Comment se portent les produits blockchain centrés sur l’agriculture ?

Partager l’article
EN BREF
  • Il existe de nombreux cas d'utilisation de blockchain qui peuvent contribuer à faire progresser l'industrie agricole.

  • Avec des milliards de dollars en jeu, y a-t-il des entreprises prêtes à pousser vers l'innovation ?

  • Certains projets travaillent depuis des années sur la mise en place d'une idée, et basées sur le crowdfunding, mais n'ont toujours pas lancé leur produit.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

On parle beaucoup de l’adoption de produits blockchain dans diverses industries ; le secteur et les marchés agricoles ne font pas exception à cette règle.

Sponsorisé



Sponsorisé

Il existe des dizaines de startups et initiatives basées sur la blockchain qui ont pour but de faire avancer l’agriculture. Parmi les développements les plus récents dans ce domaine, on peut citer l’annonce de Singapour d’une contribution de 9 millions de dollars afin de stimuler l’utilisation de la blockchain dans plusieurs secteurs de l’économie de la ville.

Dans le cadre d’un partenariat en particulier, le programme d’innovation blockchain de Singapour collaborera avec la startup agricole DiMuto. Les deux parties visent à mettre au point un projet de traçabilité des produits agricoles basé sur un système de blockchain.

Sponsorisé



Sponsorisé

La blockchain est censée aider le secteur agricole de nombreuses manières, notamment en améliorant la gestion de la chaîne d’approvisionnement, l’authentification des produits, la gestion des stocks, la consommation d’énergie, les initiatives de durabilité, etc. La question est toutefois de savoir si l’une de ces idées a été mise en pratique et comment les produits de la blockchain axés sur l’agriculture se portent réellement aujourd’hui.

Numériser les données pour prouver la viabilité des produits agricoles

Pour répondre à ces questions, BeInCrypto a fait appel à Paul Ryan, directeur exécutif et co-fondateur d’Aglive. Il s’agit d’une startup qui déploie des données de type blockchain et Internet des objets (IoT) pour suivre les produits de leur création à l’assiette en numérisant la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Cette entreprise australienne a un produit actif et travaille déjà avec des agriculteurs.

Selon M. Ryan, le marché de l’agrotechnologie est bien là, et il peut permettre “la capacité de suivre complètement et de fournir des preuves pour tous les points de données de la chaîne d’approvisionnement visibles par tous, ce qui a donné aux consommateurs la possibilité d’obtenir exactement ce qu’ils ont acheté”. Il a ajouté :

La fraude alimentaire est un problème majeur, qui coûte jusqu’à 40 milliards de dollars par an. La blockchain nous permet de garantir que nos produits sont légitimes et sûrs. Les familles méritent de savoir que tout ce qu’elles achètent est exactement ce qu’il en est dit.

L’industrie agricole pourrait tirer un grand profit de l’introduction progressive de la technologie de blockchain. Cela dit, l’un des principaux défis réside dans le fait que l’agriculture est une industrie qui prend souvent du retard en termes d’innovation technologique, a déclaré M. Ryan. De nombreux agriculteurs continuent d’utiliser des dossiers papier, ce qui rend la gestion des données sur l’exploitation agricole difficile et laborieuse.

Outre le suivi des produits de la ferme à l’assiette, permettant une plus grande analyse, le partage d’informations et l’amélioration des procédures, la blockchain peut être utilisée pour assurer la stabilité financière et subventionner ceux qui travaillent dans le domaine de l’agriculture.

Selon M. Ryan, certains agriculteurs veulent doubler la valeur de leurs revenus. Ils n’ont cependant aucun espoir, à moins de pouvoir obtenir des capitaux pour la communauté agricole afin de mettre leur bétail à l’abri de la sécheresse, d’améliorer leurs méthodes et leurs équipements. Pour assurer les rentrées d’argent, il faut des banques qui ont confiance dans les pratiques agricoles. Il a également précisé :

La traçabilité permet de titrer les prêts. Si les agriculteurs disposent d’un flux de trésorerie régulier grâce aux prêts basés sur une blockchain, ils peuvent se concentrer sur ce qu’ils font le mieux. Il s’agit là d’une occasion unique de relier les points et de renforcer la confiance des assureurs et des financiers. Les données viennent en premier lieu : une fois que vous les avez obtenues et qu’elles sont accessibles via blockchain, vous pouvez transformer la pratique agricole en un service à valeur ajoutée, car toutes les informations sont là et vérifiées. La blockchain renforcera la confiance des investisseurs.

La technologie permet désormais de saisir des données certifiées et validées, de prouver que les produits ne sont pas frauduleux. De plus, la blockchain peut être utilisée pour encourager les pratiques durables dans le secteur agricole. M. Ryan a expliqué :

Par exemple, nous utilisons un simple système QR qui permet de scanner et de vérifier un produit. Ainsi, s’il prétend être un produit biologique ou durable, cela peut être vérifié. Vous avez également le pouvoir de mesurer la durabilité dans une exploitation agricole. Les critères et les règles visant à améliorer la durabilité des exploitations agricoles, y compris le bien-être des animaux et la sécurité sur l’exploitation, peuvent être définis. Le respect de ces critères sera vérifié par la blockchain. La numérisation des données et la connexion des informations prouveront la viabilité.

Redéfinir le milieu agrotechnique

Il existe de nombreuses autres plateformes offrant des options similaires au secteur agricole, telles que AgriDigital, AgriLedger ou encore TE-Food, entre autres. Bien que ces entreprises ne bénéficient peut-être pas du même niveau d’attention que les produits basés sur des blockchains dans d’autres industries, elles travaillent discrètement à redéfinir le modèle traditionnel de l’agriculture.

En décembre dernier, le Conseil sur l’avenir mondial de la cryptomonnaie du Forum économique mondial a publié un rapport contenant un aperçu du paysage de la cryptomonnaie. Les coprésidents du Conseil ont clairement indiqué qu’ils souhaitaient explorer la manière dont les monnaies numériques peuvent aider l’humanité de la manière la plus ample possible.

Contrairement à de nombreux projets de blockchain dont le succès est mesuré par la capitalisation boursière de la cryptomonnaie originaire de la plateforme, les projets agrotechniques de blockchain sont considérés comme réussis d’une manière plus traditionnelle en fonction du nombre de clients et de l’utilisation.

La blockchain étant considérée comme une technologie révolutionnaire et susceptible de changer la donne, certaines entreprises ont tenté de lever des fonds ou d’augmenter leur valeur en intégrant la blockchain ou la monnaie numérique dans leurs modèles d’entreprise. Cependant, il y existe aussi des projets qui travaillent sur l’idée de la création et du financement par le public (ou crowdfunding) depuis des années, mais qui n’ont toujours pas lancé leur produit.

Il existe clairement de nombreuses entreprises viables et sérieuses qui cherchent à résoudre les véritables problèmes agricoles mondiaux en utilisant la technologie blockchain. Il existe également toute une série de platesformes qui ont disparu ou qui essaient de suivre les traces de la technologie blockchain. La chaîne de valeur de l’agriculture étant un lieu privilégié pour l’innovation, nous continuerons probablement à voir les projets se développer, même s’ils sont probablement beaucoup plus discrets que leurs homologues du secteur financier.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Basé à Tel Aviv en Israëlm Harrison est analyste, reporter et spécialiste senior chez BeInCrypto. Harrison est impliqué dans le domaine de la cryptomonnaie depuis fin 2016, en plus d'être passionné par la technologie des registres décentralisés et leur potentiel.

SUIVRE CET AUTEUR

L’ICO de Bit2Me VIENT DE DEMARRER! Achetez le token B2M dès maintenant.

J’achète!

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous