625 000$ de récompenses pour inflitrer les données confidentielles de Monero ou Lightning Network

Partager l’article
EN BREF
  • Le service de impôts américains (IRS) paiera jusqu'à 625 000$ pour un outil permettant de tracer efficacement des transactions sur Lightning Network ou Monero.

  • L'agence a noté une hausse de l'usage des outils accroissant la confidentialité, ce dans l'intérêt des criminels.

  • La criminalistique blockchain et la surveillance des transactions se sont considérablement accrues ces dernières années, mais il n'existe encore aucune solution fiable pour le traçage du LN ou XMR.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le service des impôts américain (Internal Revenue Service) offre jusqu’à 625 000 dollars à toute personne capable de tracer avec succès des transactions Bitcoin de Lightning Network ou Monero. Soumise la semaine dernière, cette demande est indicative d’une augmentation du nombre d’utilisations légales et illicites des outils de protection de la confidentialité.



L’agence a déclaré que l’objectif de la prime est de promouvoir des réponses innovantes aux défis auxquels sont confrontés les services répressifs. Elle note que le “Pilot IRS” est très différent de la façon dont le gouvernement achète traditionnellement la technologie.

Le gouvernement fédéral américain s’attaque aux cryptomonnaies qui renforcent la confidentialité

Comme le précise l’appel d’offres, l’IRS a fixé la date limite des soumissions au 16 septembre. Il présente également une approche en deux phases.



La première phase accordera jusqu’à 500 000 dollars pour un maximum de huit mois de développement. Dans cette phase de preuve de concept, le contractant doit démontrer des résultats de suivi fiables sur des transactions réelles de cryptomonnaie sur Lightning Network ou Monero. Cela inclut l’identification de l’adresse d’envoi et de réception.

La deuxième phase prévoit 125 000 dollars supplémentaires et 120 jours de développement. Le contractant ajoutera alors de nouvelles fonctionnalités et améliorera les performances du système développé durant la phase précédente.

Le contractant choisi doit démontrer que sa solution fonctionne pour les transactions réalisées en 2020. De plus, la solution doit supporter des normes ouvertes d’interopérabilité et ne doit pas dépendre de fournisseurs externes.

L’usage croissant des solutions de protection de la confidentialité menace la puissance fédérale américaine

Dans le cadre de l’appel d’offres, l’IRS mentionne la croissante de l’utilisation de Monero. L’agence a noté qu’en avril 2020, le groupe Sodinokibi de Ransomware as a Service a commencé à demander que les futurs paiements soient effectués avec la monnaie XMR, axée sur l’anonymat. Le groupe a indiqué que les préoccupations relatives à la protection de confidentialité de son ancien mode de paiement, le BTC, sont à l’origine de cette décision.

Au-delà de l’augmentation du nombre d’utilisateurs de Monero, l’IRS a souligné la croissance du Lightning Network. La deuxième phase de la solution de scaling de Bitcoin permet non seulement de réaliser des micro-transactions, mais aussi de masquer davantage l’expéditeur et le destinataire des transactions. Cela est possible en enregistrant uniquement l’ouverture et la fermeture d’un canal sur la blockchain Bitcoin.

L’agence fédérale mentionne qu’il existe déjà une forme de mode de surveillance du Lightning Network pour Bitcoin. Cependant, il n’en existe pas pour ses mises en œuvre sur d’autres réseaux tels que Litecoin ou Ethereum (Raiden).

La criminalistique blockchain a fait beaucoup de chemin ces dernières années. BeInCrypto.com a déjà signalé de nombreux cas impliquant des données fournies par des sociétés telles que Chainalysis, entre autres.

L’une de ces sociétés, CipherTrace, semble être en bonne position pour répondre à la récente demande de l’IRS. La société a récemment annoncé le développement de son propre outil de suivi Monero :

CipherTrace annonce les premières capacités de traçage Monero au monde pour les forces de l’ordre, les gouvernements et les fournisseurs de services d’actifs virtuels.

Cependant, même les enthousiastes de Monero comme de CipherTrace soulignent les limites de cette solution de surveillance.

CipherTrace a déclaré que le projet “a posé les bases” d’une plus grande transparence de Monero, mais qu’il restait encore du travail. De son côté, le technicien de sécurité Seth Simmons a déclaré que l’annonce n’est pas originale. Il a également ajouté que rien dans la solution de CipherTrace ne dépasse les capacités des développeurs de Monero.

En juin 2020, Chainalysis a annoncé l’ajout des monnaies de confidentialité Dash et Zcash à sa gamme d’outils de conformité, mais n’a pas encore inclus le suivi Monero dans ses services.

Share Article

A former professional gambler, Rick first found Bitcoin in 2013 whilst researching alternative payment methods to use at online casinos. Having concluded that the root of most of the world’s evils stem from a toxic financial system during his time reading International Politics at university, the disruptive potential of a decentralised, borderless asset was immediately clear. After transitioning to writing full-time in 2016, Rick was able to put his passion for Bitcoin to work for him professionally. He has since written for a number of digital asset publications in a variety of capacities.

SUIVRE CET AUTEUR