Ethereum : assez robuste pour résister aux tentatives de fermeture par les États-Unis

Partager l’article
EN BREF
  • Même si les États-Unis fermaient chaque node individuel d'Ethereum, le réseau continuerait à fonctionner dans le monde entier.

  • Il existe plus de 8 000 nodes dans le reste du monde, soit plus que sur la totalité du réseau il y a quelques mois à peine.

  • Cette solidité survient suite à la migration d'ETH vers ETH 2.0.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

En tant que plateforme en pleine expansion et principalement axée sur la décentralisation, Ethereum a pu étendre le nombre d’opérateurs de validation de manière considérable et globale, de nouveaux nodes apparaissant régulièrement dans le monde entier.



Le lancement de Beacon Chain d’ETH 2.0 permet désormais à la communauté Ethereum d’utiliser la nouvelle méthodologie de preuve d’enjeu (POS) pour valider les transactions sur la chaîne. Les récompenses prennent la forme d’ETH. Ethereum est la deuxième plus grande cryptomonnaie en termes de capitalisation boursière, derrière Bitcoin, et représente plus de 15 milliards de dollars en valeur totale bloquée (TLV) dans le seul secteur de la finance de marché.

Ethereum 2.0, qu’est-ce que c’est ?

Ethereum 2.0 est une mise à jour cumulative du réseau ETH, sur laquelle Vitalik Buterin et l’équipe de développement d’Ethereum travaillent depuis des années. Sa mise en œuvre très attendue ayant eu lieu le 1er décembre, le système de consensus de preuve d’enjeu a alors été introduit sur le réseau.



Cette amélioration modifie fondamentalement la manière dont les transactions sont validées. Elle permet au réseau Ethereum de fonctionner plus rapidement, et également de réduire les frais de transaction des utilisateurs. Cette modification a de même entraîné une augmentation du nombre de nodes d’opérateurs. L’intérêt des utilisateurs s’est accru car ils n’ont plus besoin d’équipements miniers hautement techniques pour participer au processus de minage. Cela pourrait améliorer la fonctionnalité d’Ethereum en tant que plateforme à tous égards.

Même si le réseau est une menace pour les gouvernements, que peuvent-ils faire ?

Beaucoup considèrent la cryptomonnaie et les applications financières décentralisées comme des menaces potentielles pour les gouvernements. Des questions se posent concernant les grands efforts de coopération sans contrôle centralisé, comme celle de pouvoir maîtriser de tels réseaux car ils pourraient saper le contrôle économique centralisé.

Cependant, avec la décentralisation à la base du réseau Ethereum, cela ne sera peut-être pas si facile. L’utilisateur de Twitter @PhABCD a souligné que “même si le gouvernement américain était capable de fermer chaque node ETH aux États-Unis, il resterait encore environ 8 000 nodes dans le monde, ce qui est plus que le nombre total de nodes d’ETH que nous avions il y a quelques mois”.

Il s’agit d’une étape importante pour la communauté Ethereum. Elle montre que sa sécurité actuelle est plus forte qu’avant le passage aux nouveaux mécanismes de validation. Ce qui est frappant, c’est que cela est vrai même si tous les nodes des États-Unis disparaissent du réseau. Si une nouvelle réglementation est adoptée pour restreindre l’utilisation de ces réseaux, une coopération mondiale doit être mise en place afin de mettre à mal l’écosystème.

L’utilisateur a ajouté : “En outre, ETH2.0 incite fortement les gens à utiliser des nodes, ce qui est probablement responsable de l’augmentation d’environ 40% du nombre de nodes en ligne au cours des derniers mois. Plus les opérateurs se joindront à la mêlée, plus le réseau sera robuste, et ce n’est qu’un début”.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR