Voir plus

Ethereum 2.0 consommera “99,95%” d’électricité en moins grâce à The Merge

6 mins
Par Dani R-Escudero
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Ethereum sera valorisé en tant que réseau et attirera l'investisseur institutionnel.
  • Ethereum 2.0 sera écologiquement durable en consommant beaucoup moins d'électricité.
  • Ethereum 2.0 pourrait toutefois ouvrir la porte à la centralisation et à la domination des grandes mains.
  • promo

L’événement de l’année et l’un des plus importants de toute l’histoire de l’univers crypto arrive, le passgede la Proof-of-Work (PoW) à la Proof-of-Stake (PoS). La métamorphose d’Ethereum convertira sa blockchain en une blockchain plus eco-friendly pour l’environnement et offrira la possibilité de gagner des intérêts en validant les transactions. Cette transformation peut également mettre en péril son intégrité en tant que réseau décentralisé.

La transformation d’Ethereum est imminente grâce à la mise à jour appelée The Merge (la fusion). Cet événement a pour fonction de fusionner la blockchain fonctionnant avec la preuve-de-travail avec la nouvelle, qui fonctionnera sur la base de la preuve d’enjeu, par le biais de la chaîne dite “Beacon”.

La date exacte dépend du mécanisme technologique ; il n’est donc pas possible d’avoir une date exacte à l’heure actuelle. Vitalik Buterin a déclaré que l’évènement arriverait aux alentours du 15 septembre, bien que le 19 septembre puisse être l’alternative la plus probable.

Le changement de la blockchain Ethereum a ouvert un grand débat sur les conséquences qu’elle aura sur son réseau ; d’une part on pense qu’elle obtiendra une plus grande valeur et d’autre part, certains pensent qu’une plus grande centralisation pourrait malheureusement refaire surface.

Ethereum nouvelle version : un réseau valorisé qui attirera les investisseurs institutionnels

Il existe plusieurs arguments en faveur du passage d’Ethereum à la PoS. Les nouvelles fonctionnalités séduiront avant tout les investisseurs institutionnels, qui semblaient auparavant ne prêter attention qu’à Bitcoin en raison de ses caractéristiques faisant de lui une valeur refuge contre l’inflation, et qui a un nombre de jeton limité.

ethereum consommation énergie

Il convient de noter que la hausse du prix de l’ETH pourrait ne pas se produire comme prévu en raison du contexte actuel du marché des cryptomonnaies, comme le souligne Alan Goldberg, analyste chez BestBrokers :

“Il n’est pas certain qu’une pareille hausse se produise, principalement en raison des conditions actuelles du marché et des craintes de récession qui persistent, mais il s’agit certainement d’un grand pas vers l’avenir de la technologie blockchain dans son ensemble”.

Ethereum 2.0 transformera automatiquement l’ETH en un actif productif grâce à la preuve de participation.

Pour beaucoup, ce changement se traduira par un rebond de sa valeur, car le jeton natif deviendra automatiquement un actif capable de générer des rendements.

Étant donné que la preuve de participation, ou d’enjeu, est appliquée à Ethereum, le jeton ETH peut permettre d’obtenir des rendements lors du staking. En effet, le mécanisme de “minage” PoS consiste à tirer parti du capital dans le protocole pour obtenir des rendements passifs en échange du dépôt du montant dans le protocole Ethereum.

Le minimum pour pouvoir participer au staking d’Ethereum est de 32 ETH, encourageant ainsi un élément motivationnel pour acheter l’actif crypto. Bien que la plupart des utilisateurs ne disposent pas d’une si grande quantité de cette cryptomonnaie, ils pourront également participer en rejoignant un pool de staking sur diverses plateformes et gagner des récompenses à hauteur de leur contribution.

staking ethereum

Pour l’instant, la plateforme Lido offre la possibilité de staking dans Ethereum 2.0 avec un rendement annuel de 4 %.

Une blockchain écologiquement durable consommant moins d’électricité

Le passage au PoS fera également d’Ethereum une blockchain écologiquement durable. Selon Goldberg, le changement réduira la consommation d’énergie de la blockchain de manière radicale :

“La fusion représentera une grande évolution pour le réseau Ethereum. La consommation d’électricité devrait chuter de 99,95 %, ce qui est énorme, surtout dans le contexte de la crise énergétique actuelle”.

L’explication réside dans le fait que la PoW exige qu’une multitude de machines se fassent concurrence pour effectuer les calculs mathématiques en échange de la réception d’ETH comme récompense à la résolution des formules. Ces machines assurent en retour la sécurité de la blockchain Ethereum. Avec le passage à la PoS, il ne sera plus nécessaire d’utiliser ces machines de minage crypto, qui requièrent beaucoup d’énergie.

En revanche, avec la PoS, il suffit d’être porteur du jeton ETH et de bloquer cet élément numérique dans son protocole pour obtenir des récompenses et sécuriser le réseau. La consommation d’énergie est en conséquence moindre.

Comme élément de sécurité, si un utilisateur est surpris en train d’essayer de manipuler la blockchain avec une intention malveillante, il peut tout à fait perdre son Ether “staké”.

preuve d'enjeu ethereum

Ce changement est crucial pour les entreprises car elles peuvent investir dans la cryptomonnaie sans recevoir une mauvaise image. En effet, alors que Bitcoin souffre d’une mauvaise environnementale, mauvaise étant considéré comme un actif polluant ou consommant énormément d’électricité, Ethereum ne recevra pas les mêmes critiques.

Comme exemple clair de l’impact potentiellement décisif de ce facteur pour ETH, on peut mentionner comment Tesla a approuvé puis réprouvé Bitcoin comme mode de paiement, ce pour des raisons écologiques.

Si Ethereum est eco-friendly, l’actif crypto pourrait également intéresser les institutionnels, puisque les produits en phase avec l’environnement sont une nouvelle tendance en bourse.

Ethereum 2.0 pourrait ouvrir la porte à la centralisation et à la domination des grandes mains

De leur côté, les critiques de la transformation d’Ethereum à la PoS comme système de validation mettent en garde contre le risque réel que la blockchain puisse perdre son statut de réseau décentralisé, un élément pourtant essentiel de l’univers crypto.

La PoS ouvre la porte aux grands investisseurs pour acheter de grandes quantités d’ETH tout en leur offrant une plus grande influence lors de la prise de décisions liées au réseau. Pour cette raison, la répartition actuelle des jetons ETH sur le marché crypto devra être analysée et surveillée.

Selon les données de Dune Analytics, une plateforme publique de collecte de données blockchain, Lido détient la plus grande part d’ETH avec 4 152 128 Ether en staking, soit près de 31 % du pool total. Ce montant équivaudrait à 129 754 validateurs, puisque chacun d’eux a besoin de staker 32 ETH sur la Beacon Chain.

plateforme staking ethereum

On peut également constater que les plus grandes plateformes d’échange de cryptomonnaies au monde, Coinbase, Kraken et Binance, représentent respectivement 1 973 824 ETH (14,68 %), 1 138 720 ETH (8,47 %) et 895 744 ETH (6,66 %).

Par conséquent, on peut conclure que 29,61 % de l’ETH en staking est regroupé auprès de trois plateformes d’échange. Le montant total misé par les 4 premiers joueurs mentionnés est de 8 160 416 ETH, ou 60,69 % de tous les ETH misés.

La base d’utilisateurs et la popularité de Lido, Coinbase, Kraken et Binance en font ainsi les leaders évidents du nombre de validateurs à venir, et il ne serait pas étonnant que les utilisateurs optent pour ces plateformes pour y déposer leurs jetons. Étant donné que Lido est le leader des dépôts ETH, ses validateurs sont au nombre de 129 754, tandis que le nombre combiné de validateurs sur les quatre plateformes est de 255 013 au total.

validateurs par compagnie

Tout les adeptes de la décentralisation peuvent potentiellement s’alarmer, surtout depuis l’affaire du mixeur sanctionné Tornado Cash. En effet, en conséquences, la communauté crypto assiste à la centralisation de l’argent avec, par exemple, le gel des comptes détenant de l’USDC après la décision de Circle, l’entité qui gère le deuxième plus grand stablecoin du secteur crypto.

Pour l’instant, Tether résiste au gel des fonds de ceux qui utilisent l’USDT ; cependant, les deux résolutions mettent en évidence la puissance d’une cryptomonnaie décentralisée comme Bitcoin hors de portée des décisions politiques et qui ne peut être confisquée.

La question que se pose tout utilisateur crypto est la suivante : ces entreprises ou plateformes centralisées pourraient-elles confisquer ou gèler des fonds sous la pression ou le mandat d’une personne ou d’une entité ? Kraken et Coinbase ont déjà admis à plusieurs reprises que même à contrecœur, lorsqu’ils reçoivent un ordre d’interdiction de la part d’un gouvernement, ils se trouvent dans l’obligation de s’y conformer, comme cela s’est produit avec les manifestants contre le Covid au Canada.

La décentralisation de Bitcoin et de son mécanisme de validation via PoW lui confère une grande flexibilité, lui apportant une valeur additionnelle de par son indépendance. Certains acteurs de la communauté crypto craignent que le PoS sur Ethereum ne retire ce statut au réseau ETH.

Quel argument aura le plus de poids au final : décentralisation, minage crypto écologique, adoption institutionnelle… ? La voie est déjà marquée. Septembre sera sans doute un mois clé pour la communauté crypto.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’analyse des prix est uniquement destiné à des fins d’information et ne doit pas être considéré comme un conseil financier ou d’investissement. BeInCrypto s’engage à fournir des informations exactes et impartiales, mais les conditions du marché peuvent changer sans préavis. Effectuez toujours vos propres recherches et consultez un professionnel avant de prendre toute décision financière.

TCPMHRYSU-U03BCDHK0DQ-642cb60bf249-512.jpg
Matias Calderon
Matias Calderón Velarde est un journaliste/éditeur au sein de l'équipe France de BeInCrypto. Après un diplôme de Master en Science Politique obtenu à l'Université de Genève, il s'est progressivement réorienté vers le monde des cryptomonnaies. Dès 2020, son intérêt pour le secteur s'est concrétisé avec l'obtention de plusieurs certifications académiques liées à la crypto comme Bitcoin and Cryptocurrencies de l'Université Berkeley de Californie. Désormais, il est devenu un fervent croyant de...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé