Voir plus

Shutterstock signe un partenariat controversé avec OpenAI

3 mins
Par David Thomas
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Le contenu de Shutterstock aidera OpenAI à former ses modèles IA pour une période de six ans.
  • OpenAI améliorera Giphy, l'outil GIF cédé par Meta à Shutterstock, avec des fonctionnalités d’IA générative.
  • Bien que l’intelligence artificielle menace son activité, Shutterstock aura accès aux derniers outils d'édition d'images d'OpenAI.
  • promo

Avec ce partenariat, OpenAI pourra utiliser les images, les vidéos et les audios de Shutterstock pour une durée de six ans.

De son côté, Shutterstock aura un accès exclusif aux dernières technologies et outils d’édition d’images d’OpenAI, l’entreprise mère de 🤖 ChatGPT.

Un deal risqué pour Shutterstock ?

De même, OpenAI prévoit d’apporter de nouvelles fonctionnalités d’IA générative à Giphy, un outil GIF acheté par Meta en 2020 et cédé à Shutterstock en 2022.

Considéré comme le plus grand catalogue d’images au monde, Shutterstock risque de se faire détrôner par les éditeurs d’images IA, comme 🖼️ DALL-E, ✏️ Craiyon, ou encore 🎨 Picsart. Avec ce nouveau deal, l’entreprise risque même de s’attirer les foudres des artistes et des créateurs de contenu.

Les emplois qui risquent d’être remplacés par l’intelligence artificielle : McKinsey

OpenAI, la société à l’origine du plus grand chatbot IA au monde, est également accusée d’avoir utilisé les données confidentielles de ses utilisateurs, ainsi que du contenu protégé par des droits d’auteur. Néanmoins, le marché de l’intelligence artificielle souffre encore d’un flou juridique dont les plus grandes victimes sont les créateurs de contenu.

Plus tôt cette année, Getty Images, l’un des principaux concurrents de Shutterstock, a porté plainte contre Stability AI pour avoir formé son modèle IA avec du contenu protégé par des droits d’auteur. En mars, le US Copyright Office a déclaré que les contenus générés sans intervention humaine ne bénéficient d’aucune protection légale.

Vers une réglementation plus stricte de l’IA ?

La semaine dernière, la Recording Academy, l’organisme américain qui gère les Grammy Awards, a annoncé que 🎵 les musiques générées par l’intelligence artificielle peuvent être éligibles pour la nomination.

Cependant, les musiques créées sans aucune intervention humaine ne peuvent pas participer à l’événement. De même, les chansons dont les paroles ont été générées par l’IA ne peuvent pas être qualifiées dans la catégorie des auteurs-compositeurs, tandis que les chansons interprétées par l’IA ne peuvent pas être nominées dans la catégorie des meilleurs chanteurs.

Pour le moment, les règles de la Recording Academy ne sont pas encore claires. Cependant, l’intervention humaine dans les travaux musicaux générés par l’IA reste l’un des critères d’éligibilité les plus importants.

Plus tôt cette année, Google a annoncé le lancement d’une fonctionnalité d’empreintes numériques et de métadonnées qui permettrait de détecter le contenu généré par l’intelligence artificielle.

De même, le gouvernement chinois a introduit de nouvelles règles qui limitent la capacité des modèles d’intelligence artificielle à accéder à certains types de données. D’après la professeure Angela Zhang, les entreprises IA doivent développer des outils pour supprimer le contenu non conforme aux valeurs socialistes.

Morale de l’histoire : L’union fait la force, mais la force n’est pas toujours un gage de succès.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé