Binance répond aux restrictions sur les plateformes d’échange au Royaume-Uni

Partager l’article
EN BREF
  • Binance répond aux mises en garde du régulateur financier britannique

  • La plateforme précise que BML est une entité légale indépendante de Binance.com.

  • Binance ajoute ne pas avoir ouvert d'entreprise au Royaume-Uni

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Binance a posté une série de tweets répondant à la FCA, Financial Conduct Authority (autorité de régulation financière) après que celle-ci ait envoyé un avertissement à la plateforme disant qu’elle n’avait pas le droit d’exercer dans le pays.

Sponsorisé



Sponsorisé

Dans une série de tweets publiés le 28 juin, Binance a répondu a une récente déclaration de la FCA, l’autorité de régulation financière du Royaume-Uni. Cette dernière a déclaré, plus tôt cette semaine, que Binance Markets Limited n’avait pas l’autorisation de faire affaire au Royaume-Uni. En effet, la plateforme n’a pas de permis d’exercer.

Plus particulièrement, la FCA a attiré l’attention des consommateurs sur BML (Binance Markets Limited), mais également sur l’ensemble du groupe Binance. L’avertissement est survenu accompagné d’une déclaration disant que BML n’avait pas le droit d’exercer des activités d’échanges boursiers sans une autorisation écrite accordée par la FCA.

Sponsorisé



Sponsorisé

Binance a alors clarifié les choses en expliquant que BML est une entité indépendante de Binance.com et qu’elle n’offrait pas de biens ou services associés. La plateforme ajoute d’ailleurs qu’elle n’a pas encore ouvert de société au Royaume-Uni requérant les autorisations susmentionnées. Elle termine par dire que cette histoire n’aura aucun impact sur les services proposés sur Binance.com

Binance déclare vouloir être en conformité

Dans un esprit de conciliation, Binance dit vouloir adopter une “approche collaborative” pour travailler avec les régulateurs, et prendre les normes au sérieux. La plateforme fait maintenant face à un examen approfondi la part de régulateurs de nombreux pays, puisque les autorités commencent à chercher comment régner sur le marché de la cryptomonnaie.

En l’espèce, des plateformes renommées comme Binance sont épiées car elles ont un gros fichier clients et sont présentes dans plusieurs pays. Binance est une des plus grandes plateformes dans le monde en terme de volumes de transactions. Les inquiétudes des gouvernements sont grandissantes à propos de l’impact que ce marché pourrait avoir sur les investisseurs particuliers.

La FCA a annoncé en décembre 2020 un système d’enregistrement temporaire contre les groupes de cryptomonnaies jusqu’au 21 juillet 2021. Le Canada et le Japon, de leur côté, ont aussi adressé des avertissements aux plateformes.

Un mouvement mondial prenant pour cible les plateformes d’échange

Le Royaume-Uni est un des nombreux pays qui sévissent en matière d’opérations de plateformes d’échange de crypto. Les inquiétudes sont essentiellement reliés à la protection des investisseurs, à la manipulation du marché, et au blanchiment d’argent. Ce mouvement est en accord avec d’autres organisations mondiales qui essaient de maitriser la croissance jusqu’ici illimitée du marché des cryptomonnaies.

Le Groupe d’Action Financière (GACI), qui s’occupe de freiner le blanchiment d’argent et l’usage de fonds à des fins illicites à un niveau mondial, a il y a peu, réprimandé les autorités maltaises pour leur supervision laxiste des cryptomonnaies. La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, qui a aussi intensifié sa capacité de régulation, a assigné à comparaitre Poloniex et Kucoin pour non conformité avec les régulations en vigueur. En réaction à cette répression, Binance a quitté la province de l’Ontario.

Ces évènements tout autour du monde sont des signes que les gouvernements pensent qu’il est temps pour eux de renforcer leur présence sur le marché des cryptomonnaies. Sans être draconien, cela ralentira surement le marché. Les Etats-Unis, de leurs côtés, se concentrent aussi sur la régulation du marché de la crypto. Toutefois, aucune action de cette ampleur n’a eu lieu. L’administration Biden serait en train de travailler à un encadrement large de la crypto. Des remarques et actions de particuliers laisseraient à penser que cela arriverait bientôt.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. <a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant