Voir plus

Grand Prix de F1 : la crypto effacée de l’événement

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • La crypto a été mise au rebut lors du dernier Grand Prix de Formule 1.
  • La France souhaite durcir sa régulation de la publicité crypto et normaliser les communications du secteur.
  • Toutefois, la crypto peut toujours compter sur de la publicité détournée.
  • promo

Le Grand Prix de Formule 1 est l’occasion, pour les différents secteurs, de gagner un peu de visibilité. Toutefois, la crypto n’a pas eu cet honneur.

Les sponsors crypto lésés par la France

Le Grand Prix de Formule 1 aurait pu être l’occasion pour les entreprises du secteur crypto de se faire connaître auprès du public. Pourtant, malgré une présence majoritaire, l’industrie n’a pas eu son heure de gloire. Huit équipes sur dix ont fait de la crypto leur sponsor, mais ont été obligés de revoir leurs plans au début de l’événement.

En effet, lors d’un prix de F1, les entreprises associées aux sportifs ont le droit de figurer en décalcomanie sur les véhicules, combinaisons ou casques mais également sur des banderoles. Parmi les sociétés crypto partenaires de l’événement, Vauld ou Tezos auraient dû voir leur nom affiché en grand. Pourtant, le gouvernement français en a décidé autrement. En effet, il a été demandé à chaque équipe d’effacer leur nom des véhicules. La crypto a donc été interdite de publicité tout au long du Grand Prix.

La décision se dresse en adéquation avec les nouvelles régulations de la publicité française. Suite à la sortie prochaine de la loi MiCa, la France a mis les bouchées doubles en termes d’encadrement du secteur crypto. Alors que les acteurs de l’industrie continuent de s’enregistrer auprès de l’AMF, cette dernière s’est faite plus dure du côté de la publicité. Seuls les détenteurs du PSAN ont le droit de figurer dans les communications publiques. Ces derniers ont donc eu le droit de figurer lors du Grand Prix de F1, tandis que les autres ont été obligées de faire profil bas.

La publicité crypto interdite puis détournée ?

L’histoire ne s’arrête pas là. Malgré l’autorisation de certaines entreprises de figurer sur les véhicules, toutes les sociétés crypto ont été effacées. En effet, la réglementation publicitaire française est si floue que les équipes ont préféré ne pas prendre de risque. Ainsi, la plateforme d’échange Binance, qui sponsorisait l’équipe Alpine tout en étant approuvée par l’AMF, a subi le même sort.

Source : compte Twitter de Binance

Un phénomène qui ne devrait pas s’arranger lors des prochaines éditions. En effet, la législation française est très difficile à comprendre pour les entreprises étrangères. En cas de nouveau changement des régulations, un tel litige pourrait continuer de se reproduire. Les acteurs crypto souhaitant à tout prix figurer lors du Grand Prix de F1 devront donc s’enregistrer auprès de l’AMF d’abord.

Enfin, la France compte bien durcir sa régulation à nouveau. L’AMF est en train de se pencher sur la mise en place d’une norme qui sera appliquée aux publicités crypto. Il se pourrait donc que l’accès aux communications soit encore plus difficile pour les sociétés intéressées.

Toutefois, ces dernières peuvent toujours compter sur la publicité détournée. Récemment, l’acteur Jean Reno a par exemple conseillé au public d’investir dans Bitcoin. Les acteurs pourront donc toujours se servir du bouche à oreille et de l’influence des célébrités pour attirer de nouveaux clients.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Laure-Elizabeth-Iacoucci.jpg
Laure Elizabeth Iacoucci
Laure Elizabeth Iacoucci est une journaliste expérimentée, comptant déjà plusieurs années d’expertise en rédaction, recherche et SEO. Son champ d’expertise s’étend de la blockchain à l’intelligence artificielle en passant par les régulations, la DeFi, les analyses de marché ainsi que toute forme de vulgarisation. Ses compétences rédactionnelles, sa maîtrise du SEO et son sens de l’investigation en font une professionnelle versatile et toujours prête à apporter un spectre complet de la crypto.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé