Les cryptomonnaies risquent de déstabiliser les nations, selon Hilary Clinton

Partager l’article
EN BREF
  • Hillary Clinton, ancienne candidate démocrate à l'élection présidentielle, a fait des déclarations radicales sur la capacité de Bitcoin à déstabiliser les monnaies mondiales.

  • La politicienne a présenté sa position lors de la conférence Bloomberg plus tôt dans la semaine.

  • Mme Clinton a apparemment félicité la Chine pour avoir protégé sa souveraineté en interdisant les cryptomonnaies.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Hillary Clinton n’a pas fait mystère de sa position sur les cryptomonnaies. La politicienne s’est prononcée contre l’utilisation potentielle de Bitcoin par des criminels, ce qui est corroboré dans une certaine mesure par un rapport publié par Chainalysis sur les attaques de ransomware en Amérique du Nord.

Sponsorisé Sponsorisé

lors du Bloomberg New Economy Forum à Singapour, Hilary Clinton, l’ancienne secrétaire d’État sous l’administration de Barack Obama, s’est fermement prononcée contre Bitcoin et les cryptomonnaies, faisant état de leur menace pour le statut du dollar en tant que monnaie de réserve. Mme Clinton a ajouté que selon elle, les cryptomonnaies peuvent déstabiliser les nations. Elle s’inquiète notamment de ce qui se passe lorsque la crypto tombe entre de mauvaises mains.

En effet, un rapport de Chainalysis sur la croissance de la finance décentralisée (DeFi) en Amérique du Nord indique également que cette région du monde a été la plus touchée par les attaques par ransomware entre juillet 2021 et juin 2022, juste derrière l’Europe occidentale. Les Nord-Américains ont ainsi déboursé aux auteurs de ransomware un total de 131 millions de dollars en cryptomonnaies.

Mme Clinton a attiré l’attention sur l’interdiction des cryptomonnaies par la Chine et sur la manière dont, au travers de cette mesure le gouvernement chinois a protégé sa souveraineté. De son côté, lors du Dialogue de Sydney, le 17 novembre 2021, le Premier ministre indien Narendra Modi a déclaré que d’après lui, les pays démocratiques devaient travailler ensemble pour empêcher les criminels d’utiliser les cryptomonnaies.

Sponsorisé Sponsorisé

Joe Biden demande à ce que le Kremlin prenne des mesure pour limiter les attaques de ransomwares

Le président Joe Biden a appelé le président russe Vladimir Poutine à redoubler d’efforts pour endiguer la vague d’attaques par ransomware perpétrées par des cybercriminels russes. Selon M. Biden, ce type de criminalité peut être considéré comme une menace pour la sécurité nationale, car les infrastructures critiques sont souvent visées par ces attaques.

L’attaque contre la société Colonial Pipeline, perpétrée par un groupe de pirates informatiques russes appelé DarkSide et qui a provoqué des pénuries d’approvisionnement sur la côte Est des États-Unis au début de 2021, en est un bon exemple. Colonial Pipeline a payé la rançon exigée en cryptomonnaie, qui a ensuite été partiellement récupérée par le Federal Bureau of Investigation. Cette récupération illustre le fait que les transactions en Bitcoin ne sont pas impossibles à retracer, les forces de l’ordre ayant largement recours à des outils médico-légaux sophistiqués pour suivre les traces numériques laissées par les opérations.

Une régulation de la crypto par le gouvernement américain semble plus plausible qu’une interdiction

La capacité de Bitcoin à déstabiliser les nations découle de sa nature de pair à pair, sans intermédiaire. Habituellement, les banques et les institutions financières constituent l’intermédiaire entre les consommateurs et la banque centrale et sont les gardiens du flux d’argent au sein de l’économie, étant soumis aux réglementations gouvernementales. Le gouvernement peut ainsi générer des recettes en imposant des taxes aux personnes et aux entreprises.

Les gouvernements exercent également un contrôle des capitaux, en limitant les entrées et les sorties de devises étrangères afin de préserver la valeur de la monnaie souveraine du pays. La nature sans frontières de Bitcoin permet désormais le transfert transfrontalier de richesses, ce sans contrôle des capitaux.

Le président américain Joe Biden a récemment promulgué une réglementation onéreuse en matière de déclaration pour les “courtiers” en cryptomonnaies, ce qui a suscité l’indignation du sénateur du Texas Ted Cruz. Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a pour sa part déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’interdire Bitcoin. La SEC, la CFTC et la Fed possédant toutes des pièces différentes du puzzle réglementaire, sans parler de l’écheveau de réglementations crypto au niveau de chaque État, il est plus que probable que la réglementation continuera à se développer dans le pays.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.

Sponsorisé
Share Article

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant