Iran : une importante société énergétique vendra de l’électricité aux mineurs crypto

Partager l’article
EN BREF
  • Une société énergétique irannienne a prévu de vendre de l'électricité produite à partir de sources d'énergies propres au mineurs crypto.

  • Les centrales énergétiques d'Iran ont également reçu le feu vert du gouvernement pour miner des cryptomonnaies.

  • L'Iran reste l'une des principales zones de crypto-minage en dehors de la Chine.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Après avoir obtenu l’autorisation de commencer les opérations de minage de cryptomonnaies, certaines compagnies énergétiques en Iran prévoient également de vendre de l’électricité aux crypto-mineurs du pays.


L’Iran est apparemment en train de devenir l’un des principaux centres de minage de cryptomonnaies en dehors de la Chine. Grâce à une réglementation gouvernementale favorable, basée sur l’obtention de licences plutôt que sur l’interdiction, le pays se targue d’une part plus importante de la distribution mondiale des taux de hashage miniers de Bitcoin.

Vente d’électricité aux crypto-mineurs

Comme l’a signalé le Tehran Times le 21 septembre, la société de gestion des centrales thermiques d’Iran (TPPH) prévoit de vendre le surplus d’électricité aux mineurs de cryptomonnaies. TPPH, l’une des principales sociétés d’énergie iraniennes, serait prête à lancer un appel d’offres pour fournir de l’électricité provenant de trois centrales aux exploitations minières.


L’Iran a connu une hausse considérable de sa production d’électricité, due à d’importantes dépenses d’investissement dans les infrastructures de production énergétique. Cependant, le mandat du gouvernement restreint les compagnies d’électricité à des régimes de cours stables, ce qui limiterait la rentabilité de ces établissements.

Pour Mohsen Tarztalab, le chef du TPPH, vendre de l’électricité aux cryptomonnaies iraniennes est un moyen d’accroître ses revenus. Cependant, la compagnie ne vendra que de l’énergie produite à partir de sources de combustibles non fossiles comme les turbines qui ne font pas partie de l’approvisionnement de l’entreprise au réseau national.

L’Iran cherche à dominer le secteur de minage crypto

Le minage des cryptomonnaies en Iran étant principalement basé sur les combustibles fossiles, la décision de TPPH pourrait voir l’émergence d’un crypto-minage reposant sur les énergies renouvelables du pays. En effet, l’utilisation massive de combustibles fossiles en Iran a entraîné une réduction considérable de la proportion des opérations de cryptomonnaies mondiales alimentées par des énergies propres en 2019.

Selon les données du Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index, l’Iran représente environ 3,87% de la distribution mondiale des taux de hashage de Bitcoin. Ce chiffre représente une croissance de presque 100% par rapport à septembre 2019, en grande partie grâce aux tarifs d’électricité bon marché du pays.

 

L’attitude positive de Téhéran à l’égard du minage crypto contribue également à encourager une plus grande activité locale. Comme l’a précédemment rapporté BeInCrypto, le président iranien Hassan Rouhani a appelé la banque centrale à mettre en place une stratégie nationale de minage de cryptomonnaies.

Le gouvernement iranien a également accordé plus de 1 000 licences de minage de cryptomonnaies. Les centrales électriques ont même reçu le feu vert pour utiliser l’excédent d’électricité pour le crypto-minage.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR