Stablecoin : de quoi s’agit-il ?

Mis à jour par Célia Simon
EN BREF
  • Les pièces de monnaie stables, ou stablecoins, ont été conçues pour remédier au problème de volatilité des prix des cryptomonnaies.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Les stablecoins sont une classe de crypto actif qui vise à assurer la stabilité des prix. En effet, l’un des inconvénients souvent mentionnés de la cryptomonnaie est la volatilité de leurs cours. La valeur de la monnaie virtuelle connaît des hauts et des bas, ce qui décourage l’adoption ou l’investissement pour de nombreuses personnes.

Les pièces de monnaie stables, ou stablecoins, ont été conçues pour remédier à ce problème, ce en garantissant une valeur stable dans le temps pour que les investisseurs puissent sécuriser les profits réalisés ou encore avoir une porte de sortie lorsque les cryptomonnaies entrent en Bear Market.

Table des matières :

  • Comment fonctionnent les stablecoins ?
  • Exemples des stablecoins les plus populaires :
    1. Tether (USDT)
    2. USD Coin (USDC)
    3. Binance USD (BUSD)
    4. Dai (DAI)
    5. TrueUSD (TUSD)
  • L’implosion de l’UST condamne t-elle les stablecoins algorithmiques ?
  • Les stablecoins algorithmiques ont-ils encore un futur devant eux ?
    • Le cas de l’USDD
  • Les stablecoins résolvent-ils le problème de la volatilité ?

Comment fonctionnent les stablecoins ?

Il existe différentes méthodes pour obtenir un prix de marché plus stable, et il existe actuellement plusieurs types de stablecoins :

1. Garanti par une monnaie fiduciaire – cela signifie que les pièces sont garanties par des actifs en réserve. Ainsi, chaque stablecoin en circulation a son équivalent en dollars, qui doit être stocké dans une banque. Par exemple, une pièce stable comme l’USDT, l’USDC ou le BUSD équivaut à un dollar. L’idée est d’apaiser les inquiétudes des gens face aux fluctuations rapides des prix et de créer un système plus utile pour les achats quotidiens. Il est également important de se montrer transparent et de démontrer que l’argent sur lequel repose les pièces du stablecoin est bien préservé dans des comptes bancaires.

2. Garanti par une cryptomonnaie – bien que techniquement, avec cette option, la volatilité des prix reste un problème, les fournisseurs tentent de le résoudre par une “sur-collatéralisation”. Par exemple, un dollar de stablecoin est lié à deux dollars de crypto. L’objectif est de créer un équilibre entre les avantages de la décentralisation et les réserves de crypto pour absorber l’impact de la volatilité du marché. Certains des stablecoins algorithmiques comme le défunt UST ou encore l’USDD de Tron reposent également sur ce système, avec des réserves importante de Bitcoin et de leur propre cryptomonnaie.

3. Collatéralisation / Décentralisation – ces pièces ne sont pas liées à une quelconque réserve mais utilisent plutôt des contrats intelligents pour surveiller les fluctuations de prix, en émettant et en achetant des pièces en conséquence.

stablecoin tether

Exemples des stablecoins les plus populaires :

En reprenant la capitalisation de marché de chacun de ces stablecoins, on peut observer l’importance qu’ils ont au sein de la crypto sphère, notamment en période de Bear Market comme en juin 2022. En effet, ils ont tous augmenté dans le classement des cryptomonnaies par market cap avec Tether positionné en 3ème position, l’USDC de Circle qui le talonne en 4ème position et enfin le Binance USD, 7ème.

Faisons un bref retour sur les principaux stablecoins en termes de capitalisation de marché.

1) Tether (USDT)

Le stablecoin le plus populaire du marché, avec une capitalisation de plus de 72 milliards de dollars. Bien que largement utilisé et répandu au sein de la crypto sphère, les doutes sur la sécurité de ce stablecoin n’ont jamais été complètement dissipés. La preuve en est ; lors de la chute de l’UST, l’USDT a également connu certains moments de paniques en perdant notamment près de 10 milliards de capitalisation (surtout des fuites vers l’USDC) et en connaissant un léger depeg.

Cependant, son site web fait état d’un back up au ratio 1:1 par de la monnaie fiat, avec la publication et l’actualisation quotidienne des réserves. Enfin, des rapports sont également réalisés tous les quatre mois par d’autres sociétés pour davantage de transparence.

Capitalisation boursière de l’USDT – Source : CoinMarketCap

2) USD Coin (USDC)

Un projet de Cameron et Tyler Winklevoss qui permet aux gens d’envoyer des stablecoins sur le réseau Ethereum mais également sur d’autres blockchains. Il est présent sur la grande majorité des exchanges, et n’a cessé de se diffuser et de se populariser depuis son lancement en 2018.

La récente chute du marché crypto et la crainte engendrée par certains stablecoins suite au crash de l’UST lui ont grandement bénéficié. Depuis mai, sa capitalisation boursière a augmenté de 5 milliards de dollars étant crédité par les investisseurs crypto comme l’un des stablecoins les plus sûr de l’écosystème. En effet, il est l’un des plus transparents, avec des rapports et évaluations effectués mensuellement pour vérifier les réserves de dollars US et d’obligations du gouvernement US qui soutiennent l’équivalence 1:1 de l’USDC avec l’USD

Capitalisation boursière de l’USDC – Source : CoinMarketCap

3) Binance USD (BUSD)

Le Binance USD, issu de la plateforme d’échange crypto la plus populaire du monde, Binance, est l’un des stablecoins des plus importants du marché. Sa capitalisation de marché est actuellement supérieure à 18 milliards de dollars, et est également ressorti grandit par la “crise” des stablecoins. En effet, entre début mai et le 10 juin 2022, sa capitalisation a augmenté de quasiment 2 milliards de dollars et n’a pas connu de fuite comme l’USDT.

La création du jeton est à mettre au crédit de Binance, en collaboration avec Paxos. Le BUSD est à tout moment rattaché au dollars US au ratio de 1:1 et les réserves sont préservées dans un compte en banque pour être disponibles à tout moment. Régulé par le Département des Services Financiers de l’Etat de New York, le BUSD est à 100% garanti par de la monnaie fiduciaire ou encore des bons du trésor américain. Chaque mois, des rapports sont également publiés pour davantage de transparence.

Capitalisation boursière du BUSD – Source : CoinMarketCap

4) Dai (DAI)

4ème stablecoin par capitalisation du marché, le DAI est le plus différent de ceux que l’on a pu énoncé au sein de cet article. En effet, il arbore un caractère grandement décentralisé, au contraire des autres qui sont davantage centralisés. Disponible sur la plupart des plateformes, le DAI est donc décentralisé, avec tout un écosystème autour de lui, et qui se développe constamment.

Tout DAI en circulation est adossé sur le dollar américain, avec d’ailleurs une réserve plus importante que la quantité de pièce en circulation. De quoi en faire un jeton qui offre une certaine garantie à ses utilisateurs ou détenteurs. Mis à mal depuis quelques mois, le crash de l’UST a toutefois bénéficié récemment au jeton DAi, puisque sa capitalisation de marché a réaugmenté en conséquence.

Capitalisation boursière du DAI – Source : CoinMarketCap

TrueUSD (TUSD)

Marqué par une plus grande ancienneté que certains des stablecoins de cette liste, le True USD est largement en retrait par rapport aux autres. En effet, alors que l’USDT et l’USDC ont une très forte capitalisation de marché, tandis que le BUSD intègre lui aussi le top 10 crypto, talonné de près par le DAI (situé en 14ème position), le TUSD est seulement 45ème, avec une capitalisation inférieure à deux milliards de dollars.

Adossé au dollars US comme l’éclatante majorité des stablecoins de la crypto sphère, le TUSD est entièrement garantie, avec une protection juridique fiable et qui est vérifiée régulièrement par des sociétés tierces de la manière la plus transparente possible.

La monnaie fiduciaire est préservée dans les comptes bancaires de plusieurs sociétés qui ont signé des accords au préalable, avec un rapport quotidien de la tenue des comptes bancaires et des audits qui se réalisent régulièrement. Les avoirs ne sont donc pas seulement détenus dans une seule entité comme avec les entités centralisées, mais à plusieurs endroits distincts, de quoi optimiser la confiance des investisseurs et détenteurs du TUSD.

Capitalisation boursière du TrueUSD – Source : CoinMarketCap

L’implosion de l’UST condamne t-elle les stablecoins algorithmiques ?

Très populaire au cours de 2021 et début 2022, l’écosystème de Terra Luna placé deux de ces cryptomonnaies dans le top 15 du classement des cryptomonnaies par capitalisation de marché. Alors que le token LUNA (désormais Luna classic) alignait les nouveaux ATH entre novembre et avril, la chute a été impensable, rapide et impressionnante.

Classifié dans la catégorie des stablecoins algorithmiques, l’UST a pendant un certain temps tenu la dragée haute, en réalisant de bonnes performances. Son ascension a été fulgurante, bien favorisée par les intérêts annuels élevés offert par le protocole Anchor (20% annuel). En conséquence, l’UST s’est pendant un temps hissé jusqu’à la troisième place des stablecoins par capitalisation de marché, dépassant le Binance USD et atteignant une capitalisation en bourse de 18 milliards de dollars.

Pour renforcer sa position, sa légitimité mais également assurer les réserves des UST en circulation les équipes de TerraForm Labs avaient même multipliés les achats de bitcoins.

Cependant, la manière dont fonctionnait ce stablecoin à travers un algorithme a commencé à semer des doutes au sein de la crypto sphère, avant d’entrainer la pire des catastrophes dans l’industrie crypto.

En effet, le stablecoin algorithmique a provoqué la chute des deux parties qui le composait : l’UST et le jeton LUNA. La fragilité du fonctionnement réside dans le fait que la parité de l’UST ou du stablecoin en question avec le dollar est maintenu par la cryptomonnaie qui est adossée, dans ce cas, les jetons LUNA.

Bien que la cause ne soit pas totalement identifiée, la probable non pérennité de l’UST semble être une des principales raisons de la chute de ces deux jetons, tout comme les mouvements à la baisse inattendus provoqués par le marché, ou encore des liquidations d’UST suite aux premiers depegs et aux premières craintes d’effondrement de l’écosystème Terra Luna.

Mais encore, le flou entourant le personnage de Do Kwon, fondateur de TerraForm Labs et les enquêtes qui le visent à travers le monde semblent tendre vers le fait que dès le départ, le destin funeste de l’UST était scellé. Ainsi les 80 000 BTC de réserve n’ont pas été de grande aide lors du depeg de l’UST au dollar américain.

L’algorithme du stablecoin doit être réactif et retirer les surplus d’une des monnaies lorsque le cas se présente. Dans le cas de Terra Luna, les liquidations successives n’ont pas été résorbées par l’algorithme et les jetons LUNA censés supporter les chutes ont vu leur action être limitée par la panique qui s’est installé dans le monde crypto et qui a fait baisser le prix de tous les altcoins.

Par ailleurs, LUNA s’est retrouvé prit par une inflation terrible, multipliant le nombre de tokens considérablement. D’à peu près 340 millions de jetons LUNA en circulation (désormais LUNC ou Luna classic), il y a désormais plus de 6 billions de jetons en circulation.

Les stablecoins algorithmiques ont-ils encore un futur devant eux ?

Premièrement, il est important de rappeler la nature profonde des stablecoins algorithmiques avant d’évaluer leur futur au sein de la crypto sphère.

Traditionnellement, ces stablecoins sont conçus d’une façon à ce que l’offre et la demande soient maintenues suivant les nécessités éprouvées par le marché. Par le biais d’un algorithme, des pièces sont émises ou retirées du marché suivant les fluctuations de ce dernier.

Lorsque les prix augmentent, le protocole cherche à augmenter la quantité de pièce en circulation en frappant des jetons pour chercher à faire baisser les prix. Dans le cas contraire, les pièces sont brûlées et retirées de la circulation pour retrouver le prix fixe de 1 $.

En théorie ancrées, les pièces stables reposant sur un algorithme incarnent la décentralisation et ne sont normalement pas censés se reposer sur des monnaies fiduciaires ou autres réserves de valeurs pour maintenir leur parité au dollars us. Cependant, alors que l’UST cherchait à augmenter sa garantie avec des achats successifs de BTC, il a toutefois perdu sa parité.

Actuellement, les stablecoins algorithmiques n’ont pas vraiment la côte au sein des investisseurs, avec des capitalisations de marché qui peinent à dépasser le milliard de dollars. Le premier est situé à la 58ème position parmi toutes les cryptomonnaies, à nouveau en termes de market cap.

Bien que peu utilisés avant la chute de l’UST, cet évènement à toutefois marqué négativement le FRAX qui a vu sa capitalisation se réduire de moitié.

Capitalisation Bourisère du FRAX – Source CoinMarketCap

Inversement, le Fei USD a maintenu des valeurs similaires et ne semble pas avoir été impacté par la crise des stablecoins algorithmiques.

Enfin, l’USDD de Tron a été lancé début mai, et a donc vécu son premier mois en pleine période de tourmente. Cependant, sa capitalisation de marché s’est graduellement accrue et devrait dépasser prochainement celle des autres stablecoins algorithmiques.

Promettant également de gros intérêts, ce stablecoin est adossée à la monnaie TRX, placée en 14ème position sur CoinMarketCap. En 1 mois, l’USDD est donc passé de 0 à plus de 700 millions de dollars en termes de capitalisation boursière, et devrait donc continuer à croitre.

En effet, ce stablecoin semble le plus dynamique et intéressant des stablecoins algorithmiques, ce même si la crypto sphère est encore sous le choc de l’implosion de l’UST.

Capitalisation boursière de l’USDD – Source CoinMarketCap

Pour survivre et continuer à se développer, les stablecoins algorithmiques devront sans doute faire preuve de davantage de transparence et éviter d’ancrer leur prix sur une cryptomonnaie sœur ou jumelle comme l’UST avec le jeton LUNA.

Le cas de l’USDD

Les garanties se doivent également d’être très importante, et c’est actuellement ce que cherche à faire l’USDD avec son fondateur Justin Sun. Pour se démarquer, les équipes de Tron ont augmenté la collatéralisation de leur stablecoin et il est en comparaison plus important que le DAI, l’USDT ou encore l’USDC.

En effet, alors que ces derniers ont une collatéralisation respective de 120%, 100% et 100%, l’USDD se targue d’avoir une collatéralisation de 197% d’après leurs calculs. Pour davantage de transparence, le détail des réserves détenues est également disponible sur le site du projet. Visible en temps réel, la sur-collatéralisation est soutenue par 700 millions de dollars issus des burns successifs de tokens TRX qui servent à frapper les USDD.

Enfin, quasiment 700 millions de dollars sont soutenus par des réserves de 14 000 BTC, 140 000 000 d’USDT et enfin quasiment 2 000 000 000 de jetons TRX. Ces réserves cherchent à s’accroire régulièrement pour éviter tout destin funeste.

Bien que sur-collatéralisé, ce jeton stable est toutefois critiqué au sein de la crypto sphère, notamment par les dépenses d’USDT, un stablecoin qui ne souffre pas de volatilité pour acheter du Bitcoin mais surtout du Tron (TRX), l’autre cryptomonnaie de l’écosystème Tron. Or, si le TRX s’effondre, les réserves qui soutiennent le projet pourraient s’effondrer également.

Reste à voir comment évoluera la stratégie de l’USDD et de son fondateur Justin Sun, bien conscient de la nécessité de sur-collatéraliser le jeton pour renforcer la confiance dans le projet.

Les stablecoins résolvent-ils le problème de la volatilité ?

Les stablecoins ont été incroyablement populaires, car ils offrent un équilibre parfait entre les avantages offerts par la décentralisation et la valeur ajoutée de la prévisibilité. Bien que certains stablecoins aient eu du mal à maintenir leur niveau de prix, il semble que la confiance dans les stablecoins n’ait pas été entièrement perdue.

Comme pour les autres cryptomonnaies, les pays du monde continuent à chercher des moyens de réglementer ces pièces et d’en accroître la transparence.

Les concurrents de Tether ont tiré les leçons de la faiblesse de ce dernier ou des critiques émises à son égard, puisque de plus en plus de stablecoins cherchent à faire paraître au grand jour leur transparence et réalisent les audits nécessaires pour confirmer l’existence des réserves de dollars américains détenus.

Les débats au sujet des stablecoins ne sont toutefois pas encore terminés, puisque la tempête n’est pas encore entièrement passé. Cependant, il s’agit certainement d’une arme contre la volatilité, élément de haute importance si nous visons une adoption plus large des cryptomonnaies auprès du grand public et dans un usage du quotidien.

Reste à savoir comment les stablecoins cohabiteront avec les multiples projets de CDBC et monnaies virtuelles que les pays du monde souhaitent mettre en place.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations contenues sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations figurant sur notre site web est strictement faite à ses propres risques. Dans la section S'instruire, notre priorité est de fournir des informations de haute qualité. Nous prenons le temps d'identifier, rechercher et créer un contenu éducatif qui sera utile à nos lecteurs. Afin de maintenir ce niveau de qualité et continuer à créer un contenu valable, nos partenaires sont susceptibles de nous verser une commission pour des placements figurant dans nos articles. Toutefois, ces commissions n'affectent pas nos processus de création de contenu objectif, honnête et pertinent.