La Banque centrale d’Israël explore le lancement d’un shekel numérique

Partager l’article
EN BREF
  • La Banque d’Israël explore le lancement d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC)

  • Les coûts de paiement seront négligeables et les gens pourront même payer hors ligne.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La Banque centrale d’Israël explore le lancement d’un shekel numérique et publie un document sur les caractéristiques du projet.

Sponsorisé

Sponsorisé

Bientôt un shekel numérique ?

La Banque d’Israël a publié un document de travail sur une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) destiné à servir de base à des discussions. La Banque a souligné qu’elle n’a pas encore pris la décision de lancer un shekel numérique, mais élabore d’ores et déjà un plan d’action pour être prête si les avantages sont supérieurs aux risques.

Le document comprend un projet de CBDC, qui est similaire à de nombreux modèles proposés dans le monde. Il s’agirait d’un modèle à 2 niveaux dans lequel la banque centrale émet une monnaie numérique, mais qui est distribuée par l’intermédiaire de fournisseurs de services de paiement.

Sponsorisé

Sponsorisé

Il s’agit d’un aspect un peu différent est la définition des prestataires de paiement. Comme on peut s’y attendre, cela inclut les banques, les sociétés de cartes de crédit et les fintechs. Cependant, la Banque a également fait référence aux entreprises technologiques israéliennes ou étrangères.

Si ce dernier point peut sembler évident, à ce jour, d’autres banques centrales se sont méfiées des effets de réseau et notamment de l’implication de Facebook dans le projet Diem (anciennement Libra).

D’autres caractéristiques à l’étude

Les exigences en matière de lutte contre le blanchiment d’argent (AML) et les besoins en matière de collecte d’impôts font que le shekel numérique n’assurera pas une confidentialité absolue. Toutefois, il y aura « différents niveaux de confidentialité vis-à-vis des fournisseurs de paiement et des entités commerciales ».

De plus, les coûts de paiement seront négligeables et les gens pourront même payer hors ligne. Dans un premier temps, la monnaie numérique ne sera pas rémunérée et la Banque fixera des limites aux montants qui pourront être détenus. Il est prévu que le shekel numérique puisse être converti en une autre CBDC.

À l’instar de nombreuses autres banques centrales, la Banque d’Israël estime qu’il est possible de lancer une CBDC tout en améliorant les systèmes de paiement existants.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Engagé dans l’écosystème crypto depuis 2017. Je m’intéresse particulièrement à la finance décentralisée (DeFi), Ethereum 2.0, les tokens non fongibles (NFT).

SUIVRE CET AUTEUR

Des prévisions crypto sur le meilleur canal Telegram de signaux, avec une précision de 70% !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous