Actus LUNC : burn enclenché et CZ contre la burn taxe en off-chain (pour le moment ?)

Mis à jour par Célia Simon
EN BREF
  • L'implémentation de la burn taxe sur la blockchain a été délicate avec plusieurs problèmes d'application.
  • Bien que près de 400 millions de jetons aient été brûlés lors de la deuxième journée d'application, ces chiffres ne prennent pas en compte l'activité des exchanges.
  • Binance et les Terra Rebels cherchent à résoudre les problèmes d'application et pourraient même tenir une AMA début octobre.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Alors que le burn de LUNC était très attendu et a été un point d’appui à la hype récente liée au jeton, quels en sont les premiers résultats ? En parallèle, ce vendredi matin, CZ a affirmé que Binance n’appliquerait pas la burn taxe off-chain (trading Spot notamment).

Des débuts difficiles pour le burn de LUNC

Prévu pour le 21 septembre, le début du burn du jeton LUNC a connu des débuts délicats. En effet, des ajustements sur la blockchain Terra Classic ont été nécessaires après les difficultés de certains exchanges à mettre en place la taxe on-chain. Autant dire que la taxe off-chain (pour l’instant non adoptée par la quasi totalité des exchanges) pourrait être elle aussi complexe si elle était amenée à être intégrée à l’avenir.

Source : Twitter

Ainsi, il est à l’heure actuelle encore difficile d’évaluer les résultats du burn et les projections futures. Étant donné la supply du LUNC, il faudra se montrer patient pour entrevoir des résultats visibles. En effet, sur la journée du mercredi 21 septembre, “seulement” 80 millions de jetons ont été brûlés sur les premières 24 heures. Dès le jour suivant, on a toutefois pu voir une nette évaluation, avec près de 400 millions brûlés sur l’ensemble de la journée. Il s’agit là d’une nette augmentation alors que la majorité des exchanges (dont Binance) connaissent des difficultés à implémenter la taxe. Or, les dépôts et retraits des exchanges sont très important, puisqu’ils constituent une très grande source de burn de tokens LUNC.

Pour le moment, les jetons brûlés grâce à la taxe de 1,2% sont essentiellement dus à l’activité sur les dApps et la blockchain Terra Classic. Cette situation devrait perdurer, du moins jusqu’à ce que les exchanges puissent résoudre les problèmes qui empêchent l’implémentation de la taxe on-chain.

Par ailleurs, certains membres des fameux Terra Rebels sont en première ligne, avec Edward Kim qui collabore étroitement avec Binance pour que l’exchange puisse rouvrir les dépôts et retraits taxés le plus rapidement possible.

Source : Twitter

En effet, si sans compter les dépôts sur les exchanges et les retraits depuis ces derniers, près de 400 millions de LUNC ont été brûlés, la somme pourrait considérablement augmenter avec l’activité issue des plateformes crypto. Cela pourrait ainsi permettre de donner un rôle plus important au burn du jeton Terra Classic et d’évaluer plus précisément et sur la durée la capacité réelle du burn.

Changpeng Zhao : non à la burn taxe off-chain

En parallèle, alors que Binance est en train de résoudre ses problèmes internes liées à l’application de la burn taxe, son CEO Changpeng Zhao est pour sa part toujours étroitement surveillé par la communauté Terra Classic. En effet, ses activités et annonces sont scrutées quotidiennement par des investisseurs qui attendent impatiemment un commentaire quelconque sur une application éventuelle de la taxe burn off-chain. D’ailleurs, sa réceptivité régulière et son attitude initiallement positive face au burn de LUNC depuis la chute massive du cours du jeton, lui sont à chaque fois remémorées.

Source : Twitter

Une chose est sure, la communauté LUNC n’hésiterait sans doute pas à ériger une ou plusieurs statues en son honneur ou de commémorer Changpeng Zhao comme un héro si ce dernier procédait à l’application off-chain de la burn taxe.

Il semblerait même qu’une AMA soit d’ailleurs prévue entre Binance et certains membres des Terra Rebels. Peut-être une occasion d’en savoir plus sur les desseins de chacun, mais également d’évaluer la relation et la collaboration entre les “équipes” de Terra Classic et la plateforme d’échange. Cependant, rien n’a encore été relayé ou démenti par Binance ; toutefois, en cas de confirmation, les fanatiques du LUNC ne devraient sans doute pas se faire prier pour aller quémander encore un peu plus CZ et les équipes de Binance au sujet du burn off-chain.

Toutefois, ce vendredi matin, dans le cadre d’une AMA sur Twitter tenue par Binance et CZ, les commentaires tant attendus sur l’implémentation de la burn taxe en off-chain ont enfin eu lieu. Alors que le sujet a été mis sur la table lors des premières questions, CZ a rétorqué que Binance n’appliquerait pas en premier cette taxe en off-chain.

En effet, désireux de contribuer positivement au projet LUNC et à sa communauté, le PDG a affirmé que si Binance appliquait cette taxe en off-chain, le résultat pourrait être négatif pour la communauté, puisque les traders cesseraient en grande partie leurs activités de trading de LUNC sur Binance pour ainsi éviter de payer la taxe de 1,2% sur chaque transaction. Ainsi, CZ éviterait de faire baisser les volumes de LUNC et réduire l’utilité du token.

Source : Twitter

Une annonce non sans conséquence sur le cours du LUNC, puisque dans la foulée, le jeton a chuté de 0.00027 $ à 0.0002 $ avec une mèche rouge de plus de 10 %.

LUNC cours
Source : Binance

Toutefois, un dernier Tweet de CZ dans l’après-midi laisse une porte entrouverte à la burn taxe off-chain sur Binance pour ceux… qui le désireraient, laissant la possibilité aux utilisateurs de choisir si, oui ou non, ils souhaitent avoir cette taxe lors de leurs transactions spots.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.