Les banques de France et de Suisse testeront la CBDC pour le marché des prêts de gros

Partager l’article
EN BREF
  • La Banque de France et la Banque nationale suisse lanceront une mise à l'essai de CBDC.

  • L'essai se concentrera sur les prêts de gros plutôt que sur l'utilisation publique quotidienne.

  • La France et la Suisse rejoignent ainsi plusieurs autres pays dans la course au développement des monnaies numériques de banque centrale.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La Banque de France et la Banque nationale suisse vont mettre à l’essai des monnaies numériques de banque centrale (CBDC) pour le marché des prêts de gros, acroissant ainsi le nombre de banques centrales qui envisagent d’adopter une CBDC.

Sponsorisé



Sponsorisé

La France et la Suisse ont toutes deux révélé leur intention de lancer des essais de CBDC. La Banque de France et la Banque nationale suisse ont en effet annoncé qu’elles allaient tester leurs monnaies respectives dans un rapport de Reuters publié le 10 juin.

Le rapport indique que le test se concentrera sur les prêts de gros par opposition à un usage public quotidien. Trois banques participeront à l’essai : les banques suisses UBS et Credit Suisse, et la française Natixis. Des noms bien connus du secteur des cryptomonnaies participeront également aux essais, à savoir l’exchange SIX Digital, R3 et Innovation Hub.

Sponsorisé



Sponsorisé

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale d’Europe (BCE), s’est précemment exprimée au sujet d’un euro numérique, bien qu’elle ait déclaré qu’il pourrait ne pas se concrétiser avant plusieurs années. De son côté, la Banque de France a utilisé la technologie blockchain afin de régler des obligations numériques émises par la Banque européenne d’investissement.

Ces annonces au sujet des CBDC tombent alors que les principales puissances économiques du monde se préparent pour le sommet du G7, qui sera probablement marqué par des discussions sur les cryptomonnaies. La classe d’actifs a eu plusieurs semaines mouvementées, et les régulateurs étasuniens ont insisté sur la protection des investisseurs. La cyber-sécurité est également un thème crucial que le président américain Joe Biden pourrait aborder.

Dans le même temps, ces grandes économies sont conscientes que les systèmes de paiement basés sur la blockchain présentent des avantages, mais ont tergiversé un temps avant de prendre une décision. Toutefois, des organismes de réglementation mondiaux comme la Banque des règlements internationaux (BRI) apportent également leur soutien aux CBDC. La BRI a par ailleurs déclaré qu’une coopération internationale était nécessaire pour les monnaies numériques de banques centrales.

Les versions test de CBDC sont maintenant courantes

La France et la Suisse rejoignent plusieurs autres pays dans la course au développement d’une CBDC pleinement fonctionnelle et sans aucune forme de compromis. La France s’intéresse depuis longtemps à cette question, la Société Générale ayant discuté d’une CBDC l’année dernière. Cependant, ce n’est qu’avec cette nouvelle annonce que nous bénéficions d’une déclaration officielle de la banque centrale du pays concernant un pilote plus important.

La Chine est en tête de cette initiative, bien que les Bahamas et le Cambodge soient en réalité les deux premières CBDC disponibles, selon PwC. En effet, ces deux nations ont déjà lancé leurs monnaies numériques, tandis que la Chine procède actuellement à des essais et se prépare à un lancement dans le courant de l’année.

Le Japon, la Suède et la Corée du Sud sont d’autres pays qui envisagent de mettre en place une CBDC. Il est probable que nous recevions des nouvelles à ce sujet dans un avenir proche, de plus en plus de gouvernements annonçant leurs intentions dans ce domaine.

Le fait que tant de banques centrales parlent des CBDC suggère que l’espace crypto pourrait se trouver à un tournant majeur. Certains gouvernements ont déclaré que les CBDC peuvent coexister avec le marché privé des cryptomonnaies, tandis que d’autres ont vertement critiqué ce secteur. Parmi ces derniers, la sénatrice américaine Elizabeth Warren a été l’une des critiques les plus virulentes, affirmant que les cryptomonnaies n’ont pas tenu leurs promesses.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. <a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

L’ICO de Bit2Me VIENT DE DEMARRER! Achetez le token B2M dès maintenant.

J’achète!

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous