Genesis et ses créanciers s’allient pour éviter la faillite

30 novembre 2022, 13:14 CET
Mis à jour par Matias Calderon
30 novembre 2022, 15:36 CET
EN BREF
  • Genesis met les bouchées doubles dans sa lutte contre la faillite tandis que ses créanciers mettent la main à la pâte à leur tour.
  • Pendant ce temps, la découverte de transactions suspectes dans la trésorerie de la société met le feu aux poudres.
  • promo

Genesis continue de faire tout son possible pour éviter sa fermeture et ses créanciers n’hésitent pas à participer à l’effort.

Genesis et ses clients se tournent vers la justice

Plus d’une semaine après l’annonce de sa situation délicate, la plateforme Genesis serait encore et toujours en train de lutter pour éviter le pire. Celle-ci continuerait sa restructuration tandis que sa situation serait surveillée de près par Binance. Toutefois, la situation ne semble pas s’améliorer et inquiéterait assez les créanciers pour qu’ils décident d’agir à leur échelle.

Selon un rapport publié par Bloomberg, ces derniers se seraient impliqués dans l’affaire en faisant appel à des avocats. Leur expertise est attendue pour permettre à Genesis autant qu’à ses clients de prendre les bonnes décisions. De grands cabinets américains tels que Kirkland & Ellis auraient ainsi été sollicités et devraient se pencher sur l’affaire dans les jours à venir et empêcher la plateforme de trading de faire faillite. L’étude de cas effectuée par les experts devra donc être associée avec celle du cabinet Moelis & Co., engagée par Genesis Trading, et les deux firmes devront mettre toutes les options possibles en œuvre.

Par la même occasion, les créanciers ne semblent pas oublier les difficultés qui pèsent sur Genesis et, dans l’éventualité d’une faillite en dépit de tous les efforts déployés, attendent des avocats qu’ils prennent le processus de liquidation en charge. Selon les sources anonymes interrogées par Bloomberg, les clients espèrent que ces derniers sauront permettre le remboursement de leurs fonds rapidement et en bonne et due forme.

De son côté et selon les dires de son directeur général Derar Islim, la plateforme serait encore en phase de négociation avec d’éventuels investisseurs. Pour l’instant, l’équipe dirigeante n’a pas divulgué leur identité ni la teneur des fonds qui pourraient être levés. Il semblerait néanmoins que l’entreprise ait revu ses exigences à la baisse, souhaitant désormais récolter au moins 500 millions de dollars contre un milliard la semaine dernière. L’affaire reste donc à suivre.

Pendant ce temps, des transactions suspectent sont repérées

Alors que Genesis reste plutôt discrète concernant ses opérations, n’ayant pas communiqué avec ses utilisateurs depuis la mi-novembre, quelques transactions étranges en provenance de sa société auraient été découvertes par le protocole 0xScope. En effet, la quasi totalité des actifs détenus par l’un de ses portefeuilles crypto aurait été transférée à des plateformes d’échange crypto, en particulier Coinbase. Il semblerait que les cryptomonnaies aient ensuite été cédées contre de l’argent, avec un pactole évalué à pas moins de 38 millions de dollars.

Source : compte Twitter d’0xScope

Cette découverte pourrait rajouter de l’huile sur le feu alors que plusieurs théories sont d’ores et déjà invoquées. Si certains pensent que l’argent encaissé devrait servir à participer à la restructuration de Genesis, d’autres affirment que ces ventes à grande échelle ne sont que le signe d’une liquidation. La faillite serait d’ores et déjà programmée tandis que la plateforme revendrait déjà sa trésorerie dans la perspective de rembourses les créanciers. Cette théorie semble confirmée par un phénomène similaire visible chez Alameda Research… mais également au sein des actifs détenus par Justin Sun. Pour l’instant, rien n’est donc moins sûr et il faudra attendre les prochains communiqués de l’entreprise pour avoir une réponse.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.