Voir plus

Satoshi Nakamoto a-t-il participé au procès de Craig Wright ?

5 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Depuis plusieurs années, Adam Black est considéré comme pouvant être Satoshi Nakamoto. Pourtant, son profil est loin d'être parfait !
  • promo

En février dernier, un membre de la crypto sphère a fait parler de lui en participant au procès de Craig Wright. Est-il secrètement Satoshi Nakamoto ?

Qui est Adam Black ?

Adam Black est né à Londres, au Royaume-Uni, en 1970. Son amour pour l’informatique s’est développé très tôt, le poussant même à apprendre par lui-même à coder, à décortiquer le système des jeux vidéo auxquels il jouait ou encore à décrypter les logiciels qui lui tombaient sous la main au cours de son adolescence.

Après un premier diplôme en mathématiques, Black a étudié l’informatique et les systèmes distribués à l’Université d’Exeter. C’est d’ailleurs lors de cette période-là qu’il s’est particulièrement intéressé à la cryptographie, aux systèmes tels que Pretty Good Privacy (PGP) et aux monnaies électroniques. Une fois son diplôme en poche, il est devenu consultant pour de nombreuses entreprises britanniques tout en créant ses propres protocoles.

Les premiers grands travaux de l’informaticien commencent véritablement dans les années 1990, où il proposera le concept de preuve de travail (Proof of Work – PoW) par l’intermédiaire de Hashcash, un système conçu pour pour lutter contre les spams et maintenant utilisé pour l’envoie de mails ainsi que Bitcoin.

Cependant, l’influence la plus significative d’Adam Back dans le domaine de la crypto et de la blockchain réside dans son rôle dans le développement de Bitcoin. Bien qu’il n’ait pas été directement impliqué dans la création de Bitcoin, Back est crédité d’avoir inspiré Satoshi Nakamoto, le créateur de Bitcoin, avec son concept de Hashcash et de preuve de travail.

Il s’est ensuite illustré par différents travaux de cryptage, notamment dans le domaine de la messagerie électronique, ainsi que dans divers projets visant à garantir la confidentialité des transmissions quelles qu’elles soient. Il deviendra PDG de Blockstream, une société travaillant à l’amélioration de la blockchain Bitcoin, en 2016.

Au sein du secteur crypto, l’informaticien est connu pour avoir été en contact avec Satoshi Nakamoto. Il a d’ailleurs diffusé leurs échanges à l’occasion du très controversé procès de Craig Wright au début de l’année 2024.

satoshi nakamoto

Ce qu’il dit sur Satoshi Nakamoto

Comme c’est le cas pour Hal Finey ou d’autres personnes qui ont été en contact avec le créateur de Bitcoin, Adam Black est considéré comme l’une des identités possibles de Satoshi Nakamoto. Pourtant, cela fait déjà plusieurs années que le principal intéressé essaie de réfuter les rumeurs.

Il s’est déjà attaqué à la chose en mai 2020 lorsque la chaîne YouTube Barely Sociable a publié un documentaire affirmant qu’il était Satoshi Nakamoto. Le principal intéressé a nié la chose tandis que la vidéo a fait le buzz.

Source : compte YouTube de Barely Sociable

Les rumeurs ont repris en 2024 lorsque le procès de Craig Wright en Angleterre a commencé. Adam Black a participé à l’événement en dévoilant des messages inédits venant de Satoshi Nakamoto. Ceux-ci montrent que les deux hommes ne se connaissaient pas et que le créateur de Bitcoin le contactait simplement pour lui faire part d’une citation le concernant.

Source : compte X d’Adam Black

Est-il le créateur de Bitcoin ? Ce qu’en pensent les experts

En dépit de tous les efforts déployés par Adam Black, une sérieuse partie de la crypto sphère pense qu’il pourrait être Satoshi Nakamoto. Le principal intéressé lui-même en reprend les principaux arguments, avouant à son tour quelques coïncidences troublantes.

Ce que dit Google est vrai : j’ai déménagé à Malte, un paradis fiscal de l’UE, en 2009. Pure coïncidence, bien que j’aie connu Bitcoin en 2008 grâce à des courriels de Satoshi. Je suis né à Londres. J’utilise les doubles espaces et l’orthographe britannique. Je sais coder en C++. Je connais la cryptographie appliquée, j’ai créé une startup de réseau P2P, j’ai utilisé des remailers, j’ai souvent posté sur la liste des cypherpunks, je suis très intéressé par eCash […]. Mais je ne suis toujours pas Satoshi !

Propos d’Adam Black sur X
Source : compte X d’Adam Black

L’élément qui a le plus fait couler d’encore reste le déménagement d’Adam Black à Malte. Un acte que Satoshi Nakamoto aurait pu faire pour échapper à un quelconque gouvernement et échapper à son système financier. On remarque également qu’Adam Black n’a pas publié de papier académique entre 2008 et 2011, date à laquelle Bitcoin était implémenté et amélioré.

Pourtant, lorsqu’on y regarde de plus près, d’autres éléments rendent les évidences et les ressemblances entre les deux hommes moins claires. Voici ce qu’en dit notre test de probabilité.

Test de probabilité : le sujet peut-il être Satoshi ?

Preuve cryptographique : Adam Black n’a pas utilisé d’outil, de clé privée ou même de compte appartenant à Satoshi Nakamoto. Contrairement aux autres spécialistes qui étaient en contact avec lui lors de la création de Bitcoin, tels que Hal Finney, il n’a pas reçu de BTC.

Connaissance technique de la cryptographie et contributions : il l’a dit lui-même, Adam Black s’identifie comme un cypherpunk, le mouvement prônant l’anonymat et le chiffrement inconditionnel des données. Il dispose également des compétences nécessaires pour prétendre à l’identité de Satoshi Nakamoto.

En ayant fondé de nombreux projets de cryptographie et en travaillant particulièrement sur l’eCash, l’une des plus grandes inspirations du Bitcoin, le principal intéressé semble être le candidat idéal. Une petite ombre au tableau subsiste néanmoins. Alors que les écrits de Satoshi Nakamoto font état d’une connaissance de cryptographie presque dépassée, Adam Black est toujours resté au goût du jour, allant même jusqu’à proposer d’améliorer certains vieux travaux.

Correspondances des communications et du langage : en ce qui concerne le langage, les deux individus se ressemblent en tous points. Tant Adam Black de Satoshi Nakamoto sont d’excellents programmeurs en C++. Le premier a néanmoins indiqué rédiger tous ses papiers en LaTeX, chose que le créateur de Bitcoin n’a pas fait lorsqu’il a écrit le whitepaper BTC. Il affirme coder exclusivement sur Linux depuis les années 1990 et non sur Windows, contrairement à Nakamoto.

En revanche, ils utilisent tous les deux un parler et un écrit britanniques. Aucune particularité n’a néanmoins été détectée et leurs communications ressemblent à celles de n’importe quel individu issus du Commonwealth. Quelques internautes attribuent leur manière d’écrire à celle trouvable généralement chez les individus britanniques âgés d’une quarantaine d’années. Cela voudrait dire que Satoshi Nakamoto serait né dans les années 1960 ou 1970. Adam Black se situe dans cette tranche !

Cohérence des déclarations : Adam Black communique comme Satoshi Nakamoto mais il ne voit pas du tout les choses comme lui ! Il s’est plusieurs fois démarqué par un certain manque de connaissance du système Bitcoin, notamment en affirmant que les blockchains ne sont pas évolutives. Il a un jour affirmé que le code du BTC utilisait la méthode d’écriture de la virgule flottante, qui associe un nombre à un signe, alors que tous sont en fait représentés sous forme d’entiers.

En tant que PDG de Blockstream, le principal intéressé a été critiqué par les directions qu’il a données et qui se sont éloignées de la vision de Satoshi Nakamoto. Il a, par exemple, participé au déploiement du Lightning Network alors que le créateur de Bitcoin avait spécifié que la blockchain de couche 1 était normalement suffisante sous réserve d’évolution.

Ou, encore, lorsque l’entreprise a proposé l’idée d’un réseau où chaque utilisateur possèderait un nœud chez lui, alors que Nakamoto avait déjà déclaré la chose impossible et inutile.

Enfin, Blockstream est désormais une société soutenue par des géants de la finance traditionnelle tels que Visa, soit les mêmes que Bitcoin était censé éclipser !

Reconnaissance de la communauté : en dépit de grandes contradictions, une large partie de la crypto sphère considère qu’Adam Black serait Satoshi Nakamoto.

Taux de probabilité : 30 %

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’opinion présente le point de vue de l’auteur et ne reflète pas nécessairement les opinions de BeInCrypto. BeInCrypto s’engage à fournir des informations transparentes et à respecter les normes journalistiques les plus strictes. Les lecteurs sont invités à vérifier les informations de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre des décisions sur la base de ce contenu.

Laure-Elizabeth-Iacoucci.jpg
Laure Elizabeth Iacoucci
Laure Elizabeth Iacoucci est une journaliste expérimentée, comptant déjà plusieurs années d’expertise en rédaction, recherche et SEO. Son champ d’expertise s’étend de la blockchain à l’intelligence artificielle en passant par les régulations, la DeFi, les analyses de marché ainsi que toute forme de vulgarisation. Ses compétences rédactionnelles, sa maîtrise du SEO et son sens de l’investigation en font une professionnelle versatile et toujours prête à apporter un spectre complet de la crypto.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé