Bitcoin btc
$ usd

Les banques centrales pourraient revoir leurs objectifs d’inflation à la hausse ; quel impact sur la crypto ?

2 mins
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Les banques centrales pourraient revoir leurs objectifs d'inflation à la hausse.
  • Cela pourrait entraîner une dépréciation des monnaies fiduciaires.
  • La crypto n’est pas une couverture contre l’inflation, mais plutôt une protection contre la dépréciation des monnaies fiat.
  • promo

Essoufflées par les augmentations successives des taux d’intérêt, les banques centrales pourraient voir leurs objectifs d’inflation à la hausse, ce qui serait dévastateur pour les monnaies fiduciaires, mais bénéfique pour la crypto à long terme.

Pendant des années, les banques centrales ont utilisé diverses politiques monétaires pour maintenir une inflation généralement égale ou inférieure à 2 %. De leur côté, les gouvernements essayaient de maîtriser leurs dettes afin de préserver cet équilibre économique.

Les règles du jeu ont cependant été transgressées pendant la crise financière de 2008, qui a été causée par les prêts toxiques (emprunts structurés dont le taux d’intérêt varie en fonction de plusieurs facteurs) émis par certaines banques d’investissement. Bitcoin a été créé au milieu de cette crise dans le but de protéger la polulation des banques et de leur ingérence. 

Alors que l’inflation devient incontrôlable et que les banques centrales remuent terre et ciel pour s’en défaire, nous assistons actuellement à un fiasco financier similaire à celui de 2008.

Inflation : les banques centrales rebattent les cartes du jeu

The Economist a rapporté la semaine dernière que l’objectif d’une inflation de 2 %, qui était fixé depuis des années par les banques centrales, pourrait être porté à 4 %. 

En réponse à un post Twitter publié ce lundi 10 octobre par la plateforme de liquidité crypto Cumberland, Jeremy Allaire, le cofondateur et PDG de Circle, a noté que ce nouveau taux de 4 % deviendra “la nouvelle norme”.

Selon The Economist, l’augmentation de l’objectif d’inflation à 4 % permettrait aux banques centrales de créer à la fois “une aubaine budgétaire et une bretelle de sortie vers la crise désinflationniste imminente”.

Cette augmentation des objectifs d’inflation constitue cependant une demi-solution, puisqu’elle serait perçue comme une autre forme d’assouplissement quantitatif, ce qui pourrait mettre à mal la confiance. En outre, elle pourrait provoquer des inégalités, car la plupart des investissements qui ne subissent pas l’impact de l’inflation ne sont pas accessibles à tout le monde, souligne la même source.

En effet, les investisseurs ont tendance à affluer vers les actifs qui s’apprécient pendant ces périodes. Historiquement, ces derniers sont des actifs physiques comme les biens immobiliers ou les matières premières. Cependant, M. Cumberland note qu’une nouvelle classe d’actifs numériques est désormais accessible partout et à tout le monde, ce qui constitue une première.

Un impact positif sur la crypto

Alors que la corrélation du marché des actifs numériques se fait de plus en plus étroite avec celui des actions technologiques, la crypto a perdu son statut de “couverture contre l’inflation. Ceci dit, les cycles du marché durent généralement deux années, ce qui signifie qu’une hyperinflation prolongée pourrait être très bénéfique pour le secteur de la crypto.

Selon Cumberland, la crypto serait plus une protection contre la dépréciation des monnaies qu’une couverture contre l’inflation.

“Mais, une inflation prolongée et tolérée n’est qu’une autre forme de dépréciation des monnaies fiduciaires – une toile de fond dans laquelle la crypto évolue de façon spectaculaire”.

Ce phénomène est parfaitement illustré par les pays comme l’Argentine, le Venezuela et la Turquie, qui se sont tournés vers la crypto après l’effondrement de leur monnaie nationale. 

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

coundi-fatimazahra-e1624947903295.jpg
Fatima-Zahra Coundi
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé