Voir plus

Huobi retire sept cryptomonnaies confidentielles

2 mins
Par Catherine Ross-Mychka
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • L’exchange Huobi a annoncé la radiation de sept cryptomonnaies confidentielles.
  • Selon la bourse crypto, la décision aurait été prise en raison "des politiques de conformité spécifiques à chaque pays et région".
  • Les cryptomonnaies confidentielles ont toujours été dans le viseur des législateurs.
  • promo

Huobi, la bourse crypto basée aux Seychelles, a annoncé aujourd’hui la suppression de plusieurs cryptomonnaies confidentielles, dont Dash, Monero et ZCash.

“Huobi Global se conforme strictement aux politiques de conformité de chaque pays et région et s’efforce toujours de protéger les actifs de ses utilisateurs”, a indiqué l’entreprise dans un communiqué.

La bourse crypto a annoncé le retrait des sept plus grandes cryptomonnaies confidentielles par capitalisation boursière, à savoir : Monero (XMR), Zcash (ZEC), Dash (DASH), Decred (DCR), Firo (anciennement appelé Zcoin), Verge coin (XVG) , et Horizon (ZEN). Jusqu’à présent, on ne sait pas pourquoi cette décision a été prise, Huobi cite toutefois l’article 17 (16) de son règlement général qui porte sur la conformité et la sécurité des utilisateurs.

Concrètement, l’article stipule que Huobi se réserve le droit de “suspendre” ou de “retirer”  les cryptomonnaies confidentielles qui “ne sont pas compatibles avec les signatures hors ligne, ou dont les codes sources des nœuds ne sont pas open source”.

Les cryptomonnaies confidentielles dans le collimateur des législateurs

Comme leur nom l’indique, les cryptomonnaies confidentielles garantissent l’anonymat des transactions, en masquant le flux d’argent à travers leurs réseaux. Depuis leur avènement, elles suscitent les craintes des législateurs du monde entier.

Le Japon a complètement interdit les cryptomonnaies confidentielles en 2018, tandis que la Corée du Sud et l’Australie ont resserré l’étau sur ces dernières. De son côté, l’Union européenne a introduit ces actifs dans le champ d’application de la règle de voyage du GAFI et de la directive AMLD-5.

Les sanctions prononcées par le Trésor américain à l’encontre du mixer crypto Tornado Cash, montrent notamment jusqu’où les législateurs peuvent aller dans leur bataille contre l’anonymat des transactions. Pour rappel, Tornado Cash est un logiciel open source qui assure la confidentialité (anonymat) des transactions sur Ethereum. Le Trésor a récemment interdit aux citoyens américains de l’utiliser, évoquant des risques sur la sécurité nationale. Chose qui a provoqué l’indignation des membres de la communauté crypto.

Coin Center, une plateforme à but non lucratif spécialisée dans les questions politiques et leur impact sur la crypto, estime que le Trésor américain “a outrepassé son autorité légale” en prenant une telle décision contre Tornado Cash.

De son côté, Coinbase, l’une des plus grandes bourses crypto au monde, a décidé de financer le procès intenté contre le Trésor Américain. Selon l’exchange, le fait de “sanctionner la technologie plutôt que les individus représente un problème qui va bien au-delà de Tornado Cash”.

Notons enfin que Dash, Zcash, Decred et Firo ont chuté d’environ 1 % après l’annonce de Huobi. En revanche, Monero a gagné environ 4,5 % au cours des dernières 24 heures.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé