Les recherches Google sur le Bitcoin augmentent dans les pays en développement, contrairement au reste du monde

Partager l’article
EN BREF
  • Dans plusieurs pays émergents, le volume de recherches internet reliées au BTC frôle son record historique.

  • Pour le reste du monde, cela dit, ce volume reste bas comparé au pic de 2017/2018.

  • Les marchés de pair-à-pair présentent des résultats mitigées des volumes échangés.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Alors qu’une incertitude économique se répand sur les cinq continents, les recherches Google pour le terme “Bitcoin” sont en hausse dans certains pays. Tandis que le reste du monde est bien loin de son volume maximal de recherches à ce sujet, plusieurs pays en développement semblent s’intéresser de près au Bitcoin. 



La hausse de ces recherches vient de plusieurs pays d’Afrique et d’Amérique du Sud. Les nations de ces deux continents souffrent souvent d’une infrastructure bancaire peu développée, ainsi que d’une monnaie locale relativement faible.

Les recherches au sujet du Bitcoin sont en hausse, en plein cœur de la crise mondiale

La pandémie du Covid-19 a fait des ravages chez les consommateurs, commerces et actionnaires du monde entier. Près de la moitié de la population mondiale est en confinement, et les nouveaux cas de la maladie sont encore loin de diminuer.



Aux États-Unis, le chômage est en hausse. Les économistes européens prédisent une aggravation de la situation et les banques centrales se font de plus en plus créatives pour tenter de remédier au problème [Reuters].

Il semblerait donc que l’intérêt pour le Bitcoin soit en train de croître, ce malgré la crise globale. Cela dit, cet intérêt n’est pas présent chez tous.

Yassine Elmandjra, analyste du marché crypto pour ARK Invest, a publié sur Twitter un intéressant graphique. Ce dernier montre que certains groupes de pays en développement ne sont pas loin d’un sommet sans précédent en termes de recherches Google reliées au Bitcoin :

Les recherches Google reliées au Bitcoin s’approchent d’un pic sans précédent chez plusieurs marchés émergents.

Le Burkina Faso, qui avait montré 0 intérêt pour le BTC fin 2017, a présenté une hausse explosive ce mois-ci.

Le graphique ci-dessus montre une hausse rapide de recherches du terme “Bitcoin” sur Google. Les internautes basés au Pérou, au Guatemala, en Zambie, en Uruguay, au Kenya, au Niger et au Burkina Faso ont contribué à cette tendance.

Sans surprise, le record en date de ces recherches date de la toute fin de l’année 2017. Ces données correspondaient cette fois à la population mondiale et coïncidaient avec le sommet historique du prix du Bitcoin.

Cette fois, cela dit, cet intérêt des marchés en développement ne rejoint pas celui du reste du monde. Comme nous l’avons précédemment souligné, les volumes de recherches liées au BTC au niveau mondial restent encore bien loin de ceux de 2017 et 2018.

Les pays en développement sont-ils toujours intéressés par le BTC ?

Bien que ce volume de recherches indique un intérêt croissant chez les nations susmentionnées d’Afrique et d’Amérique du Sud, nous n’avons aucune indication quant à la raison de ce nouvel enthousiasme. Bien sûr, les optimistes diront que l’incertitude économique galopante pousse les habitants de pays aux politiques bancaires souvent destructives à trouver une forme de monnaie plus sûre.

Malheureusement pour ceux qui souhaitent que le Bitcoin soit une réserve de valeur planétaire ou un actif de valeur refuge, les résultats actuels ne soutiennent pas vraiment cette hypothèse. En toute honnêteté, il reste extrêmement difficile de se faire une idée exacte de tout le marché. Il n’existe pas de statistiques, pour aucune des plateformes d’échange internationales, quant à leur usage par les habitants d’une certaine région, ni de trading de pair-à-pair.

Cela dit, les volumes d’échanges sur les plateformes de pair-à-pair permettent tout de même d’en savoir plus sur ces marchés émergents. Le site UsefulTulips.org rassemble à la fois les volumes d’échanges de LocalBitcoins et de Paxful, en plus d’indiquer leurs valeurs respectives dans leur équivalent en dollars US. Cela permet notamment d’éviter toute variante liée à l’éventuelle volatilité d’une monnaie locale.

Les données d’UsefulTulips indiquent une croissance de l’achat de Bitcoins dans certaines des nations mentionnées plus haut. Au Guatemala, les échanges ont présenté une vive hausse la semaine dernière. De même, le trading de BTC a également augmenté au Kenya et en Zambie.

Ailleurs, pourtant, la situation est toute autre. Le Niger, l’une des nations les plus intéressées par le Bitcoin depuis maintenant longtemps, présente toujours d’importants volumes échangés en comparaison d’autres pays émergents, mais sans réellement afficher de tendance haussière. De leur côté, le Pérou et l’Uruguay voient actuellement leurs échanges baisser.

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, Trading View et Twitter.

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

A former professional gambler, Rick first found Bitcoin in 2013 whilst researching alternative payment methods to use at online casinos. Having concluded that the root of most of the world’s evils stem from a toxic financial system during his time reading International Politics at university, the disruptive potential of a decentralised, borderless asset was immediately clear. After transitioning to writing full-time in 2016, Rick was able to put his passion for Bitcoin to work for him professionally. He has since written for a number of digital asset publications in a variety of capacities.

SUIVRE CET AUTEUR