Bitcoin : sa naissance, ses 12 ans d’existence et son avenir

Partager l’article
EN BREF
  • Cela fait 12 ans que le livre blanc de Bitcoin a été publié, créé par Satoshi Nakamoto.

  • BeInCrypto a choisi de célébrer cet anniversaire avec un article rétrospectif sur l'évolution du BTC et sa mission dans le rapport entre l'humanité et l'argent.

  • La création de Bitcoin est et restera un moment clé dans l'histoire monétaire moderne.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Douze ans ont passé depuis la publication du livret blanc de Bitcoin. Intitulé : “Bitcoin, un système d’argent électronique de pair à pair (Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System dans son titre original en anglais) et publié par le mystérieux Satoshi Nakamoto le 31 octobre 2008, il s’agit d’un des documents les plus transcendantaux de l’histoire de l’argent. Plus de dix ans plus tard, ce livre blanc est toujours la source d’études appronfondies, d’interprétations et, plus que tout, d’égnimes sans réponses. 


Un système d’argent électronique de pair à pair

Parler des antécédents de Bitcoin s’avère assez compliqué, et peut être confus. Ce principalement parce que Bitcoin n’est pas une “chose” étant un produit dérivé de l’évolution de quelque chose d’autre. En effet, le cœur du fonctionnement de Bitcoin a été le résultat de l’ajustement de différents principes et sciences qui n’avaient jamais été abordés de la même manière que lors de sa création. En d’autres termes, Bitcoin est une création dérivée de la combinaison de différentes fonctionnalités qui n’ont jamais été réunies, ni n’ont été planifiées dans le but que Bitcoin vise. 


Toutefois, compte tenu de la définition du document principal de Bitcoin, et de l’inclusion de “système de paiement électronique de paire à paire” dans son titre, cette revue constitue un excellent point de départ. Selon ces informations, Bitcoin était probablement destiné à répondre à la définition décrite dans son titre. Et pour ce type d’objectif, heureusement, il existe des antécédents.

Une idée de départ venant de Milton Friedman

En 1999, l’économiste Milton Friedman, lauréat du prix Nobel, a accordé une interview à l’Union nationale des contribuables (NTU, selon l’acronyme anglais). Il y a révélé une idée très proche de ce que Bitcoin propose aujourd’hui.

Ses propos, qui semblent parfaitement synchronisés avec le livre blanc que Satoshi Nakamoto a publié 9 ans plus tard, sont les suivants :

La seule chose qui manque, mais qui sera bientôt réalisée, c’est la véritable e-caisse. Une méthode par laquelle, sur internet, vous pouvez transférer de l’argent de A à B, sans que A ne connaisse B ou que B ne connaisse A. De la même manière, je prends un billet de 20 dollars et je vous le donne sans aucune trace de sa provenance ; et vous pourriez le recevoir sans savoir qui je suis.

Avec ses mots, Milton Friedman s’est probablement avéré être le meilleur et le plus fiable antécédent de Bitcoin. Un antécédent né d’une simple pensée construite par l’un des plus grands cerveaux économiques du monde. Une pensée qui a pu décrire Bitcoin 9 ans avant sa naissance, ce avec une dimension prédictive.

Naissance de Bitcoin

Un vendredi 31 octobre, à 14h10 EDT, le billet qui a tout changé a été publié par la liste de diffusion “The Cryptography Mailing List”. Intitulé “Bitcoin P2P e-cash paper”, la ou les personne(s) caché(es) derrière le pseudonyme de Satoshi Nakamoto partageai(en)t une idée basée sur un “nouveau système d’argent numérique” qui dévoilerait la nomination et la fondation de Bitcoin pour la première fois dans l’histoire.

J’ai travaillé sur un nouveau système de paiement électronique qui est totalement pair à pair (peer-to-peer), sans tiers de confiance.

Le document est disponible à l’adresse suivante :
https://www.bitcoin.org/bitcoin.pdf

Ses principales propriétés :

Éviter la double dépense avec un réseau peer-to-peer.
Il n’y a pas d’entités ou d’autres tiers de confiance.
Les participants peuvent être anonymes.
Les nouvelles pièces sont émises à partir d’un test de preuve de travail dans le style “Hashcash”.
La preuve de travail pour la génération de nouvelles pièces permet également au réseau d’éviter les doubles dépenses.

Extrait de la publication originale de Satoshi Nakamoto où il a pour la première fois partagé le projet Bitcoin.

L’idée était intéressante pour de nombreux amateurs de cryptographie, car Bitcoin était étroitement lié à cette science. De même, les applications données à la “Preuve du travail” (Proof-of-Work), au stockage des données, et au fonctionnement complet de Bitcoin lui-même présentaient des solutions très cohérentes et innovantes dans le domaine de la cryptographie de l’époque. Grâce à l’intérêt recueilli, Satoshi a fini par travailler avec des collègues sur son nouveau projet.

Le 8 janvier 2009, un peu plus de deux mois après la publication, les mots se sont transformés en actes : le mystérieux créateur a miné le premier bloc de Bitcoin, avec une récompense de 50 nouveaux BTC envoyée à 12c6DSiU4Rq3P4ZxziKxzrL5LmMBrzjrJX, et générés à partir de l’ensemble du processus décrit par Satoshi dans son premier article. Une étape importante dans l’histoire moderne de l’argent.

Détail curieux, la description de ce premier bloc en code contient le titre du journal The Times correspondant au 3 janvier 2009, dont le contenu annonçait “Le Chancelier (britannique) envisage un second programme de sauvetage des banques”. Apparemment, Satoshi a appelé à protester contre l’impression excessive de monnaie à l’époque, en guise de sauvetage pour l’effondrement financier de 2008. Bitcoin est arrivé au moment précis où le système de confiance s’effondrait, avec pour but de séparer l’argent de l’État une fois pour toutes.

Première transaction de Bitcoin et ses débuts d’échange

Le 12 janvier 2009, Hal Finney est devenu le premier destinataire d’une transaction en Bitcoin de pair à pair. Et oui, il s’agit bien de Satoshi Nakamoto qui lui a envoyé les premiers BTC utilisés aux fins pour lesquelles ils ont été créés. Finney, d’autre part, est devenu la première personne à exploiter le logiciel Bitcoin, et il a fini par être un des principaux développeurs du projet pendant la première année de création de Satoshi.

À la fin de la même année de création, plus précisément le 5 octobre, le New Liberty Standard a été créé. Connu comme le premier service d’achat et de vente de Bitcoin, qui a coté la cryptomonnaie pour la première fois par rapport au dollar à un taux de 1 309,03 BTC pour chaque dollar américain.

À partir de ce moment, l’expansion de Bitcoin a commencé à s’accélérer de façon incroyable : Satoshi Nakamoto a créé l’espace Bitcointalk en novembre 2009, mettant en place un forum pour parler de Bitcoin et encourager son développement. En février 2010, le Bitcoin Market, l’une des premières grandes plateformes d’achat et de vente de bitcoins par des méthodes de paiement traditionnelles, a été publié dans ce forum.

Le 18 juillet 2010, par le biais du même forum, le mythique Mt Gox a été annoncé, précédé par Jed McCaleb, donnant ainsi un sens à la première grande plateforme d’échange de Bitcoin. Celle-ci a également introduit des valeurs de volume, des prix maximums, des prix minimums et des positions de négociation ; avec elle, les premiers pas de la grande industrie autour de Bitcoin ont été posés pour devenir ce que nous connaissons aujourd’hui. Le 12 décembre 2010, Satoshi Nakamoto a publié son dernier message sur Internet via Bitcointalk. Après cela, on n’a plus jamais entendu parler de lui.

 

Bitcoin : son avenir

D’un point de vue technique, et du point de vue du créateur tout au long de l’histoire du projet, Satoshi Nakamoto serait fier de ce qu’est Bitcoin aujourd’hui. Avec une capitalisation actuelle de 250 milliards de dollars, Bitcoin a précédé une industrie qui se targue aujourd’hui de près de 400 milliards de dollars, plus de 7 000 types différents de crypto-monnaies et de jetons, et d’innombrables autres entreprises qui génèrent des milliers d’emplois et des milliards de dollars de profits et d’investissements.

Bien sûr, au-delà des références à la monnaie fiduciaire, il a réussi à offrir ce qu’il avait promis : un nouveau système monétaire, résistant à la censure, à l’inflation, décentralisé, souverain, portable et numérique qui a été maintenu pendant 12 ans sans secousses majeures pouvant faire douter de ce qu’il est venu accomplir dans le monde.

Aujourd’hui, plus de deux grandes entreprises considèrent Bitcoin comme une assurance contre l’effondrement économique traditionnel. D’autres cherchent à faire partie d’une nouvelle intégration harmonieuse qui leur permettra de relier la monnaie fiduciaire à la monnaie cryptographique décentralisée. En vérite, Bitcoin est un mot connu dans le monde entier, avec une croissance exponentielle de son utilisabilité. Grâce à ses 12 années de vie, il laisse une excellente perspective pour les prochains siècles que l’humanité prévoit dans sa relation avec le nouvel argent.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR