Voir plus

Ethereum : un actif devenu plafonné par accident ?

5 mins
Par Jay Speakman
Traduit Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • En 2018, Vitalik Buterin avait plaisanté à propos d'un plafond d'offre pour la crypto ETH.
  • En ce printemps 2023, la blague du co-fondateur d'Ethereum semble étonnament pertinente.
  • Quelles sont alors les possibles conséquences d'un plafond d'offre pour l'ETH ?
  • promo

Dans le monde sans cesse changeant de la crypto, une petite blague sans arrière-pensées peut parfois changer la donne. Il suffit de demander à Elon Musk. Ce fut également le cas lorsque le cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a fait un poisson d’avril en 2018 en suggérant un plafond pour l’offre d’éther. À l’époque, cette idée a été jugée invraisemblable.

Aujourd’hui, un amalgame de technologie et de circonstances a fait de la plaisanterie une réalité inattendue, l’offre totale d’ETH étant apparemment plafonnée. Ce changement inattendu aura des conséquences importantes pour le réseau Ethereum, ses utilisateurs et l’ensemble du marché crypto.

Ethereum et son plafonnement involontaire

A l’époque, la suggestion de Vitalik Buterin faite sur le ton de la plaisanterie n’a guère été prise en compte. Cependant, l’évolution subséquente du réseau Ethereum a rendu cette blague étonnamment pertinente.

Aujourd’hui, grâce à une combinaison d’avancées technologiques, la courbe d’offre d’Ethereum a subit un changement radical. A la clé de cette transformation inattendue, on trouve le mécanisme de burning issu de l’EIP-1559 et l’impact de The Merge sur la courbe d’offre d’ETH.

La proposition d’amélioration de l’Ethereum (ou EIP) 1559, un élément central de la mise à jour London, a instauré un mécanisme permettant de brûler (soit détruire) une partie des frais de transaction d’ETH. Cette caractéristique unique a eu un impact profond sur la dynamique de l’offre du jeton natif d’Ethereum. En effet, en brûlant régulièrement de l’éther, l’EIP-1559 contribue à réduire l’offre globale de cette crypto.

Mais encore, le passage d’Ethereum d’un mécanisme de consensus par preuve de travail (PoW ou proof-of-work) à un mécanisme de consensus par preuve d’enjeu (PoS ou proof-of-stake), un événement connu sous le nom de The Merge, a considérablement modifié le taux de création de nouveaux éthers. En effet, pour le modèle PoW, les mineurs créent de l’éther lorsqu’ils ajoutent des transactions à la blockchain. Le modèle PoS, pour sa part, réduit considérablement ce taux de création de nouveaux ETH.

Ainsi, sans le vouloir, ces avancées technologiques ont conduit l’Ethereum vers une nature déflationniste. Il s’agit là d’une déviation radicale par rapport à la vision initiale de Buterin d’une “émission minimale nécessaire”. Et pourtant, ce changement pourrait avoir de profondes implications pour l’avenir du projet.

Ethereum n’a pas de plafond officiel, mais le processus de burn vers une limite. Source: Twitter

La déflation : Un effet secondaire aux répercussions majeures

La déflation a des conséquences qui s’étendent bien au-delà du réseau Ethereum. À mesure que l’offre totale diminue, la rareté du jeton augmente. Cette rareté, comme le suggère la théorie économique, peut faire augmenter la valeur d’un actif.

Dans le secteur crypto, le plafond d’offre imprévu d’Ethereum appelle à la comparaison avec Bitcoin, la plus importante crypto-monnaie en termes de capitalisation boursière.

Le BTC dispose d’une limite de son offre fixée à 21 millions de pièces. Une fois ces BTC minés, il n’y aura plus de nouveaux jetons. Le plafond d’offre involontaire d’Ethereum le place maintenant dans une position similaire. Cela pourrait renforcer son attrait en tant que réserve de valeur.

Par ailleurs, cette analyse serait incomplète si l’on ne prenait pas en compte l’or, la couverture traditionnelle contre l’inflation. L’offre d’or, comme celle de Bitcoin, est naturellement plafonnée. En effet, il arrivera un jour où nous n’aurons plus d’or à extraire. Cette rareté constitue un facteur clé de la valeur de l’or depuis des siècles. Ainsi, le nouveau statut déflationniste d’Ethereum invite à la comparaison avec cette classe d’actifs intemporelle.

L’impact sur le long terme d’un plafond d’offre

La mise en place, quoiqu’imprévue, d’un plafond d’offre dans l’écosystème Ethereum a entraîné une foule de spéculations sur l’avenir de la blockchain. À quoi pouvons-nous nous attendre alors en ce qui concernen l’évolution future du réseau ? Les implications sont vastes et présentent aussi bien des défis que des opportunités.

L’un de ces défis potentiels réside dans les coûts de transaction du réseau. En effet, alors que l’ETH se raréfie, les frais de transaction risquent d’augmenter. Des coûts de transaction plus élevés pourraient alors dissuader les utilisateurs, ce qui risquerait de limiter la croissance du réseau. Toutefois, ces préoccupations doivent être pondérées par leurs avantages potentiels.

Ainsi, ce plafonnement de l’offre pourrait également attirer une nouvelle vague d’investisseurs et renforcer la position d’Ethereum sur le marché.

La rareté est souvent à l’origine de l’attrait d’un actif. Avec un plafonnement, ETH peut donc devenir un investissement beaucoup plus intéressant. Cela pourrait alors encourager un plus grand nombre d’acteurs du marché, ce qui stimulerait la demande et pourrait faire grimper la valeur du token.

Toutefois, cela soulève également une autre question : Le plafond de l’offre d’Ethereum pourrait-il transformer sa nature fondamentale ? Traditionnellement, Ethereum est apprécié pour son utilité, notamment en ce qui concerne ses fonctions de contrats intelligents (ou smart contracts). Avec un plafond d’offre, l’actif pourrait se convertir en une réserve de valeur, à l’instar du BTC ou de l’or.

Ses conséquences involontaires sur la DeFi d’Ethereum

Alors que nous nous interrogeons sur l’avenir d’Ethereum, il est bon de prendre en compte l’ensemble de son écosystème, et notamment son statut d’épine dorsale du secteur florissant de la finance décentralisée (DeFi). Le plafonnement de l’offre a donc des implications qui s’étendent au-delà d’Ethereum seulement.

Les projets DeFi emploient souvent l’éther comme garantie. Si l’offre est plafonnée, la valeur de cette garantie pourrait augmenter, ce qui pourrait accroître la valeur de l’ensemble du secteur de la finance décentralisée. Sur le versant opposé, la hausse des coûts de transaction pourrait restreindre l’accès aux applications DeFi, ce qui risquerait de limiter l’innovation.

Déclin de l’offre d’ETH après The Merge

Le plafond de l’offre de l’ETH, un nouveau chapitre dans l’histoire de la crypto

En ce qui concerne les subtilités de l’évolution d’Ethereum, le plafonnement de l’offre représente une étape importante. Ainsi, ce qui n’était au départ qu’une plaisanterie de Buterin s’est transformé en une caractéristique déterminante du modèle économique de l’ETH. L’avènement de l’EIP-1559 et la transition vers un mécanisme de consensus PoS ont, de manière imprévue, créé une dynamique déflationniste, avec des implications potentielles bien au-delà de son jeton natif.

Des comparaisons avec Bitcoin et l’or ont alors vu le jour, soulignant l’attrait croissant de l’ETH en tant que réserve de valeur potentielle. Parallèlement, l’effet de ce changement sur le secteur DeFi, qui repose en grande partie sur le réseau Ethereum, suscite un vif intérêt et une foule de spéculations.

Cependant, au sein de ces transformations, des défis et des opportunités coexistent. La hausse des coûts de transaction pourrait par exemple dissuader les utilisateurs, tandis que l’attrait d’une offre plafonnée pourrait attirer de nouveaux investisseurs. L’utilité d’Ethereum en tant que plateforme pour les applications décentralisées pourrait ainsi évoluer vers un actif déflationniste.

Alors qu’Ethereum poursuit sa route, ce cas de plafond d’offre imprévu nous rappelle la nature imprévisible et dynamique du monde de la crypto. En tant qu’observateurs et participants dans cet espace, nous ne pouvons qu’anticiper, nous adapter et apprendre.

Morale de l’histoire : Dans Ethereum, rien n’est à prendre à la légère.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Celia-Simon.jpg
Célia Simon
Célia a poursuivi des études de langues ainsi que de traduction générale et juridique à l'Université de Bordeaux, l'Université de Tours et la Organización Mexicana de Traductores à Guadalajara au Mexique. Après avoir découvert le potentiel des cryptomonnaies en 2020, elle travaille actuellement en tant que rédactrice en chef pour BeInCrypto France. Membre de la Organización Mexicana de Traductores et traductrice assermentée de l'État de Jalisco. Ses zones d'expertise : - Les...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé