Algorand vs The Graph : lequel des deux deviendra le Google de la blockchain ?

6 mins
29 janvier 2023, 10:00 CET
29 janvier 2023, 10:00 CET
EN BREF
  • Algorand utilise un mécanisme de consensus appelé Pure Proof of Stake (PPoS) pour garantir des transactions rapides et sécurisées.
  • Algorand est interopérable, ce qui signifie qu’il peut interagir avec d'autres réseaux blockchain.
  • Ses faibles frais de transaction en font une bonne option pour les petites transactions.
  • promo

Algorand et The Graph semblent très similaires à première vue, mais leurs cas d’utilisation sont légèrement différents. Cependant, les deux plateformes ont un objectif commun : devenir le Google de la blockchain.

Algorand est une blockchain évolutive, sécurisée et rapide. Elle s’appuie sur un mécanisme de consensus unique appelé Pure Proof of Stake (PPoS), qui lui permet d’exécuter les transactions de façon sécurisée et rapide. L’objectif principal d’Algorand est de créer une plateforme blockchain capable de gérer de gros volumes de transactions sans sacrifier la sécurité ou la rapidité.

Algorand vs The Graph : lequel des deux remplacera Google ?

The Graph, quant à lui, est un protocole décentralisé d’indexation de données blockchain. Il permet aux développeurs de créer facilement des applications décentralisées (dApps) en leur fournissant des outils de recherche de données. L’objectif principal de The Graph est de simplifier la gestion des données blockchain pour les développeurs. Au moment où nous écrivons ces lignes, GRT, le token natif de The Graph (GRT), s’échange à 0,08 $.

Leurs points forts 

  • Algorand utilise des contrats intelligents, un système de gouvernance unique et un algorithme de consensus qui permet des transactions rapides et sécurisées. De même, Algorand est plus rapide et beaucoup moins cher qu’Ethereum. Les frais de transaction moyens sur Algorand oscillent autour de 0,001 ALGO, et ils sont déterminés uniquement par le volume de la transaction.
  • De son côté, The Graph suit une approche unique pour indexer et rechercher les informations sur la blockchain, ce qui permet aux développeurs de mieux gérer leurs données.

Leurs points faibles

  • Algorand n’a pas encore été largement adopté par les acteurs du secteur crypto et n’a pas encore fait ses preuves. Reste donc à savoir si le réseau sera capable de gérer de gros volumes de transactions dans un environnement 100 % décentralisé.
  • De même, The Graph est un projet relativement nouveau et on ne sait pas non plus s’il sera capable de gérer de grandes quantités de données.

Alors, lequel des deux peut devenir le “Google de la blockchain” ? Difficile de répondre pour le moment, car nous ne savons pas encore si ces plateformes tiendront leurs promesses.

Cela dit, l’algorithme de consensus unique d’Algorand, sa plateforme de contrat intelligents intégrée et son système de gouvernance en font un concurrent redoutable pour The Graph.

De même, l’approche unique et les outils offerts par The Graph en font un allié de poids pour les développeurs blockchain. Bien qu’il remplisse les mêmes fonctions que Google, il n’a pas encore les moyens de le remplacer, du moins pas pour le moment. 

En effet, les deux projets ont le potentiel de transformer l’industrie blockchain, mais lequel des deux gagnera la course ? Seul le temps nous le dira. Cela dit, il est également probable que les deux plateformes abandonnent la compétition et combinent leurs efforts pour détrôner Google.

L’effet Scaramucci

Anthony Scaramucci, le fondateur de Skybridge Capital, a récemment révélé avoir investi 250 millions de dollars dans la crypto ALGO. L’annonce a été faite sur une chaîne YouTube appelée Digital Asset News et a fait couler beaucoup d’encre au sein de la crypto sphère. Algorand est donc désormais considérée comme la cryptomonnaie préférée d’un grand fonds spéculatif, et est même comparée à Google en termes de potentiel de croissance. D’ailleurs, Scaramucci a même écrit un livre sur Algorand (The Genius of Algorand: Technical Elegance and the DeFi Revolution).

La comparaison Google vs Algorand n’est pas totalement infondée. Avec sa grande rapidité et ses frais de transaction très bas par rapport aux autres blockchain, Algorand est perçu par certains comme le joyau caché de l’industrie blockchain.

Outre sa rapidité, Algorand est également très évolutif, ce qui en fait une bonne option pour les investisseurs à long terme. De même, le fait que le projet soit soutenu par le directeur de l’un des plus grands fonds spéculatifs au monde, peut propulser son token natif au sommet du classement des cryptomonnaies.

Selon Coinbase, Algorand (ALGO) s’échange actuellement à 0,23 $.

Les avantages d’Algorand

Algorand présente plusieurs avantages par rapport aux autres plateformes blockchain, mais son plus grand point fort est certainement sa capacité à résoudre ce que l’on appelle “le trilemme de la blockchain”.

  1. Sa scalabilité : Algorand utilise un algorithme de consensus appelé Pure Proof of Stake (PPoS) pour exécuter les transactions de façon rapide et sécurisée. Cela permet à la plateforme de gérer de gros volumes de transactions sans compromettre la sécurité ou la vitesse.
  2. Sa sécurité : Algorand s’appuie sur un mécanisme de “fonctions aléatoires vérifiables”, qui garantit la sécurité des transactions en limitant le risque d’erreurs et de manipulations frauduleuses.
  3. Sa plateforme de contrats intelligents : Algorand dispose d’une plateforme intégrée de contrats intelligents, qui permet la création d’applications décentralisées (dApps). Cela ouvre tout un monde de possibilités aux développeurs et aux entreprises.
  4. Son système de gouvernance : Algorand dispose d’un système de gouvernance intégré qui permet aux membres de la communauté de voter sur les décisions importantes, comme les mises à jour du protocole, etc. Avec ce système, la plateforme peut évoluer et s’adapter aux besoins de ses utilisateurs.
  5. Ses frais de transaction : Grâce à son mécanisme de consensus PPoS, Algorand offre des frais de transaction très abordables, ce qui permet une utilisation plus efficace des ressources. Il s’agit donc d’une bonne option pour les micro-paiements et les petites transactions.
  6. Sa décentralisation : Le réseau Algorand est entièrement décentralisé, ce qui signifie qu’aucune entité ou groupe ne peut le contrôler. Cela en fait une plateforme sécurisée et transparente.
  7. Son interopérabilité : Algorand est compatible avec d’autres réseaux blockchains, ce qui signifie que ses utilisateurs peuvent transférer leurs fonds et leurs données vers d’autres réseaux.
  8. Son accessibilité : Algorand est accessible à tout le monde et à tous les budgets, ce qui permet une répartition plus équitable des ressources.

Les principaux concurrents d’Algorand

La blockchain Algorand fait face à des concurrents de grand calibre, notamment : 

  1. Solana : une blockchain très évolutive qui s’appuie sur le mécanisme de consensus Proof of History (PoH) pour réaliser des transactions rapides et sécurisées. Tout comme Algorand, Solana dispose également d’une plateforme DeFi et prend en charge les smart contracts.
  2. Cosmos : un réseau de plusieurs blockchains décentralisées qui peuvent interagir les unes avec les autres. Il s’appuie sur un algorithme de consensus appelé Tendermint et possède son propre token natif (Atom).
  3. EOS : un réseau blockchain décentralisé qui utilise un algorithme de consensus appelé Delegated Proof of Stake (DPoS). EOS dispose également d’une plateforme de contrats intelligents et prend en charge les applications décentralisées (dApps).
  4. Avalanche : une plateforme blockchain décentralisée qui utilise un mécanisme de validation appelé Avalanche-X et prend en charge les contrats intelligents.
  5. NEAR : une blockchain décentralisée basée sur un mécanisme de consensus appelé Nightshade. Le réseau dispose également d’une plateforme intégrée de smart contracts et prend en charge les dApps.

La capacité d’Algorand à gérer de gros volumes de transactions de façon rapide et sécurisée, son interopérabilité et sa décentralisation en font une plateforme attrayante pour les développeurs, les entreprises et les utilisateurs particuliers. Cela dit, le projet doit encore faire ses preuves pour pouvoir se démarquer de la concurrence.

Quel avenir pour la blockchain ?

En effet, toutes les blockchains mentionnées ci-dessus sont évolutives, sécurisées et rapides. De même, elles ont toutes leurs propres caractéristiques et des cas d’utilisation uniques qui méritent d’être étudiés.

La blockchain est une nouvelle technologie qui n’a pas encore atteint son plein potentiel. Alors que les réseaux blockchains font désormais partie intégrante du système financier, ils n’ont pas encore été largement adoptés dans d’autres secteurs.

De même, la blockchain a encore des défis à relever, notamment en matière de réglementation et de scalabilité. Cela dit, il s’agit d’une technologie qui a le potentiel de révolutionner de nombreux secteurs d’activités et de créer d’innombrables opportunités.

Au fur et à mesure que la technologie blockchain gagne en maturité, ses cas d’utilisation seront plus variés et plus exhaustifs. Algorand semble donc bien positionné pour contribuer à la révolution blockchain.

Morale de l’histoire : la technologie blockchain en est encore à ses débuts, mais elle fait déjà frémir des géants que l’on croyait invincibles.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.

Sponsorisé
Sponsorisé