Bitcoin : des criminels emportent 45 000 dollars en BTC alors qu’une opération secrète de la police se retourne contre elle

Partager l’article
EN BREF
  • Une opération de couverture contre le blanchiment d'argent en ligne s'est retournée contre la police, les criminels ciblés ayant dérobé 45 000 dollars dans le portefeuille BTC des agents.

  • Une enquête sur la procédure policière a mis en évidence des lacunes qui ont conduit à l'échec de la protection des fonds.

  • L'enquête criminelle n'a pas permis de localiser ou d'identifier les coupables.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La police néo-zélandaise a annoncé que des criminels avaient volé 45 000 dollars en Bitcoin (BTC) au cours d’une opération de couverture en ligne.

Sponsorisé



Sponsorisé

Des rapports indiquent que les inspecteurs menaient une enquête sous couverture au sujet du blanchiment d’argent. Cependant, au cours de l’opération, les criminels qu’ils poursuivaient se sont emparés de 45 000 dollars de BTC. La police néo-zélandaise avait acheté ces fonds spécialement pour l’opération de blanchiment d’argent.

Depuis le vol, la police néo-zélandaise aurait mené deux autres enquêtes. Cet incident a également déclenché une enquête interne sur la procédure policière. Les rapports indiquent que cette enquête a mis en évidence les lacunes procédurales par lesquelles la police n’a pas réussi à protéger l’argent. Des recommandations ont également été formulées sur la manière dont la procédure pourrait être améliorée et mise à jour. Ces changements seraient actuellement encore en cours de consultation.

Sponsorisé



Sponsorisé

La police a également mené une autre enquête criminelle sur le vol lui-même. Cependant, à l’heure de la mise en page de cet article, l’enquête n’a donné aucune information sur la localisation de l’argent en Bitcoin ou l’identité des voleurs. Selon les rapports, l’inspecteur-détective Stuart Mills, du groupe national de lutte contre le crime organisé de la police néo-zélandaise, pense que les criminels sont basés à l’étranger. Il a également déclaré qu’ils faisaient probablement partie d’une opération de fraude plus vaste.

Cette révélation intervient quelques jours après l’annonce d’un autre vol de cryptomonnaies, cette fois d’une valeur de 250 000 dollars. Un ancien employé de l’exchange international de cryptomonnaies Cryptopia, basée à Christchurch, a plaidé coupable d’avoir volé un quart de million de dollars en Bitcoin, comme cela a été rapporté le 5 juillet. Selon les rapports, le tribunal a condamné le défendeur et l’a placé en détention provisoire. Il reviendra devant le tribunal en octobre pour l’annonce de sa peine.

La Nouvelle-Zélande s’ouvre à l’idée d’une CBDC

Des rapports récents ont révélé que la banque centrale de Nouvelle-Zélande a entamé des consultations en vue d’améliorer ses systèmes actuels de gestion des espèces et des devises. Cela inclut des délibérations sur une monnaie numérique de banque centrale (CBDC).

La Reserve Bank of New Zealand a publié un avis le 7 juillet, dans lequel le gouverneur adjoint Christian Hawkesby a déclaré que la première des consultations portera sur “les concepts généraux de gestion de la monnaie et des espèces”.

Le communiqué faisait également allusion à une série de documents sur les questions relatives à l’argent et aux liquidités, et que la Reserve Bank publiera afin de recueillir des commentaires entre août et novembre de cette année.

Le gouverneur adjoint Hawkesby a ajouté que “les documents ultérieurs examineront le potentiel d’une monnaie numérique de Banque centrale, qui fonctionnerait aux côtés de l’argent liquide en tant que monnaie garantie par le gouvernement, les questions découlant des nouvelles formes de monnaie électronique, y compris les crypto-actifs (tels que Bitcoin) et les pièces stables (telles que proposées par un consortium dirigé par Facebook), ainsi que la façon dont le système monétaire pourrait devoir changer pour continuer à répondre aux besoins des utilisateurs”.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Dale Hurst is a journalist, presenter, and novelist. Before joining the Be In Crypto team, he was an editor and senior journalist at a news, lifestyle and human-interest magazine in the UK.

SUIVRE CET AUTEUR

L’ICO de Bit2Me VIENT DE DEMARRER! Achetez le token B2M dès maintenant.

J’achète!

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous