L’euro numérique protégera mieux la vie privée que les stablecoins, selon un cadre de la BCE

Partager l’article
EN BREF
  • Selon un cadre de la Banque centrale européenne, l'euro numérique est plus à même de protéger la confidentialité des citoyens que ses alternatives privées.

  • Le projet de développement d'un euro numérique par la BCE semble être en bonne voie.

  • La liste des expérimentations menées par la BCE prouve que l'agence envisage sérieusement une alternative aux actifs numériques.

  • promo

    Rejoignez notre groupe telegram et recevez des analyses crypto et signaux de trading quotidiens!

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Un membre de la Banque centrale européenne (BCE) a déclaré dans une interview que l’euro numérique est plus à même de protéger la confidentialité que d’autres alternatives privées, car il ne sera pas axé sur la commercialisation des données.

Sponsorisé



Sponsorisé

Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, a été interviewé par le Financial Times. Au cours de cet entretien, il a déclaré que l’euro numérique était plus à même de protéger la confidentialité que les alternatives privées.

L’interview commençait par la question de la vie privée et de la manière dont les mesures peuvent être mises en place sans laisser de place au blanchiment d’argent, à l’évasion fiscale et à d’autres activités illicites. Le dirigeant de la BCE a répondu sans détour, affirmant que la banque n’avait aucun intérêt personnel.

Sponsorisé



Sponsorisé

Parmi ses remarques, M. Panetta a déclaré que l’une des principales raisons pour lesquelles l’euro numérique serait préférable pour la vie privée réside dans le fait que l’institution financière n’a aucun intérêt à stocker ou à monétiser les données des utilisateurs. Ce commentaire fait suite à une enquête menée par la Banque centrale européenne (BCE), qui a révélé que la protection de la vie privée était une préoccupation majeure des citoyens européens.

Quant à la façon dont la banque prévoit d’empêcher les activités illicites tout en préservant la vie privée des citoyens, M. Panetta a déclaré que la banque pourrait séparer les données. En résumé, il a répondu que le paiement pourrait être effectué entre les parties sans que celles-ci n’aient un accès non autorisé à aucune des données. Il a également fait allusion à la possibilité de paiements hors ligne pour de petites sommes d’argent, qui n’enregistreraient aucune donnée.

M. Panetta a établi une distinction entre l’anonymat et le contrôle de la confidentialité, l’anonymat total devant faire l’objet d’une réflexion approfondie. Il a indiqué que la banque a également mené des expériences préliminaires sur la confidentialité, notamment avec des “bons d’anonymat”, qui permettent le transfert anonyme d’une somme d’argent limitée dans le temps.

Le projet d’euro numérique semble bien lancé

La présidente de la BCE, Christine Lagarde, a déclaré par le passé que le lancement officiel d’un euro numérique pourrait ne pas avoir lieu avant plusieurs années. Il est cependant clair que la banque se dédie pleinement à la recherche liée à ce projet, si ce n’est à son développement. Comme d’autres institutions financières, la banque soutient qu’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) est plus fiable car soutenue par le gouvernement.

La liste des expérimentations menées par la BCE, que M. Panetta a détaillée dans l’interview, est la preuve que la Banque centrale européenne (BCE) est en train de mettre au point une CBDC. Il a déclaré que la banque se trouve actuellement dans une phase d’expérimentation en deux parties qui implique un conseil d’administration, avec la contribution des autorités et des institutions européennes. Le calendrier correspond au propos de Mme Lagarde, M. Panetta ayant déclaré qu’il y aurait environ trois ans pour mettre en œuvre les changements.

Ces deux dernières années, les grandes banques et les pays ont hésité à lancer leur CBDC. Il est maintenant clair qu’ils se concentrent désormais sur la création de versions numériques des monnaies fiduciaires. Les avantages des CBDC sont clairs (et sont également évoqués dans l’interview), et aucun pays ne voudra rester à la traîne.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. <a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Des prévisions crypto sur le meilleur canal Telegram de signaux, avec une précision de 70% !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous