Voir plus

Web 3 vs Web2 : Une victoire éclatante à venir ?

7 mins
Par Jay Speakman
Traduit Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Le Web3 désigne la prochaine génération d'Internet, axée sur la décentralisation et le contrôle par l'utilisateur.
  • Ses avantages clés sont une meilleure confidentialité des données, la transparence et l'innovation.
  • Cela dit, le Web3 comporte également ses inconvénients, notamment sa compléxité et son évolutivité.
  • promo

Le Web3 s’apprête à révolutionner la façon dont nous interagissons et effectuons des transactions en ligne au sein d’un monde numérique en constante évolution. Avec son approche décentralisée et son accent sur la vie privée, la sécurité et la propriété, il vise à offrir aux internautes une nouvelle ère de liberté et d’autonomie.

Cela dit, comme pour toute nouvelle technologie, il y a des défis à relever. Dans cet article, nous nous pencherons sur les perspectives passionnantes comme les dures réalités du Web3, et nous examinerons les opportunités et les défis qui nous attendent sur cette nouvelle route.

Pour commencer, le Web3, c’est quoi ?

Le terme de Web3 fait référence à la prochaine génération d’Internet, une génération axée sur la décentralisation et le contrôle par les utilisateurs. Contrairement au web2, qui s’articule autour de plateformes centralisées comme Facebook et Google, le Web3 favorise un Internet plus démocratique et plus transparent.

Le Web3 repose sur la technologie blockchain, qui fournit un registre sécurisé et décentralisé pour les données et les transactions. Cela signifie qu’au lieu de s’appuyer sur une seule entité pour gérer les données et les transactions, le Web3 utilise un réseau de nœuds pour maintenir l’intégrité du système.

Quels sont les problèmes du Web2 ?

Le Web2 a apporté de nombreuses avantages, mais il a également créé plusieurs problèmes. Par exemple, les données des utilisateurs sont souvent monétisées et vendues à des publicitaires tiers, ce qui entraîne une perte de confidentialité.

De plus, la centralisation a entraîné une concentration du pouvoir et du contrôle, lesquels se trouvent entre les mains de quelques grandes entreprises technologiques. Cette centralisation permet à ces dernières de manipuler plus facilement l’information et d’en restreindre l’accès, ce qui suscite des inquiétudes quant à la censure et à la liberté d’expression.

Les avantages du Web3

Le Web3 a pour but de résoudre ces problèmes en remettant le pouvoir entre les mains des utilisateurs. Avec un réseau décentralisé, il n’y a pas de point de contrôle unique, ce qui rend bien plus difficile la manipulation du système par une seule entité. Par ailleurs, les utilisateurs gardent le contrôle de leurs propres données et peuvent choisir de les partager ou de les garder privées, ce qui rétablit la confidentialité.

L’un des avantages clés du web3 réside dans la création d’un marché plus transparent et plus équitable. Par exemple, dans le monde du Web3, les utilisateurs peuvent toucher des récompenses pour avoir fourni un contenu de valeur, plutôt que de voir leurs données monétisées et vendues par des plateformes centralisées.

Les Big Tech parient gros sur le Web3 ; pourquoi ?

Avec l’intérêt croissant pour le Web3, il n’est pas surprenant que les grandes entreprises technologiques commencent elles aussi à s’y intéresser. Ces sociétés reconnaissent en effet le potentiel qu’a ce système de révolutionner Internet et cherchent des moyens de participer au projet. En d’autres termes, elles ont senti l’odeur de l’argent.

Par exemple, des entreprises comme Meta, Google et Microsoft ont investi massivement dans les technologies du Web3, Meta ayant investi plus de 11 milliards de dollars dans le développement de son propre metaverse. Ces mesures montrent clairement que ces entreprises cherchent à garder une longueur d’avance et à rester pertinentes dans un paysage technologique en évolution rapide.

On peut même dire qu’elles veulent paver le chemin plutôt que de garde la tête sur ce dernier.

Les grandes entreprises visent également le Web3 pour une autre raison : il présente un nouveau modèle commercial. En effet, le Web3 donne aux entreprises la possibilité de fournir des services nouveaux et novateurs, tels que la finance et les jeux décentralisés, et que les systèmes centralisés ne sont pas en mesure d’offrir actuellement.

Web2 vs Web3

Le Web2 et le Web3 constituent deux versions distinctes d’Internet, et qui diffèrent par leur conception, leur architecture et leurs capacités. Voici quelques-uns des principaux avantages et inconvénients de chacune :

Le Web2

Ses avantages :

  • Sa simplicité d’usage : le Web2 est conçu pour être facile à utiliser, avec des interfaces intuitives et une navigation aisée. Cela le rend accessible aux personnes de tous âges et de toutes capacités techniques.
  • Un contrôle centralisé : le Web2 est dominé par de grandes entreprises comme Google et Facebook, ce qui assure un niveau de centralisation qui facilite ainsi la régulation et le contrôle du contenu.
  • Une vitesse et une efficacité optimales : le Web2 est construit sur des serveurs centralisés, ce qui permet un traitement rapide et efficace des données. Il est donc idéal pour les applications de transfert de données à haut débit, telles que le streaming vidéo et musical.

Ses inconvénients :

  • Des problèmes de confidentialité des données : le Web2 s’appuie sur des serveurs centralisés pour stocker les données des utilisateurs, ce qui le rend vulnérable aux failles de données et permet aux gouvernements et aux entreprises de surveiller plus facilement l’activité des utilisateurs.
  • Une innovation limitée : le Web2 est dominé par de grandes entreprises, ce qui peut limiter son potentiel d’innovation et de concurrence. Cela peut également entraîner un manque de choix pour les utilisateurs et limiter le potentiel d’émergence d’applications nouvelles et intéressantes.
  • Une division numérique : le Web2 n’est pas accessible à tous, car l’accès à Internet et aux appareils nécessaires à son utilisation peut s’avérer coûteux et limité dans certaines régions du monde.
Web1 VS Web2 VS.Web3 – ConsenSys

Le Web3

Ses avantages :

  • La décentralisation : le Web3 se base sur une technologie décentralisée, telle que la blockchain, ce qui accroît sa sécurité et sa résistance à la censure ainsi qu’au contrôle par une seule entité.
  • La confidentialité des données : le Web3 permet à ses utilisateurs de contrôler et de sécuriser leurs propres données, ce qui réduit le risque de divulgation de données et limite la surveillance de l’activité des utilisateurs par les gouvernements et les entreprises.
  • Un potentiel d’innovation : le Web3 est une plateforme ouverte et décentralisée qui peut offrir de nouvelles opportunités d’innovation et de concurrence, ce qui peut aboutir au développement de nouvelles applications.

Ses inconvénients :

  • Sa complexité : Les systèmes décentralisés peuvent être complexes et difficiles à comprendre et à utiliser pour l’utilisateur moyen. Cela peut faire obstacle à l’adoption et limiter la croissance des systèmes décentralisés.
  • Son évolutivité : Les systèmes décentralisés peuvent être lents et peu performants, car ils reposent sur un vaste réseau de nœuds pour traiter les transactions. Cela peut entraîner des temps de transaction lents et des frais plus élevés, de sorte qu’il est difficile pour ces systèmes de concurrencer leurs homologues centralisés en termes de rapidité et d’efficacité.
  • La réglementation : Les systèmes décentralisés sont souvent difficiles à réglementer, car ils ne sont pas contrôlés par une seule entité. Cela peut susciter des inquiétudes quant aux activités illégales, comme le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, et compliquer l’application des lois et des règlements par les gouvernements.

Un monde sans Google ?

Google a révolutionné Internet en 1998 en développant un moteur de recherche rapide, précis et facile à utiliser. L’algorithme de recherche de Google, PageRank, a tout changé en utilisant les liens entre les pages pour classer leur pertinence et renvoyer des résultats plus précis.

Cependant, les utilisateurs ont dû payer le prix de cette commodité par la collecte de leurs informations personnelles. Malgré ce point noir, il semble peu probable qu’une startup du Web3 remplace ou même diminue la présence de Google à l’avenir.

Cela dit, MySpace était autrefois le site de référence pour les médias sociaux.

Il n’est donc pas impossible qu’un moteur de recherche Web3 puisse un jour remplacer Google, mais il sera probablement confronté à plusieurs défis de taille en cours de route.

L’évolutivité et la complexité du prochain Web

L’un des principaux challenge qu’un outil de recherche du Web3 aura à affronter concerne l’évolutivité (souvent appelée “scalability”).

En tant que système décentralisé, cet outil devrait traiter un grand volume de données en temps réel, ce qui peut s’avérer difficile et lent comparé à un système centralisé comme Google.

De plus, la complexité des systèmes décentralisés peut poser des difficultés aux utilisateurs pour comprendre et utiliser cette technologie, ce qui pourrait limiter son adoption comme sa croissance.

La vulnérabilité de Google

Google reste toutefois vulnérable à plusieurs égards, ce qu’un moteur de recherche Web3 pourrait exploiter. Tout d’abord, une seule entité contrôle Google. Cela en fait un système centralisé qui stocke les données des utilisateurs sur des serveurs pareillement centralisés. Il est donc plus facile pour les gouvernements et autres entités de restreindre cet accès aux informations.

Un moteur de recherche Web3 pourrait offrir à ses utilisateurs une plus grande confidentialité et un meilleur contrôle de leurs données. Cela pourrait constituer un argument de vente majeur pour les utilisateurs soucieux du respect de la vie privée et s’inquiétant des problèmes de censure.

De plus, le moteur de recherche Web3 pourrait permettre aux utilisateurs de recevoir des récompenses pour avoir fourni du contenu de qualité.

Alors, qui l’emporte ?

Le Web2 offre pour une expérience Internet simple et rapide, mais il est vulnérable aux problèmes de confidentialité des données et à souffre d’une innovation limitée.

De son côté, le Web3 favorise la décentralisation et le potentiel d’innovation. Pourtant, il peut s’avérer complexe et lent par rapport au Web2.

La technologie est en constante évolution, et il sera intéressant de voir comment ces deux versions d’Internet vont coexister. Cette même coexistence aura sans aucun doute un impact sur la façon dont nous utilisons et vivons l’internet. Pour l’instant, cependant, le Web2 gagne l’avantage du “premier arrivé”.

Pour conclure

Le Web3 représente un changement majeur dans notre façon de concevoir Internet et son potentiel. Son orientation vers la décentralisation et le contrôle par l’utilisateur offre ainsi un Internet plus démocratique et plus transparente, au sein duquel les utilisateurs auraient un plus grand contrôle sur leurs données et sur le système dans son ensemble.

À mesure que le Web3 continue de se développer et de mûrir, nous verrons probablement de plus en plus d’entreprises rejoindre ce mouvement. Dans tous les cas, l’avenir d’Internet semble passionnant et prometteur, et le Web3 se trouve à l’avant-garde de ce changement. Cela dit, on ne sait pas encore à quelle vitesse le changement se fera.

Morale de l’histoire : Avant de parler de Web4 ou Web5, commençons pas implémenter le web3.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Celia-Simon.jpg
Célia Simon
Célia a poursuivi des études de langues ainsi que de traduction générale et juridique à l'Université de Bordeaux, l'Université de Tours et la Organización Mexicana de Traductores à Guadalajara au Mexique. Après avoir découvert le potentiel des cryptomonnaies en 2020, elle travaille actuellement en tant que rédactrice en chef pour BeInCrypto France. Membre de la Organización Mexicana de Traductores et traductrice assermentée de l'État de Jalisco. Ses zones d'expertise : - Les...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé