent être, les marchés baissiers conduisent souvent à des innovations majeures, quel que soit le secteur dans lequel ils se produisent.

Le bear market qui sévit actuellement dans le secteur des technologies de l’information ne fait pas exception à la règle et, si la tendance se répète, une vague d’innovations est à venir. La question est donc la suivante : quels sont les projets qui sonneront le glas de la prochaine ère d’innovation de la finance décentralisée (DeFi), et quels sont ceux qui ne s’en sortiront pas ?

En ce qui concerne la deuxième partie de la question, il semble que la réponse soit évidente. Les projets qui ont alimenté le cycle de hype précédant le marché baissier actuel n’ont pas apporté d’innovations majeures à la couche technologique de la DeFi. Au lieu de cela, ils se sont concentrés sur la création de flux de trésorerie avec des tokenomics surendettés. On peut donc affirmer que les projets qui souffrent actuellement le plus du bear market seraient responsables de l’état désastreux de l’innovation au sein de la DeFi.

Bear market blues

Le bear market actuel, comme tous les marchés baissiers – est venu séparer le bon grain de son ivraie. Comme nous l’avons vu avec Terra, les projets sans base technique solide seront les premiers à disparaître.

DeFi 1.0 : le boom de la liquidité

La dernière grande vague d’innovations techniques majeures dans le domaine de la DeFi s’est produite en 2020.

L’introduction du modèle de liquidité peer-to-pool a instauré un mécanisme permettant d’accumuler des liquidités sur Ethereum. Il a remplacé les mécanismes coûteux et inefficaces de mise en relation des contreparties, lesquels constituaient auparavant la norme sur les DEX. Cela a conduit à la création de l’AMM (automated market maker) d’Uniswap, ainsi que de la conception du pool de prêts des protocoles Compound et AAVE.

Cependant, ce modèle peer-to-pool dépend fortement d’importantes quantités de liquidités afin de pouvoir fonctionner. Par conséquent, les développeurs de la DeFi se sont inspirés de modèles de produits qui s’appuient sur l’économie des tokens pour le servir le produit. C’est notamment le cas du mécanisme de trading mining de FCoin Exchange. L’exchange centralisé a introduit ce système en 2019 pour récompenser les utilisateurs avec des tokens pour chaque transaction effectuée. Il s’est également inspiré du liquidity mining de Hummingbot, un logiciel sans tenue de marché qui permet aux utilisateurs de la DeFi de gagner des tokens en échange de liquidités.

Tout au long de l’année 2020, Compound a gagné une immense popularité en tirant parti du minage de liquidités, faisant des prêts décentralisés un élément essentiel du paysage DeFi. Plus tard, SushiSwap a lancé le Pool 2 Mining, qui a combiné la tokenomique avec les structures de liquidité en leur ajoutant un effet de levier. Ensemble, ces innovations ont permis d’amorcer la liquidité pour les protocoles d’échange à tous les niveaux, développant ainsi la DeFi dans son ensemble.

Bien qu’il s’agisse là d’innovations importantes pour le développement de la finance décentralisée, cette période d’expansion n’a pas été exempte de problèmes de croissance. Sachant que tous ces protocoles – et bien d’autres – fonctionnaient sur Ethereum, la blockchain s’est retrouvée encombrée. Cela a fini par ralentir le rythme de ces innovations et a conduit à des conditions de marché léthargiques.

DeFi 2.0 : une tokenomique explosive

La reprise du marché baissier vers la fin de 2020 a laissé place à une vague de nouveaux protocoles en 2021. Plutôt que d’innover sur la couche technique de la DeFi, ces nouvelles applications se sont concentrées sur la création de nouveaux types de systèmes tokenomiques à fort effet de levier qui créeraient de la richesse pour les participants.

À cette fin, ces protocoles ont intégré des couches technologiques existantes avec de nouveaux types de contrats intelligents. Ils ont utilisé des algorithmes pour générer des boucles de rétroaction positive qui ont conduit à des rendements de plus en plus élevés pour les fournisseurs de liquidités et les participants au yield farming. Pendant un certain temps, tout a très bien fonctionné : les gens obtenaient des rendements annuels élevés en prêtant et en exploitant leurs actifs. Si le marché était bon, les rendements étaient élevés.

Cependant, le chaos a suivi lorsque les conditions du marché se sont détériorées et que les gens ont commencé à vendre leurs tokens. Les cycles vertueux pilotés par les algorithmes qui fournissaient des rendements si élevés ont cessé de fonctionner. Les stablecoins ont perdu leur ancrage, et des liquidations en cascade ont déferlé sur le marché. La tokenomique surendettée qui soutenait des rendements aussi élevés dans des conditions favorables ne pouvait plus fonctionner dans un marché peu performant.

DeFi 3.0 : et maintenant ?

Lorsque nous examinons le cycle de marché le plus récent de la DeFi, il est clair qu’il est le résultat d’une combinaison de l’effet de levier accumulé et de la voracité et l’arrogance humaines. L’ensemble du marché souffre d’une importante liquidation de l’effet de levier à la fin de chaque phase de manie ; et le marché baissier d’aujourd’hui n’est pas encore terminé. Rien n’indique d’ailleurs qu’il le sera de sitôt.

Si l’on considère les protocoles et les applications qui ont été détruits par le crash initial, il est clair que le marché a déjà été passablement “rincé”. Et il ne fait aucun doute que d’autres projets continueront à fermer boutique tant que les conditions baissières perdureront. Cependant, qu’est-ce qui va durer ? Quels sont les projets qui résisteront à cette tempête et qui, en fin de compte, ouvriront la voie à la prochaine vague d’innovation ? Il s’agit là d’une question d’infrastructure.

Les systèmes tokenomiques surendettés nous ont fait défaut. Cependant, les projets construits sur une technologie décentralisée et sans requis confiance sont toujours aussi solides : les protocoles de prêt, les DEX, les plateformes de liquidité et d’autres outils dotés d’une architecture solide ont résisté à la tempête. Les conditions du marché n’ont aucune incidence sur la capacité de ces applications à fonctionner ou non. En effet, elles sont conçues pour fonctionner lorsque les valorisations des jetons sont élevées et lorsqu’elles sont faibles. Ainsi, le marché baissier ne détermine pas si elles peuvent fonctionner ou non. C’est pourquoi l’avenir de la DeFi réside dans la conception sans confiance.

Marché baissier : une technologie sans confiance

Après les événements des derniers mois, il est clair que le public sera de plus en plus conscient des types de protocoles qui sont conçus pour durer. La performance durable d’une technologie véritablement sans requis de confiance continuera à prouver sa valeur pour tous les acteurs de cette industrie, et au-delà du secteur.

À propos de l’auteur

Diane Dai est la cofondatrice de DODO, innovatrice prolifique et leader d’opinion dans le domaine de la finance décentralisée.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article