Ethereum : à quoi devons-nous nous attendre après The Merge ?

14 septembre 2022, 06:00 CEST
14 septembre 2022, 14:30 CEST
EN BREF
  • Après plusieurs reports, la mise à jour vers la Proof of Stake (PoS) d'Ethereum a enfin lieu.
  • Elle devrait se produire entre le 14 et le 15 septembre.
  • Cela fait des années que les utilisateurs d'Ethereum attendent cette mise à jour, appelée The Merge.
  • promo

Après plusieurs reports, la mise à jour vers la preuve d’enjeu d’Ethereum est enfin en cours de réalisation et devrait avoir lieu entre le 14 et le 15 septembre. Les utilisateurs d’Ethereum attendent avec impatience cette mise à jour, surnommée “Merge” (fusion), ce depuis que la blockchain a annoncé le lancement de la Beacon Chain en décembre 2020. Cette nouvelle chaîne a été lancée dans le but initial d’amorcer une transition vers un système d’exploitation plus économe en énergie. Voici quelques-uns des points clés à prendre en compte concernant la mise à jour du réseau Ethereum.

Qu’est-ce que The Merge ?

Considérée par certains comme l’un des événements les plus importants de l’histoire récente des crypto-monnaies, The Merge (la fusion) représente la transition d’Ethereum de ce que l’on appelle la proof-of-work (PoW, ou preuve de travail) à la proof-of-stake (PoS ou preuve d’enjeu).

La transition doit être activée sur la chaîne Beacon, la nouvelle couche de consensus proof-of-stake fonctionnant en parallèle avec la chaîne proof-of-work actuelle d’Ethereum, laquelle traite les transactions. Lorsque les deux fusionneront, la Beacon Chain absorbera la chaîne proof-of-work, réduisant ainsi la consommation d’énergie d’Ethereum de plus de 99 %.

La Beacon Chain coordonne un réseau de stakers et a permis d’introduire la PoS au sein d’Ethereum. Le passage à cette nouvelle chaîne a commencé en novembre 2020, lorsqu’un pont à sens unique a commencé à prendre des dépôts et a obtenu des millions d’ETH de plusieurs validateurs (stakers).

La chaîne a fonctionné sans problème depuis lors. Une série de mises à jour plus modestes mais importantes, appelées testnet merges, ont été mises en œuvre au cours des deux dernières années, toutes se ralliant à The Merge.

Cependant, certains s’inquiètent du fait que la nouvelle chaîne pourrait donner aux principaux stakers – les personnes qui sécurisent le réseau Ethereum – le pouvoir de bloquer les transactions conformément aux exigences réglementaires, ce qui va à l’encontre de l’éthique des crypto-monnaies en matière de confidentialité et de décentralisation.

En effet, seules quatre entités (Binance, Coinbase, Lido et Kraken) contrôlent environ 66 % de tous les ETH placés en staking sur Beacon Chain. Selon le site d’Ethereum, plus de 14,4 millions d’ETH sont stakés par plus de 426 000 validateurs.

“Une trop grande partie de l’écosystème Ethereum pense que la réduction de la consommation d’énergie devrait être l’objectif unique du réseau”, a déclaré à Be[In]Crypto Brian Pasfield, directeur technique de Fringe Finance.

“Cependant, étant donné que cela introduit des risques existentiels supplémentaires par lesquels les autorités seront en mesure de censurer les transactions via des attaques de corruption, je pense que les risques à long terme n’ont pas été évalués de manière équilibrée”, a-t-il ajouté.

Pourquoi lancer The Merge ?

Si Bitcoin a été le pionnier du concept de transactions cryptographiques de pair à pair (P2P), c’est Ethereum qui a provoqué la nouvelle révolution des crypto-monnaies avec ses contrats intelligents (smart contracts) et des applications décentralisées (dApps) qui ont ouvert la voie à de nouveaux produits financiers, notamment les NFT, les prêts et les emprunts.

En l’espace d’un an, jusqu’en novembre 2021, la somme totale de la valeur bloquée dans les protocoles basés sur Ethereum a augmenté de plus de 1 200 % pour atteindre environ 110 milliards de dollars. Cependant, le progrès est une arme à double tranchant. En effet, le réseau ETH a eu du mal à traiter assez rapidement le nombre accru de transactions, ce qui a entraîné une forte hausse des frais de transactions.

De même, la consommation d’énergie d’Ethereum a atteint des sommets. Si la blockchain était appelée à devenir le principal vecteur de l’adoption massive des crypto-monnaies, elle aurait besoin d’un système capable de traiter d’énormes volumes de transactions par seconde, ce pour une fraction de sa consommation énergétique actuelle.

D’où la fusion. La Fondation Ethereum estime que le passage à la proof-of-stake réduira la consommation d’énergie du réseau de 99,95 %. La vitesse des transactions devrait augmenter de 12 %, tandis que le coût d’envoi d’une transaction sur le réseau Ethereum diminuera à hauteur d’une marge similaire.

Selon Olga Kharif, de Bloomberg Quicktake, “en termes d’empreinte carbone, il s’agirait essentiellement de n’importe quelle autre opération Internet dont la consommation d’énergie n’implique rien de plus que le fonctionnement d’un réseau d’ordinateurs, plutôt que d’une entreprise ressemblant à une collection de gigantesques usines numériques”.

Quand cette transition aura-t-elle lieu ?

Selon Gabriel Halm, chercheur chez IntoTheBlock, la fusion aura lieu ce 15 septembre à 12h00 UTC, du moins si le hashrate se maintient à une moyenne d’environ 844 TH/s. Cependant, étant donné la moyenne de 30 jours de TH/s sur les mines et les hashrates d’Ethereum, la date The Merge devrait alors être plus proche de ce 14 septembre.

Que se passera-t-il après The Merge ?

Le succès de cette mise à niveau, qui représente une série de mises à jour à suivre sur le réseau, comme l’a souligné le fondateur d’Ethereum Vitalik Buterin, aura des implications importantes sur les blockchains de PoW, telles que Bitcoin, et sur l’économie de l’ETH.

Après la fusion, le taux d’inflation annuel de l’ETH passera de 4,3 % à 0,43 %. L’émission de tokens Ethereum diminuera d’environ 90 %, car de plus en plus de pièces seront bloquées au travers du staking. Cela signifie que l’actif deviendra déflationniste, ce qui pourrait stimuler la croissance de son cours.

“À long terme, la mise à jour The Merge améliorera certainement le prix de l’Ethereum”, a déclaré Pasfield, le cadre de Fringe Finance, à Be[In]Crypto.

“Pourtant, pour le moment, l’impulsion principale semble être déjà intégrée dans le cours de la pièce. De ce fait, il est probable qu’immédiatement après The Merge, celle-ci montre un grand degré de volatilité”.

Ainsi, avec Beacon Chain, les mineurs – un réseau de superordinateurs gourmands en énergie qui, jusqu’à présent, aidaient à sécuriser et à traiter les transactions – ne sont plus nécessaires. On pense toutefois que la PoW pourrait être beaucoup plus sûre que la PoS.

Quoi qu’il en soit, les mineurs Ethereum, qui ont gagné des milliards de dollars pour leur travail, seront probablement les plus durement touchés par la fusion. C’est la raison pour laquelle certains d’entre eux ont signalé leur séparation de la blockchain principale Ethereum, ce afin de pouvoir maintenir leur activité.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.