Voir plus

Les mineurs de cryptomonnaies en Iran sont débusqués par les espions du gouvernement

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • L'Iran recrute ses agents de renseignement pour sévir contre les mineurs de cryptomonnaie illégaux.
  • Les prix subventionnés de l'énergie en Iran rendent le pays attrayant pour les mineurs, mais le réseau a du mal à tenir le coup.
  • Le gouvernement inflige également des amendes aux mineurs illégaux et les oblige à payer une compensation pour la consommation d'électricité de leur foyer.
  • promo

L’Iran recrute des agents de renseignement pour sévir contre les mineurs de cryptomonnaie illégaux dans le pays.

Le ministère iranien du Renseignement a créé des comités dans tout le pays pour localiser et saisir les exploitations qui minent des cryptomonnaies sans licence. L’Iran s’est avéré être un lieu attrayant pour les mineurs de cryptomonnaies en raison des prix subventionnés de l’énergie. 

Cependant, en raison de la grande quantité d’énergie nécessaire au minage, le réseau électrique a eu du mal à faire face, selon l’opérateur de réseau Tavanir. L’opérateur a dû réduire l’éclairage des rues et couper l’alimentation des immeubles de bureaux en raison de l’augmentation de la demande. L’augmentation de la consommation dans d’autres secteurs et la faible production hydroélectrique ont également entraîné une pénurie d’électricité.

Cette année, Tavanir a doublé la récompense maximale pour les dénonciations de minage illégal de cryptomonnaies, la portant à 200 millions de rials (873$). À 7,5 fois le salaire mensuel minimum, il s’agit d’une incitation importante. Les dénonciateurs publics ont été une source clé de renseignements dans la répression du gouvernement contre le minage illégal. 

L’environnement du minage de cryptomonnaies en Iran

En début de semaine, un porte-parole du ministère iranien de l’Énergie a déclaré que les mineurs de cryptomonnaie non autorisés devraient payer une lourde amende s’ils étaient découverts. En plus des frais, les mineurs devront également compenser les dommages qu’ils causent au réseau électrique. Selon le porte-parole, le minage non autorisé de cryptomonnaies crée des problèmes d’approvisionnement en électricité en raison des dommages qu’il cause au réseau électrique local et aux transformateurs.

De nombreuses entreprises ont commencé à miner en Iran depuis que le gouvernement iranien a approuvé le minage de cryptomonnaies en tant qu’activité industrielle en 2019. Le ministère de l’Industrie, des Mines et du Commerce a délivré plus de 1 000 licences pour des unités de minage de cryptomonnaie autorisées en janvier 2020.

En raison de cette demande accrue, les centrales électriques iraniennes ont commencé à considérer cette industrie comme une opportunité d’augmenter leurs revenus. Certaines compagnies d’électricité ont proposé d’offrir leur surplus d’électricité exclusivement aux mineurs de cryptomonnaie. Le gouvernement a accepté cette proposition, afin de réduire la pression sur le réseau national. Toutefois, les centrales électriques ne pourront pas bénéficier de subventions gouvernementales.

À la lumière de l’approbation de la proposition, la Thermal Power Plant Holding Company (TPPH) d’Iran a déjà sauté sur l’occasion. La société va organiser un appel d’offres, proposant la production d’électricité de trois centrales électriques pour le minage de cryptomonnaie.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

37c58b84a21f59fd4fd1cd91383114c2.jpg
Nicholas Pongratz
Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.Email him!
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé