Voir plus

Les developpeurs d’Ethereum annoncent un nouveau report de la “bombe de difficulté”

3 mins
Mis à jour par Matias Calderon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Ce vendredi 10 juin, les développeurs d'Ethereum Core ont annoncé un nouveau report de la bombe de difficulté.
  • La "bombe de difficulté" est un élément de code qui évince progressivement les mineurs de la blockchain en augmentant la difficulté de minage.
  • Ethereum risque toutefois de perdre en part de marché si le passage à la proof of stake est continuellement reporté.
  • promo

Les développeurs d’Ethereum annoncent un nouveau report de la “bombe de difficulté”, une section de l’algorithme de consensus qui finira par rendre le minage Ethereum impossible.

Il s’agit là d’une mauvaise nouvelle de plus pour les adeptes d’Ethereum qui espéraient que la fusion d’Ethereum 2.0 soit achevée en août.

Alors que Mikhail Kalinin, chercheur chez ConsenSys, a officiellement commencé à travailler sur la mise à niveau d’Ethereum en juillet de l’année dernière, différents développeurs ont depuis tenu la communauté au courant de la migration de l’algorithme de progression de la proof of work d’Ethereum, très gourmande en énergie, vers un algorithme de proof of stake (PoS ou preuve d’enjeu).

Bien qu’aucune date de lancement officielle n’ait été annoncée, le cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a récemment déclaré que la mise à jour pourrait être opérationnelle d’ici août, sauf problème majeur.

Les multiples reports de la bombe de difficulté

La dernière nouvelle des développeurs date de ce vendredi 10 juin et décrit les possibles retards dans le déploiement de la “bombe de difficulté”, un fragment de code qui, lorsqu’il est activé, exclut progressivement les mineurs de la blockchain en augmentant la difficulté du minage, jusqu’à ce qu’il devienne impossible de miner Ethereum.

Les développeurs ont déjà déployé la bombe de difficulté et l’ont reportée auparavant.

Vendredi, des problèmes ont en effet incité les développeurs à repousser la date de lancement d’Ethereum 2.0 après avoir testé la fusion sur Ropsten, l’un des plus anciens testnets du réseau. Selon un développeur, Danny Ryan, 14% des validateurs de réseau, y compris ceux chargés de le sécuriser, se sont retrouvés hors ligne lorsque le nouveau code a été déployé.

Dans tous les cas, Danny Ryan a déclaré qu’il “sauterait de joie” si le code était déployé sur la blockchain principale d’Ethereum dans son état actuel. Il a résumé le test de Ropsten comme une situation dans laquelle 9% des validateurs rencontrent un problème de configuration, tandis que deux bugs mineurs affectent certains stakers (ceux qui bloquent des ETH pour avoir une chance de valider des transactions et de sécuriser un réseau de preuve d’enjeu).

Cependant, d’autres développeurs se montrent plus prudents, préconisant un report jusqu’à ce que tous les problèmes soient réglés.

“La retarder vous donne du temps”, a déclaré Thomas Jay Rush lors de l’appel animé par le développeur principal d’ETH, Tim Beiko.

“Cela fait mauvaise impression à la communauté, mais on ne peut rien y faire”.

Tim Beiko estime pour sa part que relancer la bombe de difficulté pourrait permettre aux développeurs de souffler un peu et d’éviter le burnout.

“Si nous la repoussons, je pense qu’il devrait s’agir d’un délai réaliste pour maintenir un sentiment d’urgence. Cependant, trop de pression pousse les équipes au burnout ; il s’agit là également d’une situation que nous voulons éviter.”

Un autre développeur d’Ethereum, Alexey Sharp, a déclaré qu’ils travaillent déjà sans relâche et qu’ils n’ont pas besoin d’un “sentiment d’urgence”.

Tim Beiko est convaincu que The Merge aura lieu cette année

Tim Beiko a admis qu’ils n’en sont pas encore au code mainnet, c’est-à-dire que le code n’est pas prêt à fusionner avec la blockchain Ethereum actuelle.

Vitalik Buterin a pour sa part déclaré que la fusion, connue sous le nom de The Merge, pourrait être retardée si les développeurs ont besoin de temps supplémentaire, estimant que la sortie aura lieu en septembre ou octobre.

M. Beiko a également déclaré à Bloomberg qu’il était peu probable que The Merge ne se fasse pas cette année, avec une probabilité de déploiement de 90 à 99%.

Le retard de la bombe de difficulté constitue une arme à double tranchant. D’une part, un dysfonctionnement après le déploiement serait catastrophique pour le réseau.

D’autre part, plus les développeurs prennent du temps, plus les autres blockchains de proof of stake ont le temps de rogner la part de marché d’Ethereum.

ETH, la deuxième plus grande crypto-monnaie au monde en termes de part de marché a chuté de 6,4 % dans la journée du vendredi, soit une baisse de 66 % par rapport à son record absolu de novembre dernier.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

david-thomas.jpg
David Thomas
David Thomas est diplômé de l'université de Kwa-Zulu Natal à Durban, en Afrique du Sud, avec un diplôme d'ingénieur en électronique. Il a travaillé comme ingénieur pendant huit ans, développant des logiciels pour les processus industriels chez le spécialiste sud-africain de l'automatisation Autotronix (Pty) Ltd, des systèmes de contrôle minier pour AngloGold Ashanti, et des produits de consommation chez Inhep Digital Security, une société de sécurité nationale détenue à 100 % par le...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé