Ethereum 2.0 : les preuves d’enjeu n’arriveront probablement qu’en novembre 2021 selon Vitalik Buterin

Partager l’article
EN BREF
  • Vitalik Buterin a révélé que la migration d'Ethereum vers les Proof-of-Stake, ou preuves d'enjeu, ne débutera probablement pas avant novembre 2021 au moins.

  • La Fondation Ethereum a également déclaré que les shardings pourraient être livrés assez rapidement.

  • La restructuration proposée de la couche d'exécution des contrats intelligents eWASM a cependant été mise en stand-by pour le moment.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le co-fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a révélé que la migration prévue d’Ethereum des preuve de travail (Proof-of-Work ou PoW) aux preuve d’enjeu (Proof-of-Stake ou PoS) ne devrait pas avoir lieu avant au moins novembre 2021.


Buterin, ainsi que d’autres membres de l’équipe de la Fondation Ethereum (EF), ont répondu à une séance de Reddit Ask Me Anything (AMA) le 17 novembre. Au cours de cette session, il a également été révélé que la proposition de remaniement du contrat intelligent Ethereum WebAssembly (eWASM) a été mise en attente.

Selon la EF, le retard est simplement dû à la difficulté opérationnelle du projet par rapport aux avantages potentiels d’un déploiement rapide.


Pas de PoS avant au moins un an

Lorsqu’un utilisateur a demandé un calendrier complet pour le “sharding” de la blockchain Ethereum et la migration des PoS, M. Buterin a expliqué que le premier sera probablement prêt beaucoup plus tôt que la seconde.

Pour réduire les risques d’une entreprise aussi massive, une date de lancement avant novembre 2021 semble irréaliste :

Le sharding peut être effectué dès qu’il est raisonnablement stable, et je serais heureux de ne pas attendre trop longtemps pour le faire. […] Pour la migration, je dirais que moins d’un an n’est pas réaliste. Même si une mise en œuvre complète de la migration tombait du ciel en février, je recommanderais que nous attendions jusqu’à environ novembre pour convaincre les gens que la PoS est sans danger. Ils seraient alors à l’aise de passer à la preuve d’enjeu pour que l’ensemble de l’écosystème de 50 milliards de dollars devienne véritablement dépendant de Beacon Chain.

Je souligne un commentaire que j’ai fait hier dans l’AMA de Reddit et qui a été enterré mais qui, je pense, exprime quelque chose d’important.

Le sort de eWASM et d’autres composant d’ETH 2.0

Les utilisateurs ont également interrogé Danny Ryan d’EF sur le sort des autres composants d’Ethereum 2.0 (ETH2), y compris le cadre proposé pour l’eWASM. M. Ryan a révélé que l’eWASM n’est actuellement pas une priorité en ce qui concerne le développement d’ETH2 :

Je ne suis pas certain que l’eWASM parvienne un jour à être diffusé sur le réseau. La quantité de contrats, d’outils, de langues, d’optimisations, etc. existants pour l’EVM devient assez impressionnante. En outre, les gains d’efficacité promis pour l’eWASM interprété pourraient être minimes par rapport à ce que nous avons déjà avec l’EVM. Au-delà de cela, l’EVM devient en quelque sorte un standard blockchain en soi.

Danny Ryan: Slideshare

eWASM est une proposition de restructuration de la couche d’exécution des contrats intelligents d’Ethereum, qui promet de fournir une exécution à grande vitesse pour les contrats et une interopérabilité dans les langages de programmation traditionnels comme C, C++ et Rust.

Elle offre également aux développeurs de contrats intelligents un accès potentiel à une communauté mondiale de développeurs, ce qui leur faciliterait la tâche.

Justin Drake, chercheur d’Ethereum 2.0, a cependant refroidi l’enthousiasme sur la perspective du développement de l’eWASM, déclarant que ce “n’est pas une priorité absolue pour la vision à moyen terme centrée sur le rollup”.

Il a également révélé que la recherche et l’optimisation des shardings est en cours, bien qu’elle soit enlisée par l’échantillonnage de la disponibilité des données.

Concernant la migration à venir, Drake a déclaré :

Je m’attends à ce que la coordination soit difficile, surtout avec un Eth1 fossilisé.

Share Article

I first got into crypto at the University of Hull in 2010 when my friend Jacky and I ironically bought a few bitcoin thinking of it as some kind of internet-joke-thing. We both got rid of it soon after, but while I totally forgot about it and focused on building a career in television, he kept an eye on the crypto scene and a few years later back home in Hong Kong, he made a small fortune investing in Ethereum. That showed me! These days in addition to my writing and television career, I am now a busy crypto advocate because I believe cryptocurrencies and blockchain technology are a key driver of Nigeria's technological transformation, contributing in no small measure to Africa's unique leapfrogging phenomenon. <a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR