Voir plus

Les 3 grands problèmes de la crypto, selon un dirigeant de la BCE

5 mins
Par Shubham Pandey
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Le rythme d’adoption de la crypto en 2022 rappelle celui d'Internet en 1998.
  • Le marché crypto reste fortement endetté et interconnecté, ce qui entraîne d’importants effets procycliques.
  • Un ménage moyen dépense 2 700 $ par an dans les services bancaires.
  • promo

Selon un haut dirigeant de la Banque centrale européenne, il existe trois problèmes majeurs qui pourraient faire éclater la “bulle” de la crypto. 

Depuis le deuxième trimestre, le marché crypto est confronté à une crise sans précédent. Si l’utilité des crypto actifs et de la finance décentralisée n’est plus à démontrer, l’effondrement des grands calibres du secteur sème des doutes.

Pourquoi la crypto est considérée par ses détracteurs comme une bulle spéculative ? Que réserve l’avenir au marché des crypto actifs ? Explications.

La crypto gagne du terrain

Depuis quelques années, la finance décentralisée déchaîne les passions. Comme toute nouvelle technologie, la crypto ne convainc pas tout le monde : certains arrivent à en cerner le potentiel, tandis que d’autres ont besoin d’un peu plus de temps pour se lancer. N’oublions pas que dans les années 80 et 90, les gens avaient peur de travailler ou de faire des opérations bancaires en ligne. Aujourd’hui, Internet fait partie intégrante de notre quotidien.

adoption crypto
Source : Twitter

La plupart des cryptomonnaies visent à être rapides, abordables, faciles à utiliser et accessibles à toute personne disposant d’une connexion Internet. De même, beaucoup de cryptomonnaies sont décentralisées et donc moins influencées par les gouvernements. Par conséquent, la crypto peut offrir une certaine indépendance financière aux personnes vivant dans des pays autoritaires.

De nombreuses entreprises du Fortune 500 comme Starbucks, Tesla, Burger King et Coca-Cola acceptent déjà la crypto comme mode de paiement. À l’image d’Internet, la crypto commence à devenir de plus en plus accessible.

Cela dit, le secteur en est encore à ses débuts, ce qui signifie qu’il présente toujours des risques. Depuis quelques mois, le marché des crypto actifs subit l’une des pires crises de son histoire. À cause de leur avidité et de leurs pratiques douteuses, certaines entreprises crypto ont fait perdre des milliards de dollars au marché. Il s’agit notamment de Terraform Labs et de son stablecoin UST et de la bourse crypto FTX, qui a contaminé plus de 100 autres entreprises après sa faillite.

Une interconnectivité dangereuse

L’interconnectivité et l’endettement sont parmi les principaux problèmes du marché crypto. Ces deux facteurs sont également à l’origine de l’effet domino qui se produit après chaque faillite d’entreprise crypto.

Tout a commencé avec l’effondrement de Terra Luna, qui était considéré par beaucoup comme l’un des projets crypto les plus sûrs. En mai, son stablecoin algorithmique TerraUSD (UST) a perdu sa parité avec le dollar, ce qui a détruit son token natif LUNA en l’espace de quelques heures.

us terra
Source : CryptoCompare

Quelques jours plus tard, d’autres entreprises crypto se sont déclarées en faillite, soufflant un vent de panique sur le marché.

Celsius, l’une des plus grandes plateformes de prêt crypto, a été l’une des premières victimes du crash de Terra Luna. Dès que l’UST a perdu sa parité avec le dollar, les clients de Celsius ont commencé à retirer leurs fonds, mais la plateforme n’avait pas suffisamment de fonds pour honorer tous les retraits, ce qui l’a menée tout droit vers une crise de liquidité.

Three arrows Capital (3AC), une autre plateforme de prêt crypto, a été confrontée aux mêmes problèmes, ce qui a affecté Voyager Digital, une entreprise crypto à laquelle elle avait emprunté des fonds. Il n’a pas fallu longtemps pour que toutes ces entreprises jettent l’éponge et déposent leurs bilans.

En novembre, l’effet domino provoqué par la chute éclair de FTX a touché plus de 100 entreprises crypto. Alors que certaines de ces entreprises tentent tant bien que mal de se redresser, d’autres se sont déclarées en faillite. 

L’endettement et l’effet de levier

Le marché crypto reste fortement endetté et interconnecté, ce qui entraîne d’importants effets procycliques.

Source : Banque des règlements internationaux

Certaines bourses crypto permettent aux investisseurs d’utiliser un effet de levier de x100. Par conséquent, lorsqu’une crise ou un choc frappe le marché, le désendettement est nécessaire. Les exchanges sont donc tenus ou obligés de liquider des actifs, ce qui exerce une forte pression sur les prix des cryptomonnaies, comme le montre le graphique ci-dessus.

Lors de la conférence Insight Summit qui s’est tenue le 7 décembre à la London Business School, Fabio Panetta, un membre du directoire de la Banque centrale européenne, a partagé ses réflexions à ce sujet.

“Dans certains cas, les fonds empruntés peuvent être réutilisés comme garantie dans d’autres transactions, ce qui augmente considérablement l’exposition des investisseurs aux actifs. Les chocs peuvent se propager rapidement à travers les chaînes de garantie et s’aggraver à cause de la liquidation automatique des positions par les contrats intelligents”. 

Il a en outre ajouté que le marché des crypto actifs nécessite davantage de réglementation.

Comment atténuer les risques liés à la crypto ?

Les législateurs européens et américains ont appelé à des réglementations urgentes, en particulier après le fiasco FTX.

De même, Fabio Panetta a également partagé ses réflexions au sujet de la taxation des cryptomonnaies en Europe. Selon lui, les crypto actifs doivent être taxés en fonction de leur impact social et environnemental. Par exemple, l’introduction d’un système fiscal pourrait réduire les coûts énergétiques liés au minage crypto.

M. Panetta a enfin proposé d’interdire les crypto actifs énergivores ayant une grande empreinte carbone, faisant allusion aux cryptomonnaies Proof of Work comme Bitcoin.  

Qu’en est-il des banques traditionnelles ?

Fabian Panetta, qui participe à la direction de l’une des plus grandes banques centrales aux mondes, a bien su cerner les problèmes de la crypto. Il a cependant omis de préciser les problèmes des banques traditionnelles.

Lorsque l’on discute de l’avenir de la finance numérique et de la crypto, il est logique d’évaluer le statu quo des systèmes monétaires traditionnels. Malgré les progrès réalisés, les services bancaires restent trop chers pour les utilisateurs lambda.

À en croire un rapport publié par McKinsey, le ménage américain moyen dépense 2 700 dollars par an en services bancaires, ce qui équivaut à environ 3,5 semaines de salaire par an. Cela signifie que dans certains cas, les américains paient plus d’argent à la banque qu’aux services fiscaux.

La finance décentralisée et la crypto visent à résoudre deux problèmes du système financier traditionnel : 

Les banques traditionnelles sont chères car elles assurent la sécurité des fonds des utilisateurs via des intermédiaires. Afin de résoudre ce problème, la crypto propose des mécanismes sans confiance et entièrement décentralisés. Résultat : une importante réduction des coûts pour l’utilisateur final.

Les banques traditionnelles aident également les entreprises à optimiser leurs fonds de roulement. Aujourd’hui, les entreprises S&P conservent environ 14 % de leurs liquidités dans leurs bilans. La finance décentralisée résout ce problème en supprimant le besoin des transactions en devises, ce qui améliore la rentabilité des fonds.

Alors, au fur et à mesure que l’innovation se poursuit, la crypto peut-elle jouer un rôle significatif dans le domaine de la finance numérique ?

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé