France : le dialogue entre le secteur bancaire et les acteurs cryptos au point mort

Partager l’article
EN BREF
  • La Fédération bancaire française (FBF) ne soutient pas l’accès aux comptes bancaires des entreprises cryptos.

  • 82% des entreprises du secteur ont déjà été confrontées à un refus d’ouverture ou à une clôture d’un compte bancaire.

  • L’ADAN et l’ACPR tentent d'instaurer un dialogue avec les différentes parties prenantes.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

L’Association pour le Développement des Actifs Numériques (ADAN) a récemment publié un compte-rendu concernant les relations entre le secteur bancaire et les acteurs cryptos en France.

État des lieux des relations

En France, l’industrie liée aux cryptomonnaies et à la blockchain éprouve souvent de grandes difficultés à nouer des relations de confiance avec les établissements financiers.

Ainsi, il est souvent compliqué d’ouvrir simplement un compte bancaire ou d’accéder aux mêmes services pour une entreprise. Il est également souvent difficile d’obtenir une carte bancaire, un prêt voire même de réaliser un virement en ligne. Nous pouvons lire dans un rapport de l’ADAN : 82% des entreprises ont déjà été confrontés à un refus d’ouverture ou à une clôture d’un compte bancaire.

La Fédération bancaire n’est pas très « crypto-friendly »

L’ADAN (Association pour le Développement des Actifs Numériques) et l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) avaient lancé des travaux pour ouvrir le dialogue avec les banques françaises, la Fédération bancaire française (FBF) et des représentants du secteur des cryptomonnaies.

Toutefois, après plusieurs mois de discussion, la Fédération bancaire française a refusé de soutenir les conclusions du compte-rendu qui visaient à améliorer l’accès aux comptes bancaires des entreprises françaises du secteur.

Nous pouvons lire dans l’annexe du rapport :

“Même si le compte-rendu des travaux n’a pas de valeur juridique contraignante, la FBF et les banques participantes aux travaux ne peuvent, toutefois, s’associer au compte-rendu des discussions qui se sont tenues dans ce cadre”. 

L’Association regrette la décision de « la FBF et les banques participantes aux travaux » de se désolidariser des conclusions du groupe. Toutefois, l’ADAN souhaite poursuivre le dialogue avec les acteurs concernés.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now