Staking ou yield farming : quelle est la meilleure option ?

Partager l’article
EN BREF
  • En résumé, il existe deux options possible pour gagner un revenu passif grâce à vos fonds crypto : le yield farming et le staking.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Il existe diverses méthodes permettant de générer un considérable revenu passif au sein du marché crypto. L’une des questions les plus étudiées à ce sujet est celle du staking par rapport au yield farming.

Sponsorisé



Sponsorisé

Le staking de cryptomonnaies et le yield farming sont les deux principales méthodes utilisées par les investisseurs en crypto pour générer des revenus supplémentaires. Contrairement au trading de cryptomonnaies, la collecte de rendement DeFi est beaucoup plus sûre, et ses utilisateurs réalisent souvent un bénéfice décent. Nous allons couvrir ces deux méthodes dans cet article, en plus d’expliquer comment démarrer dans l’une ou l’autre de ces options.

Table des matières :

  • Qu’est-ce que la DeFi et comment générer un revenu passif ?
  • Que sont la preuve d’enjeu et la preuve de travail ?
  • Comment fonctionne le staking ?
  • Comment s’adonner au staking de cryptomonnaies de preuve d’enjeu ?
  • Notre top 5 des cryptomonnaies de staking
  • Qu’est-ce que le yield farming ?
  • Comment fonctionne le yield farming ?
  • Quels risques présente le yield farming ?
    • Les garanties peuvent se retrouver liquidées
    • Les fluctuations de prix
    • Les bugs de protocoles
  • Les meilleures options de yield farming
  • Staking versus yield farming
  • Staking vs yield farming : lequel est le meilleur ?

Qu’est-ce que la DeFi et comment générer un revenu passif ?

DeFi est l’abréviation de Decentralized Finance, ou finance décentralisée. Ce terme désigne l’ensemble des dApps construites sur les réseaux de blockchain, tels qu’Ethereum. La DeFi permet aux utilisateurs d’acheter, de vendre, de prêter et d’emprunter des cryptomonnaies de manière similaire au système bancaire traditionnel.

Sponsorisé



Sponsorisé

Les investisseurs en cryptomonnaies peuvent facilement gagner des revenus passifs grâce aux plateformes de prêts et aux pools de liquidités de la DeFi. Depuis l’essor de cet espace en 2020, de nombreuses plateformes de prêt ont été lancées, permettant à leurs utilisateurs de s’adonner au yield farming, ou agriculture de rendement en français. Depuis lors, de nombreux adeptes de la crypto ont cherché à comparer le staking et le yield farming, et à déterminer lequel est le meilleur.

Il existe de multiples façons de récolter des rendements par le biais de la DeFi. Il en revient à chaque détenteur de cryptomonnaie de décider de la meilleure façon d’utiliser ses fonds afin de générer les meilleures récompenses possibles.

Que sont la preuve de travail et la preuve d’enjeu ?

La preuve de travail (PoW, de l’anglais proof-of-work) et la preuve d’enjeu (PoS, de l’anglais proof-of-stake) sont deux mécanismes de consensus, lesquels permettent de valider les transactions sur une plateforme de blockchain.

Bitcoin est la première blockchain ayant été créée, et elle utilise la preuve de travail (PoW). Ce consensus, souvent appelé minage, fait appel à du matériel informatique pour valider les nœuds et générer de nouveaux blocs sur la blockchain. Sachant que des ordinateurs doivent se charger de ces calculs compliqués, ces appareils s’avèrent généralement coûteux, et la facture d’électricité peut également monter très vite. Ainsi, le crypto minage ne constitue pas un système durable, et n’est pas à la portée de tous.

La preuve d’enjeu (PoS), de son côté, se présente comme une alternative à la preuve de travail. Plutôt que de les miner, les validateurs du réseau y verrouillent leur crypto, ce qu’on appelle le staking, afin de générer de nouveaux blocs sur la chaîne. Ainsi, le processus de staking s’avère bien moins gourmand en énergie. De nombreuses nouvelles plateformes préfèrent le staking à la preuve de travail, et il s’agit d’un mécaniques bien plus respectueux de l’environnement pour les blockchains.

Ethereum est actuellement le réseau le plus populaire pour la DeFi. Il a déjà commencé à évoluer vers un mécanisme de PoS pour offrir un débit de transactions plus adapté. Ethereum 2.0 sera prêt en 2022, mais les investisseurs peuvent déjà commencer à staker leur ETH.

Comment fonctionne le staking ?

Bon à savoir : Les blockchains de preuve d’enjeu se servent du staking afin de valider de nouvelles transactions sur la blockchain.

Les utilisateurs doivent soit placer un montant fixe pour se convertir en valideurs, soit participer à des pools de liquidité. Chaque plateforme de staking peut appliquer des règles légèrement différentes ; la méthode la plus courante consiste à utiliser des pools de staking.

Les conditions et l’APY varient pour chaque pool de liquidités. Le terme APY est l’abréviation de “rendement annuel en pourcentage” et représente le revenu annuel du pool en question. Notez les conditions d’un pool de liquidité avant d’y réaliser votre staking, car certains présente un délai fixe ou un APY plus faible que d’autres.

Afin de générer le meilleur revenu passif possible à grâce au staking, il est important d’étudier toutes les différentes manières de “staker” une cryptomonnaie spécifique.

Comment s’adonner au staking de cryptomonnaies de preuve d’enjeu ?

Le staking est simple, et il peut être effectué avec n’importe quelle cryptomonnaie qui utilise ce système. Seules les cryptomonnaies natives d’un mécanisme de preuve d’enjeu peuvent être utilisées pour le staking. Bitcoin, au contraire, appartient à une blockchain de preuve de travail et ne peut donc pas être staké.

Les manières les plus courantes de s’adonner au staking sont les suivantes :

  • En utilisant un wallet crypto
  • Par le biais d’un exchange crypto
  • En participant à un pool de staking
  • En devenant validateur

Chaque cryptomonnaie peut présenter un processus de staking légèrement différent ; c’est pour cela qu’il est important de faire vos recherches sur toutes les méthodes de staking par crypto.

Les étapes les plus courantes du processus de staking sont les suivantes :

  • Créer un wallet crypto avec une fonction de staking.
  • Transférer vos fonds crypto vers ce wallet.
  • Choisir un pool de staking. Il se peut que les options des exchanges de crptomonnaies soient limitées.
  • Verrouiller vos fonds en staking.
  • Attendre de recevoir vos récompenses de staking (c’est à dire votre revenu passif).

Le staking sur les portefeuilles de stockage à froid est également disponible. Cette offre permet de fournir une protection maximale pour vos fonds, sachant que ce type de wallet n’est pas connecté à Internet.

Ethereum 2.0 permet également de staker vos ETH. Vous pouvez ainsi vous convertir en validateur si vous détenez 32 ETH ainsi que les connaissances techniques nécessaires pour mettre en place un nœud de validateur. Vous pouvez également utiliser un exchange cryptomonnaies, comme par exemple Binance, afin de placer votre Ethereum.

De son côté, Cardano est déjà bien connu pour ses portefeuilles servant au staking de son token ADA. Certains pourraient croire que l’on peut miner Cardano, mais ce n’est pas le cas.

Cardano ne requiert qu’un portefeuille connecté à son réseau pour pouvoir lancer immédiatement le staking d’ADA. Il vous revient également la tâche de choisir le pool de staking. Les utilisateurs qui ne veulent pas utiliser un portefeuille de crypto pour staker leur ADA peuvent opter pour un exchange de crypto à la place. Un autre actif pouvant être staké à l’aide d’un portefeuille de crypto-monnaies est Theta.

Parmi les autres crypto notables pour le staking, on retrouve également Polkadot (DOT) et le token CAKE du protocole PancakeSwap.

Notre top 5 des cryptomonnaies de staking

Le staking de crypto a déjà permis de bloquer des centaines de millions de dollars, tandis que l’espace DeFi ne cesse de se développer. Les plateformes de staking permettent ainsi aux investisseurs réguliers en crypto de multiplier leurs gains et générer un revenu passif.

Un réseau blockchain lucratif nécessite une équipe active de développeurs et des cas d’usage réels pour sa plateforme. Plus les investisseurs s’y intéressent, plus le réseau se développera et suscitera l’intérêt de nouveaux porteurs et développeurs.

Voici les cryptomonnaies les plus populaires pour le staking :

Qu’est-ce que le yield farming ?

Le yield farming est un concept plus récent que le staking crypto, et il fait référence à la capacité d’un investisseur à planifier et à choisir soigneusement quels tokens prêter et sur quelle plateforme. Les détenteurs de cryptomonnaies ont la possibilité de prêter leurs fonds, en utilisant des pools de liquidité, et de recevoir une récompense pour leur effort.

Le yield farming, également connu sous le nom de token farming ou agriculture de rendement, existe depuis 2020, date à laquelle Compound – le premier protocole de prêt de la DeFi – a été lancé. Aujourd’hui, il existe de multiples plateformes de prêt DeFi utilisées pour le yield farming, chacune ayant ses propres avantages.

Les détenteurs de crypto peuvent par exemple utiliser une plateforme de prêt, telle que Compound ou Aave, ou bien fournir directement des liquidités sur un DEX, comme Uniswap ou encore PancakeSwap.

Le processus de token farming est simple : les utilisateurs doivent déposer leurs fonds sur l’une de ces plateformes de prêt afin de recevoir un APY et le token de la plateforme, qui peut à son tour être utilisé pour le yield farming.

Si vous préférez utiliser un DEX, vous devrez fournir une paire d’échange, ce en fonction des pools de liquidités disponibles. Chaque fournisseur de liquidité recevra un pourcentage des récompenses du pool, qui dépend du montant fourni.

Le revenu passif des participants au yield farming provient du taux d’intérêt payé par l’emprunteur, ou par les utilisateurs du pool de liquidité dans le cas des DEX. Le yield farming est jugé plus fiable que le trading de cryptomonnaies, et les gains les moins risqués sont générés par les stablecoins.

Comment fonctionne le yield farming ?

Au sein du système bancaire traditionnel, les opérations financières telles que les prêts et les emprunts sont traitées par les banques, lesquelles jouent le rôle d’intermédiaires. Alors que les banques utilisent des “carnets d’ordres”, le yield farmin utilise des contrats intelligents ou des teneurs de marché automatisés (AMM) afin de permettre les échanges de cryptomonnaies.

Les fournisseurs de liquidités (LP) déposent des fonds sur le pool de liquidités afin d’alimenter le système, et gagne des récompenses en échange.

Grâce aux fournisseurs de liquidités qui offrent leurs fonds à certains pools, d’autres utilisateurs peuvent prêter, emprunter et échanger des cryptomonnaies. Toutes les transactions en crypto présentent des frais de service, et qui sont répartis entre les LP.

De plus, tous les protocoles de prêt disposent d’un token natif, lequel est distribué aux LP afin d’encourager davantage au financement du pool de liquidité.

Lorsque l’on compare le yield farming au staking, il est important de se rappeler que l’agriculture de rendement reste une méthode nouvelle et que seule l’expérience vous permettra d’en tirer un maximum de bénéfices.

Pools de liquidités et fournisseurs de liquidités (LP)

Le carnet d’ordres est tenu par le système de l’AMM. Les pools de liquidité et les fournisseurs de liquidité (LP) en sont les deux principales composantes.

Alors, qu’est-ce vraiment qu’un pool de liquidité ? Il s’agit essentiellement d’un contrat intelligent qui collecte des fonds pour permettre à ses utilisateurs de prêter, d’emprunter, d’acheter et de vendre des cryptomonnaies. Ceux qui déposent des fonds dans les pools de liquidité sont appelés fournisseurs de liquidité (LP) et utilisent leurs fonds pour alimenter l’écosystème DeFi. Ils reçoivent des primes de la part du pool de liquidité en échange de leur contribution.

Souvent, les tokens à faible volume d’échange sont ceux qui bénéficient le plus du yield farming, car il s’agit du seul moyen de les échanger facilement.

Quels risques présente le yield farming ?

Si on compare le staking et le yield farming, il est intéressant de noter que ces deux méthodes présentent certaines différences.

Il existe des risques associés au yield farming, et dont tous les investisseurs crypto doivent être conscients.

Les garanties peuvent se retrouver liquidées

Lorsqu’un utilisateur souhaite faire un emprunt de crypto, il doit déposer une garantie, laquelle couvrira le prêt. C’est ainsi que fonctionnent les prêts de DeFi. Certains protocoles de prêt exigent que l’on dépose comme garantie jusqu’à 200% de la valeur empruntée.

Cela signifie qu’un utilisateur doit déposer un actif pour en emprunter un autre. Si la valeur du dépôt ou de la garantie chute soudainement, le pool tentera de récupérer la perte en vendant la garantie sur le marché libre, mais il peut tout de même y avoir une perte de valeur, ce qui expose également les fournisseurs de liquidités à une perte.

De son côté, l’emprunteur perd alors la garantie. C’est pourquoi il est préférable d’emprunter auprès d’un pool de garanties à taux élevé, ce afin d’éviter une liquidation de la garantie en cas de baisse du prix d’un actif.

Les fluctuations de prix

Le marché crypto est connu pour sa nature volatile. Si cela peut rapporter de belles récompenses aux traders et à certains investisseurs, ceux qui s’adonnent au yield farming peuvent également subir des pertes lorsque les tokens subissent une soudaine perte de valeur. Cela a lieu lorsque certaines tendances poussent le marché à acheter ou vendre certains tokens.

Les bugs de protocoles

Le yield farming et l’ensemble de l’écosystème DeFi s’appuient sur les contrats intelligents pour permettre toutes les opérations financières des dApps. Cela dit, les contrats intelligents, qui sont des fragments de code de programmation, restent écrits par des humains. Or, les humains peuvent faire des erreurs. Un protocole ou un contrat intelligent mal conçu peut entraîner des attaques de pirates ou d’autres dysfonctionnements, ce qui conduit à une perte de fonds.

Les meilleures options de yield farming

Comme pour tout système, les participants au yield farming soutiennent le système en raison de la prime de la plateforme de leur choix. Les meilleures options de yield farming sont généralement celles qui sont les plus sûres et qui fournissent les rendements les plus élevés.

Chaque blockchain possède un ensemble de fermes de rendement, chacune ayant des conditions différentes. Certains investisseurs optent pour l’achat des fonds nécessaires afin de se convertir en “yield farmers”. D’autres se concentrent sur la recherche de la meilleure option de yield farming pour les actifs qu’ils possèdent déjà.

Compte tenu des dernières tendances et de l’intérêt récent qu’a connu l’espace crypto, les options de yield farming présentes sur les cinq réseaux suivants constituent un bon choix :

Staking versus yield farming

Le yield farming et le staking présentent de nombreuses similarités, et il s’agit dans les deux cas d’excellentes méthodes pour générer un revenu passif en tant que détenteur de cryptomonnaies.

  • La principale différence réside dans le fait que le yield farming exige des utilisateurs qu’ils déposent leurs fonds en crypto sur des plateformes de la DeFi.
  • Le staking consiste à ce que les investisseurs en crypto utilisent leurs fonds pour soutenir la blockchain et aider à valider les transactions et les blocs sur le réseau.

En gardant cette idée de base à l’esprit, nous allons maintenant résumer les principales différences entre le yield farming et le staking.

StakingYield Farming
ProfitLe staking vient avec une récompense fixe, qui est présentée sous la forme d’un APY. Il s’élève généralement à environ 5%, mais peut être plus élevé, en fonction du token et de la méthode de staking choisis.Le yield farming requiert une stratégie d’investissement bien pensée. Cette méthode n’est pas aussi simple que le staking, mais elle peut rapporter des gains beaucoup plus importants, qui peuvent même monter jusqu’à 100%.
RécompensesLes récompenses de staking correspondent à l’incitation du réseau accordée aux validateurs qui contribuent au consensus de la blockchain et à la génération de nouveaux blocs.Les récompenses du yield farming sont déterminées par le pool de liquidité et peuvent fluctuer en fonction de l’évolution du prix du token.
SécuritéLes jetons de staking sont soumis à une politique stricte, et celle-ci est directement liée au consensus de la blockchain. Si des acteurs mal intentionnés tentent de duper le système, ils risquent de perdre leurs fonds.Le yield farming repose sur les protocoles de finance décentralisée et les contrats intelligents, lesquels peuvent être vulnérables aux pirates si la programmation présente des failles.
Risque de pertes intermittentesLe staking ne présente pas de risques de pertes intermittentes.Les yield farmers sont exposés à certains risques dûs à la volatilité du prix des actifs numériques. Une perte intermittente peut se produire lorsque vos fonds sont bloqués dans un pool de liquidité et que le ratio des tokens du pool s’avère inégal.
DuréeLes réseaux de blockchain exigent des utilisateurs qu’ils placent leurs fonds en staking pendant une période déterminée. Certains exigent également un montant minimum à placer.Le yield farming ne requiert pas de ses utilisateurs qu’ils bloquent leurs fonds pour une période déterminée.

Staking vs yield farming : lequel est le meilleur ?

Choisir la meilleure option possible pour générer un revenu passif à partir de vos fonds crypto peut se résumer à choisir entre le yield farming et le staking. Cependant, chacune de ces méthodes requiert un degré différent de connaissances du secteur.

Un simple calcul du meilleur retour sur investissement entre le yield farming et le staking pourrait inciter les utilisateurs à privilégier le yield farming, mais la question est plus complexe que cela.

En effet, le yield farming peut s’avérer beaucoup plus déroutant pour les nouveaux investisseurs en crypto et peut nécessiter plus de temps et de recherches quotidiennes. Le staking de cryptomonnaies génère des récompenses moins importantes, mais il ne nécessite pas l’attention permanente d’un investisseur, et certains fonds peuvent être bloqués pendant de plus longues périodes.

En résumé, tout dépend du type d’inversion qui a le plus de sens pour vous, et de votre expérience au sein de la DeFi.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations contenues sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations figurant sur notre site web est strictement faite à ses propres risques. Dans la section S'instruire, notre priorité est de fournir des informations de haute qualité. Nous prenons le temps d'identifier, rechercher et créer un contenu éducatif qui sera utile à nos lecteurs. Afin de maintenir ce niveau de qualité et continuer à créer un contenu valable, nos partenaires sont susceptibles de nous verser une commission pour des placements figurant dans nos articles. Toutefois, ces commissions n'affectent pas nos processus de création de contenu objectif, honnête et pertinent.
Sponsorisé
Share Article

SUJETS LIÉS

Iulia is a computer science engineer. She's been a crypto writer since 2017. Iulia blogs about technology, blockchain and travelling. Her goal is to see and travel as much as possible and then tell the world about the beautiful things she experiences.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant