Voir plus

Qu’est-ce qui freine la croissance de Cardano ?

5 mins
Par jay.speakman
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • La vision de Cardano, ses partenariats et son public cible soulèvent des questions.
  • Cardano est peut-être la meilleure blockchain en termes de qualité, mais cela ne garantira pas son succès.
  • Le succès d’un produit est déterminé par son coût et son utilité et non pas par sa supériorité technologique.
  • promo

Bien qu’elle soit considérée comme l’une des blockchains les plus technologiquement avancées, Cardano peine à gravir les échelons. Qu’est-ce qui ralentit sa croissance ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’utilisateur lambda ne cherche pas à comprendre comment fonctionne la blockchain, ni comment fonctionne sa carte de crédit. Il cherche simplement un outil qui lui permet d’effectuer des transactions sans risquer de perdre son argent.

Maintenant, laissons de côté tout ce que nous savons sur Cardano et supposons qu’il s’agit vraiment de la meilleure blockchain au monde.

Cardano est peut-être la blockchain la plus décentralisée et la plus technologiquement avancée au monde, mais peut-elle détrôner des réseaux comme Ethereum ? Pour des raisons pratiques, la réponse est non. 

L’histoire nous a appris que les meilleurs ne sont pas toujours les premiers. Sinon, les gens n’auraient pas préféré les cassettes VHS aux cassettes Betamax. En effet, les gens ne cherchent pas la meilleure technologie, mais plutôt un outil qu’ils peuvent utiliser de façon simple et pratique.

Cardano est peut-être la meilleure blockchain au monde, et alors ?

Cardano est peut-être la meilleure blockchain en termes de qualité, mais cela ne garantira pas son succès ni son adoption. En effet, outre sa stratégie marketing qui laisse à désirer, la plateforme fait face à des concurrents féroces qui pourraient lui créer des problèmes insurmontables.

Alors que le marché crypto valorise l’innovation et la rapidité, le rythme de développement de Cardano reste très lent par rapport à ses rivaux. Et à force de s’attarder sur des détails techniques souvent futiles, la plateforme risque de perdre une bonne partie de ses parts de marché. 

Par exemple, lorsque vous décidez d’acheter une ampoule, vous ne cherchez pas vraiment à savoir qui l’a fabriqué et comment il l’a fabriqué, car le plus important pour vous est que l’ampoule s’allume. Il en va de même pour les blockchains : les investisseurs choisiront toujours la blockchain la plus rapide, la moins coûteuse et la plus pratique.

Cardano se targue également de ses “idées innovantes” et de sa contribution à la communauté scientifique, mais qu’est-ce que cela apporte à ses investisseurs ? Pas grand chose. Par conséquent, si une équipe de développeurs décide de prendre ces idées et de monter un projet crypto avec une vraie stratégie marketing et de bons partenaires, Cardano risque de perdre ses utilisateurs.

Cardano a-t-il choisi une mauvaise cible ?

Cardano a toujours accordé une attention particulière au continent africain. Mais s’agit-il vraiment d’une bonne cible pour ses produits ? 

D’un point de vue humanitaire, Cardano a une vision qui mérite d’être applaudie. En effet, l’Afrique abrite une large population de jeunes qui accueillent à bras ouvert les nouvelles idées et les technologies innovantes comme la blockchain. Cependant, étant donné que les consommateurs ne sont pas toujours fidèles aux marques, il est possible qu’une nouvelle entreprise détrône Cardano en saisissant les bonnes opportunités au bon moment.

Autre point important ; près de 57 % de la population africaine n’a pas accès au système bancaire traditionnel et souhaite trouver des solutions alternatives. De même, une bonne partie de la population (24 %) n’a pas accès à Internet, ce qui signifie que Cardano doit d’abord travailler sur l’infrastructure avant d’introduire la blockchain.

Par conséquent, ce n’est pas la vision de Cardano qui pose problème, mais plutôt son approche. En effet, l’équipe du projet essaie d’introduire une technologie innovante sans préparer le terrain à son adoption. Et bien évidemment, on ne peut pas bâtir une maison sans aménager le terrain.

L’exemple de la startup World Mobile

World Mobile est une startup qui vise à mettre en place des réseaux de télécommunications dans les pays africains où les entreprises de télécommunications traditionnelles n’ont pas réussi. La startup a tous les ingrédients du succès, mais son chemin ne sera pas sans embûches. Selon ses dirigeants, il faudra près de 10 ans pour créer “le plus grand réseau mobile du monde” et mettre en place un réseau Internet abordable de qualité en Afrique. 

Alors que la startup prévoit d’achever son projet en 2030, les démarches juridiques et les problèmes techniques imprévus pourraient retarder sa croissance. Par conséquent, il est peu probable que le projet soit achevé à la date prévue.

D’autre part, beaucoup d’africains n’ont pas les moyens d’acheter un smartphone ou d’accéder à Internet. Selon GSMA, une association qui regroupe plus de 750 entreprises de téléphonie mobile, un smartphone classique coûte 120 % de plus que le revenu mensuel de 20 % des travailleurs les moins payés en Afrique subsaharienne. 

À moins que Cardano n’envisage de créer sa propre marque de smartphones et de travailler sérieusement sur l’infrastructure, il lui sera très difficile de promouvoir ses services en Afrique.

Des partenariats qui risquent de ne pas porter leurs fruits

Alors que la plupart de ses clients cibles ne peuvent pas accéder à ses services, que prévoit Cardano pour les 10 à 15 prochaines années ? Jusqu’à présent, la communauté Cardano a fait preuve d’une patience exemplaire, mais jusqu’à quand ? ADA, le token natif du projet, est actuellement en baisse de 91 % par rapport à son sommet historique

Alors qu’une grande partie de la population africaine ne peut pas accéder au marché crypto, Cardano a déjà noué des partenariats avec plusieurs pays africains. Il s’agit d’une bonne idée, car l’adoption massive ne proviendra probablement pas des NFT ou des petites transactions DeFi. De même, les gouvernements ont déjà leurs propres bases d’utilisateurs. Ils pourront donc plus facilement introduire la blockchain dans la vie quotidienne des citoyens.

Cependant, lorsqu’on se penche de près sur les partenariats de Cardano, on se rend compte qu’ils ne sont pas si impressionnants que ça. En effet, la plupart des partenariats gouvernementaux annoncés par le projet sont soit inactifs soit toujours en attente. Par conséquent, il suffit que Cardano fasse un seul mauvais pas pour que ses gouvernements partenaires fassent marche arrière. Autre point important ; le continent africain est considéré comme instable et certains de ses gouvernements ne sont pas vraiment dignes de confiance.

Cardano a-t-il apporté quelque chose à l’Afrique ?

Le ministère éthiopien de l’Éducation, en collaboration avec Cardano, envisage de créer des dossiers d’identité décentralisés et des certifications blockchain pour 5 millions d’élèves et 750 000 enseignants. Malheureusement, en raison de la guerre civile qui a poussé le pays à déclarer un état d’urgence, il est peu probable que cet objectif soit atteint de si tôt.

World Mobile s’est également associé à Cardano pour offrir “une connexion Internet abordable” à des millions de personnes en Afrique. Jusqu’à présent, rien n’a été fait, mais ce partenariat prouve tout de même que Cardano a de bonnes intentions. Certes, Rome ne s’est pas faite en un jour, mais est-ce que cela justifie les retards successifs de Cardano ?

Le problème de la Chine

Si l’équipe Cardano parvient à démentir ses détracteurs et à créer une infrastructure financière en Afrique, elle sera confrontée à un adversaire de taille : la Chine.

En effet, la Chine a une forte présence en Afrique et utilise sa puissance économique pour gagner de l’influence sur les différents pays africains. Si Cardano veut avoir une chance de réussir, il devra soit se plier aux codes de la Chine soit s’y opposer et assumer les conséquences.

L’Afrique est certainement un marché à fort potentiel, mais elle ne devrait pas être la seule et unique priorité de Cardano. Pour réussir en Afrique, le projet devra faire des concessions et sacrifier beaucoup de temps, de ressources et d’efforts. 

En se focalisant un peu trop sur l’Afrique, Cardano laisse passer des opportunités beaucoup plus faciles à saisir, ce qui ralentit sa croissance et son adoption. Pendant ce temps, d’autres projets blockchain continuent de développer des solutions plus pratiques et de gravir les échelons. 

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé