La Banque mondiale ne souhaite pas aider le Salvador dans son adoption de Bitcoin comme monnaie officielle

Partager l’article
EN BREF
  • La Banque mondiale a rejeté la demande d’assistance du Salvador dans son projet d'adopter Bitcoin comme monnaie officielle.

  • Le FMI indique que la mise en place de Bitcoin comme monnaie officielle semble, dans le cas du Salvador, soulever des risques importants.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le Salvador a demandé de l’aide à la Banque Mondiale dans sa tentative d’adopter Bitcoin comme monnaie officielle. Cette dernière a rejeté la demande d’assistance de l’état d’Amérique centrale, comme l’a déclaré jeudi un porte-parole de l’institution basée à Washington. Le FMI a également étudié le sujet et annoncé ses réticences notant les risques importants de l’établissement du Bitcoin comme monnaie officielle.

Sponsorisé



Sponsorisé

Le Salvador veut faire de Bitcoin une monnaie nationale : la Banque mondiale ne veut pas prendre part au projet 

Depuis plusieurs années, Le Salvador utilise le dollar américain comme monnaie officielle. Cela dit, le 9 juin, le pays a approuvé l’adoption de Bitcoin comme devise légale. Avec cette décision, le pays entend utiliser Bitcoin pour toutes ses transactions à partir de septembre. Cela sera le premier pays du monde à le faire, dans un choix guidé par l’envie de dynamiser la croissance nationale. 

Concrètement, dans ce petit pays où quatre personnes sur dix vivent dans la pauvreté, cette loi devrait permettre à terme d’utiliser le BTC pour de nombreux aspects de la vie quotidienne, de l’achat de biens immobiliers aux contributions fiscales. 

Sponsorisé



Sponsorisé

Face à cette annonce d’envergure, la Banque Mondiale a exprimé sa réticence, jugeant Bitcoin comme étant régulièrement critiqué par les régulateurs pour ses usages illégaux, notamment le blanchiment d’argent provenant d’activités criminelles, le financement du terrorisme et le manque de protection de ses utilisateurs. Le sujet de l’emprunte carbone de la cryptomonnaie Bitcoin est également souvent pointé du doigt comme un problème non négligeable.

“Bien que le gouvernement nous ait contacté pour obtenir de l’aide sur le bitcoin, ce n’est pas quelque chose que la Banque mondiale peut soutenir étant donné les lacunes en matière d’environnement et de transparence”

Un Responsable de la Banque mondiale, dans courrier électronique adressé à l’AFP

Le FMI signale ses inquiétudes concernant l’utilisation d’une cryptomonnaie comme monnaie nationale

« L’adoption de Bitcoin comme monnaie légale soulève un certain nombre de problèmes macroéconomiques, financiers et juridiques qui nécessitent une analyse très minutieuse ». 

Gerry Rice, porte-parole du FMI 

D’ailleurs, une équipe du FMI a rencontré le président du Salvador Nayib Bukele jeudi 17 juin, au moment où l’organisation internationale évaluait l’approbation d’un nouvel ensemble d’aides pour soutenir la reprise économique du pays face à la crise induite par la pandémie de Covid-19. 

En avril 2020, le FMI avait approuvé un ensemble d’aides d’urgence s’élevant à 389 millions de dollars pour le Salvador, au moment où le coronavirus se propageait partout sur la planète.

Cette rencontre entre le FMI et le dirigeant du Salvador a fait ressortir que la mise en place de Bitcoin comme monnaie officielle semble, dans le cas du Salvador, soulever des risques importants. Bien que le FMI souligne l’effet problématique de cette mise en œuvre, M. Zelaya, ministre salvadorien des Finances, a qualifié les discussions récentes de “réussies”, notant que les responsables du fonds n’étaient pas opposés à l’utilisation de Bitcoin mais voulaient évaluer son impact possible.

Enfin, pour se défendre face à une Banque mondiale plutôt réticente et un FMI craintif, le Président du Salvador Nayib Bukele met en avant le fait que l’adoption de cette monnaie est un moyen de revitaliser l’économie du pays et d’étendre l’accès aux services bancaires à un plus grand nombre de Salvadoriens.

Dans un pays en difficulté financière, les nouveaux horizons potentiellement offerts par Bitcoin comme monnaie officielle pourraient ainsi devenir des leviers de croissance. 

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Noé est de formation rédacteur publicitaire. Après des années d'expériences dans des groupes tels que Publicis ou DDB, son intérêt pour la crypto-monnaie l'a conduit à intégrer l'équipe BeInCrypto où il rédige maintenant des articles sur des sujets qui le passionnent allant des NFT à la blockchain dans sa globalité.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous