Elon Musk et Twitter bientôt sanctionnés par le gouvernement français ?

Mis à jour par Célia Simon
EN BREF
  • Face à la transformation apparente de Twitter, le gouvernement français s'interroge et demande à Elon Musk de rendre des comptes.
  • En plus de devoir montrer patte blanche aux régulations françaises et européennes, la loi MiCa pourrait bientôt venir peser sur les épaules du réseau social.
  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram Rejoignez-nous

Elon Musk et Twitter sont sous le viseur des régulateurs français et pourraient bientôt être sanctionnés.

La France s’inquiète de la chute de Twitter

Il y a un mois, le gouvernement français, sous l’impulsion du ministre de la transition numérique Jean-Noël Barrot, avait décidé de mettre les bouchées doubles sur la cybersécurité. Alors que le secteur crypto, souvent victime de vols et de scams en tous genres, pourrait être touché localement par d’éventuelles nouvelles régulations visant à protéger les utilisateurs français, c’est désormais une toute nouvelle entité qui doit rendre des comptes.

En effet, le réseau social Twitter a récemment fait beaucoup parler de lui. D’une part avec l’arrivée du milliardaire Elon Musk à sa tête, puis avec de grandes vagues de licenciements exacerbées par le dernier ultimatum de son nouveau propriétaire. Face à la désertion des employés, le gouvernement français en vient à se demander si la modération est encore et toujours présente sur la plateforme et, surtout, si celle-ci est toujours aussi efficace malgré les circonstances.

En outre, depuis qu’Elon Musk insiste sur la liberté d’expression et retire toutes les mesures précédemment adoptées par Twitter pour endiguer les fake news ou autres abus, beaucoup d’utilisateurs s’interrogent sur ce que les modérateurs auront le droit ou non de sanctionner. La grande liberté prônée par le PDG de Tesla est donc loin de faire l’unanimité.

Cependant, la France compte bien mettre les choses au clair et demande à Musk de prouver que sa plateforme suit encore les régulations tant locales qu’européennes. De son côté, Jean-Noël Barrot insiste bien sur la modération des propos haineux et sur la manipulation des informations tout en brandissant la menace d’une punition.

Source : compte Twitter de Jean-Noël Barrot

Vers une plateforme régulée par MiCa ?

Cependant, il se pourrait que Twitter doive également répondre à de nouvelles réglementations. En effet, Elon Musk a promis d’intégrer les paiements en cryptomonnaies au réseau social. Une fois cette implémentation faite, bien que remise en question par les nombreuses difficultés éprouvées par entreprise depuis trois semaines, la plateforme devra se soumettre aux différentes régulations crypto et donc, par extension, à la loi MiCa.

Si les véritables projets du PDG de Tesla concernant la crypto restent encore flous, la mise en place d’un portefeuille pour chaque utilisateur pourrait demander à Twitter de montrer patte blanche à la Commission Européenne.

Le réseau social devra donc prouver qu’il est en capacité de protéger les actifs des internautes tout en luttant à son tour contre le blanchiment d’argent. Une entreprise qui pourrait s’avérer difficile puisque les cybercriminels on fait de la plateforme à l’oiseau bleu un outil de choix pour dénicher leurs cibles, tandis que le phénomène pourrait s’aggraver avec l’implémentation du wallet crypto.

Enfin, Twitter est également le terrain de jeu privilégié des influenceurs crypto. Ces derniers ne devraient plus avoir le droit de gagner ouvertement de l’argent en échange de publicité et ceux qui le feront pourront être accusés de manipulation du marché. Un nouveau type de modération devra donc être mis en place afin d’assurer le bon suivi des régulations crypto, en particulier en France et au sein de l’Union Européenne.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.