Bitcoin btc
$ usd
Nouvelles

L’Allemagne veut bannir ChatGPT ; la fin imminente du chatbot ?

3 mins

EN BREF

  • Le commissaire allemand à la protection des données envisage de bannir ChatGPT.
  • L'autorité italienne de protection des données a récemment restreint l'utilisation du chatbot IA d'OpenAI.
  • D'autres pays européens, y compris la France, sont en contact avec l'Italie pour comprendre sa décision.
  • promo

Le commissaire allemand à la protection des données envisage de bannir ChatGPT en raison des problèmes de sécurité et de confidentialité.

La semaine dernière, l’autorité italienne de protection des données a restreint l’utilisation de ChatGPT en Italie.

ChatGPT, nouvel ennemi des législateurs ?

Après avoir mené une première enquête, les autorités italiennes reprochent à ChatGPT d’enfreindre les lois relatives à la protection des données.

“En principe, une telle action est également possible en Allemagne”, a confié le commissaire Ulrich Kelber aux médias locaux. Outre l’Allemagne, la France et l’Irlande auraient également contacté l’autorité italienne de protection des données pour en savoir plus sur les motifs de l’interdiction.

De même, l’homologue irlandais d’Ultrich Kelber dit avoir contacté le législateur italien pour mieux comprendre sa décision. Selon Reuters, le pays serait prêt à collaborer avec toutes les autorités de protection des données de l’UE.

L’organisation Future of Life, qui compte dans ses rangs des figures emblématiques du monde de la tech (comme Elon Musk et Chris Larsen), a également publié une lettre ouverte plaidant pour la restriction des systèmes IA en raison de leurs “risques majeurs pour la société et l’humanité”.

Au moment où nous écrivons ces lignes, la lettre a déjà été signée par plus de 5 500 personnes appelant à “interrompre immédiatement, et pendant au moins six mois, la formation des systèmes IA plus puissants que GPT-4”.

intelligence artificielle
Pétition de Future of Life

La course à l’IA se poursuit

À l’instar de ses rivaux, OpenAI a développé GPT-4 pour améliorer les systèmes de deep learning et les modèles de langage. Selon l’entreprise, la version GPT-4 de ChatGPT garantit des “réponses de niveau humain” à de nombreuses questions académiques et professionnelles. 

Sans aucun doute, le potentiel de l’intelligence artificielle est énorme. On ne sait pas cependant si les chatbots IA survivront au coup de filet des législateurs et à leurs mesures restrictives

La semaine dernière, le Center for AI and Digital Policy (CAIDP) a signalé à la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis que ChatGPT est “biaisé, trompeur et dangereux pour la vie privée et la sécurité publique”.

Pendant ce temps, les big tech poursuivent leur course effrénée à l’intelligence artificielle. Sundar Pichai, le PDG de Google, a récemment déclaré que Bard, le concurrent N°1 de ChatGPT, passera à un modèle de langage plus puissant. De même, You.com a lancé YouChat, un chatbot IA qui devrait rivaliser avec RoBERTa de Facebook et Bing de Microsoft.

Dans une interview avec Business Insider, Wes Bricker, vice-président de PwC, a déclaré que “l’intelligence artificielle transformera le mode de fonctionnement des entreprises”. Selon lui, “cette technologie peut améliorer l’efficacité, mais les chefs d’entreprise devront travailler sur la transparence”.

Morale de l’histoire : la technologie fait peur au début, mais elle finit toujours par s’imposer.

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Sponsorisé
Sponsorisé