Le réseau Ethereum pourrait-il consumer Bitcoin ?

Partager l’article
EN BREF
  • La DeFi a atteint un nouveau record avec 1,7 milliard de dollars en valeur totale bloquée.

  • Les bitcoins tokenisés envahissent le réseau Ethereum.

  • Le réseau Ethereum est en train de renforcer sa position en tant que fondation même de la finance décentralisée.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La course à la dominance crypto est maintenant menée par la finance décentralisée, ou DeFi. Cette année, les protocoles et jetons de cette dernière ont surpassé Bitcoin et ses camarades. Ethereum se trouve à la base de ce nouvel écosystème financier, lequel a attiré de plus en plus de BTC.


Les marchés DeFi se sont instantanément remis de ce qui a ressemblé au tout début d’une correction. En termes de valeur totale bloquée (TVL), les résultats sont revenus à un sommet maximum en date de 1,7 milliard de dollars, d’après DeFi Pulse. Il y a quinze jours, un phénomène de crainte de passer à côté d’une bonne affaire (ou FOMO) a poussé les investisseurs et spéculateurs vers les protocoles de DeFi, où ils se sont mis à entasser leurs collatéraux crypto.

Cette situation n’est pas sans raison. Les lieux de stockage crypto traditionnels tels que les portefeuilles ou exchanges n’offrent aucun retour, tandis qu’une plateforme DeFi peut offrir d’impressionnants taux d’intérêts à environ 4 à 6% sur les stablecoins, et plus de 15% sur plusieurs altcoins.


Ajoutez à cela le stimulus du gain de jetons tels que le COMP ou le BAL, et il n’y a rien d’étonnant à ce que plus de 750 millions de dollars aient envahi cet espace au cours du mois dernier. Quelques autres développements intéressants, tels que la montée du Bitcoin tokenisé sur le réseau Ethereum, font bouger et évoluer constamment la scène DeFi.

Un afflux de bitcoins vers la DeFi

Le boom DeFi du mois dernier n’as pas seulement attiré des ETH dans son écosystème ; la quantité de Bitcoin verrouillés dans divers protocoles est également montée en flèche. Ces quinze derniers jours, la valeur totale bloquée de BTC dans la DeFi a doublé.

 Graphique BTC verrouillés en DeFi par Defi Pulse.

Actuellement, la quantité de bitcoins bloqués est d’un peu moins de 10 000 BTC, soit une hausse de 575% depuis le début de l’année. En comparaison, le nombre d’ETH bloqués en DeFi est revenu à 3 millions, ce qui est à peu près identique au début de l’année.

Dans son dernier bulletin d’information pour Defiant, l’experte de l’industrie Camila Russo a analysé en profondeur cette tendance montante des porteurs à lier des bitcoins aux jetons ERC-20 afin d’avoir accès à la finance décentralisée. Avec plus de 100 millions de dollars en BTC en circulation sur le réseau Ethereum, les deux actifs n’ont jamais été autant liés l’un à l’autre. Bien qu’il existe toujours beaucoup de tribalisme dans le monde des cryptomonnaies, Mme Russo a fait la déclaration suivante :

Ethereum fonctionne comme un puit de gravité pour les actifs financiers mondiaux. Et Bitcoin en est la première victime.

La croissance explosive des plateformes DeFi offrant un stimulus financier en échange de liquidités crypto a attiré les porteurs de Bitcoin, avident de bonnes affaires. Cela ne suffit maintenant plus de simplement détenir des bitcoins, et les investisseurs avisés cherchent à maximiser leurs gains en déplaçant leurs cryptomonnaies sur Ethereum afin de capitaliser les opportunités de revenues toujours plus nombreuses de la DeFi.

Ils peuvent ainsi déposer des BTC en échange de jetons ERC-20, lesquels se trouvent alors rattachés à l’actif en question. Les Wrapped BTC (wBTC) ou “Bitcoins emballés” en français, sont l’un des modes de tokenisation du premier actif crypto du marché. Expliqué simplement, il s’agit d’un jeton ERC-20 équivalent à un BTC. Puisqu’il s’agit donc d’un jeton ERC-20, il est plus rapide de transférer un wBTC qu’un Bitcoin normal. De même, il présente l’avantage de pouvoir s’intégrer au monde des portefeuilles Ethereum, de dApps, des smart contracts et, dans ce cas, de la DeFi.

Il existe d’autres versions tokenisées de Bitcoin, telles que renBTC, activée sur le réseau Ethereum à la fin du mois de mai. Cette autre version fonctionne grâce à un protocole nommé RenVm, lequel assigne un “gardien” versatile, décentralisé, et pouvant agir sans besoin de permission. Ce processus est expliqué en plus amples détails sur le site de medium :

En donnant un BTC à RenVM, ce dernier garde votre BTC et l’émet en tant qu’ERC20 (soit un renBTC) sur Ethereum, avec un ration d’1:1 afin d’assurer que votre renTBC reste soutenu par la même quantité de BTC.

Le puit de gravité d’Ethereum

Cette tendance a été qualifiée de “puit de gravité Ethereum”. De même, Compound Finance est la plateforme à avoir attiré le plus de bitcoins ces dernières semaines. Cela est principalement dû au lancement de la distribution du jeton COMP, démarrée le 15 juin. En l’espace de deux jours, COMP est devenu la première licorne de la DeFi, avec une capitalisation de marché de plus d’un milliard de dollars.

D’après DeFiPulse, les bitcoins ont commencé à entrer au sein du protocole Compound le 18 juin, et s’élevaient alors à la quantité dérisoire de 173 BTC. Aujourd’hui, il s’agit de 2 578 BTC, soit une hausse de près de 400%.

Le tout premier catalyseur des bitcoins sur Ethereum fut MakerDAO, qui a ajouté les wBTC en tant que collatéral en mai. Camilla Russo a expliqué que la quantité bloquée sur Maker s’est stabilisée, sachant que les wBTC ont atteint leur plafond d’endettement de 10 millions de DAI en circulation. 

Balancer a également stimulé les bitcoins en tant que collatéral au sein de l’écosystème DeFi. Un autre mécanisme de distribution de jetons a généré de nouvelles options de minage de liquidités, apportant encore plus de collatéral crypto. La plateforme s’est ainsi retrouvée propulsée en haut de la liste en termes de valeur totale bloquée.

DeFiPulse a également découvert que la quantité de BTC bloqués sur Balancer est passée d’environ 25 au début du mois de juin à 1 657 le 2 juillet.

Lucas Campbell [@0x_Lucas] a notamment partagé le graphique ci-dessous, qui nous montre la quantité de bitcoins tokenisés sous divers formats sur le réseau Ethereum.

 
Graphique des BTC sur Ethereum – Lucas Campbell/The Defiant

Comme on le voit ci-dessous, il existe diverses variantes de bitcoins tokenisés. En plus des wBTC, qui représentent 78% de tous les BTC sur Ethereum, on retrouve renBTC et sBTC, le BTC “collatéralisé” par le biais du SNX de Synthetix.

D’après cette même recherche, il a été conclu que les fermes de liquidités restent le point central de cette tendance :

Les gens ne peuvent simplement pas s’empêcher d’utiliser leurs BTC (lesquels seraient sinon inutiles) afin de gagner des récompenses astronomiques qui vont généralement de 30% à 100% de rendement annuel.

Bitcoin présente un potentiel immense au sein de la DeFi, et il ne s’agit que du début. Le nombre de BTC sur Ethereum est grimpé en flèche le mois dernier, et si la DeFi continue sur sa lancée, cette quantité devrait monter de plus belle. Ethereum étant à la base de ce paysage financier naissant, l’ETH devrait finir par en bénéficier.

Pour l’heure, malheureusement, l’ETH est toujours mal loti au niveau de sa valeur. Le cours de l’ETH tourne actuellement autour des 230$, soit 7% de moins qu’il y a un mois. L’actif se trouve également coincé dans une fourchette d’échange depuis fin mai et, à l’exception d’un modeste sursaut en février, il a jusque-là accompli très peu en 2020.

 

Vous souhaitez vous joindre à la communauté BeInCrypto?
Rejoignez gratuitement notre groupe Telegram pour des nouvelles exclusives, des conseils de trading et une foule d’interactions avec d’autres passionnés de cryptomonnaies. 
 

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, TradingView et Twitter.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR