La banque centrale d’Indonésie interdit les cryptomonnaies comme moyen de paiement

Partager l’article
EN BREF
  • La Banque d'Indonésie a décidé d'interdire l'utilisation des cryptomonnaies comme moyen de paiement.

  • Les cryptomonnaies ne sont pas reconnues comme un moyen de paiement par la constitution ou par les lois des banques centrales.

  • L'Indonésie s'active également au développement de sa propre monnaie numérique de banque centrale (CBDC).

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Dans une nouvelle tentative de contrôle du pays sur le marché crypto, le gouverneur de la Banque centrale d’Indonésie interdira l’usage des cryptomonnaies comme moyen de paiement.

Sponsorisé



Sponsorisé

La banque centrale d’Indonésie, nommée la Banque d’Indonésie, interdira l’usage des cryptomonnaies en tant qu’outil de paiement, selon son gouverneur Perry Warjiyo. Ce dernier a annoncé la nouvelle ce 15 juin lors d’un séminaire en ligne. Il a également annoncé que les cryptomonnaies ne seraient pas autorisées pour “d’autres outils de services financiers”, bien qu’il n’ait pas précisé à quoi correspondaient ces derniers.

Le gouverneur Warjiyo a déclaré que cette classe d’actif n’était pas reconnue en tant que mode de paiement par la constitution ou par les lois des banques centrales, et qu’il attendait des insitutions financières qu’elles agissent en conséquent. À cette fin, la banque centrale mobilisera des équipes pour s’assurer que les institutions respectent cette mesure d’interdiction.

Sponsorisé



Sponsorisé

L’Indonésie travaille actuellement sur un projet plus ample en ce qui concernce les cryptomonnaies, après avoir déclaré que le marché crypto alimente le développement de plateformes illégales. Le pays a récemment fermé 26 entreprises d’investissement et plateformes de prêt de pair à pair car ces dernières n’étaient pas autorisées. Parmi elles, on retrouve trois plateformes de cryptomonnaies.

La personne en charge de ces mesure, Tongam Lumban Tobing, a également déclaré que la plateforme Binance est illégale en Indonésie car elle ne bénéficie pas d’une licence. Cela n’annonce rien de bon pour le marché des cryptomonnaies en Indonésie, lequel risque de subir encore plus de restrictions de la part des régulateurs locaux.

Cela dit, il semblerait que le gouvernement n’ait pas l’intention d’interdire entièrement les cryptomonnaies. En effet, des rapports ont indiqué que des taxes seront imposées sur les devises numériques, la classe d’actif étant autorisée à être négociée comme matières premières (égalements nommées commodités).

Comme d’autres pays, le gouvernement indonésien a mis la population en garde contre le fait que les cryptomonnaies forment une classe d’actifs hautement volatile et peu sécurisée. C’est apparemment pour ces mêmes raisons que les gouvernements se préoccupent de la protection des investisseurs.

La réglementation des cryptomonnaies bat son plein

Plusieurs gouvernements interdisent désormais l’utilisation des cryptomonnaies comme moyen de paiement, sans pour autant interdire la détention de ces actifs. Cette mesure survient à un moment où les monnaies numériques de banque centrale (CBDC) sont en train de devenir le principal centre d’intérêt des gouvernements et des banques centrales, qui souhaitent conserver leur souveraineté sur la monnaie légale.

El Salvador reste l’une des exceptions notables, son président Nayib Bukele ayant envoyé au congrès du pays un projet de loi visant à reconnaître Bitcoin comme monnaie officielle. Le projet de loi a depuis été adopté, à la grande joie du monde de la cryptomonnaie. Cependant, le Fonds monétaire international (FMI) estime que cela pose problème sur le plan juridique et économique.

Pendant ce temps, l’Indonésie prépare le développement de sa propre CBDC, en mettant l’accent sur l’accélération des paiements numériques. Elle rejoint ainsi le Canada, la Chine, la France, le Japon et plusieurs autres nations dans cette tentative de modernisation des systèmes financiers.

Des organismes financiers mondiaux tels que la Banque des règlements internationaux (BRI) ont également émis des mises en garde contre les cryptomonnaies tout en faisant l’apologie des CBDC. La BRI a ainsi appelé à une coopération mondiale dans l’utilisation des CBDC, une idée nouvelle dont la mise en œuvre complète prendra toutefois du temps.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. <a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant