Vous l’ignoriez peut-être, mais “un Bitcoin” n’existe pas

Partager l’article
EN BREF
  • Les unités atomiaues de Bitcoin ne sont pas transférées au travers de la blockchain.

  • Les porteurs de BTC ne détiennent pas des BTC mais des UTXO, lesquels représentent des quantités de Bitcoin.

  • Les légistes de Bitcoin se chargent de pister les adresses associées aux transactions illicites, sachant qu'il est impossible de surveiller des unités individuelles de BTC.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Est-il possible de pister des “monnaies” individuelles de Bitcoin (BTC) sur la blockchain, ou les unités de BTC seraient-elles impossibles à distinguer les unes des autres ?


Alors que certaines associations paient des sommes considérables face à des attaques de rançons de Bitcoin, d’autres se demandent si ces paiements pourraient être pistés. Au début du mois, David Andolfatto, vice-président sénior de la Réserve fédérale de St. Louis, a publié le tweet suivant :

Est-il si difficile de pister ces fonds et les marquer comme étant pleinement imposables lorsqu’ils se trouvent récupérés en dollars (ou toute autre monnaie) sur une plateforme d’échange ?

En résumé, M. Andolfatto demandait s’il est possible de marquer les paiements de rançons de BTC comme frauduleux, tout comme la loie se sert de billets marqués pour attraper les ravisseurs et autres criminels.


Jerry Brito, directeur général de Coin Center, a répondu à la question dans un article publié ce lundi. Il y a tiré la conclusion radicale qu’il “n’existe pas d’unités de Bitcoin individuelles et atomiques dans le registre”.

L’ontologie de Bitcoin

Il est courant que les gens parlent d’envoyer des BTC d’un portefeuille à l’autre. L’exemple classique de la transaction “d’Alice à Bob” nous vient alors à l’esprit, évoquant probablement des images de monnaies digitales trouvant leur chemin au sein de la blockchain.

Cela dit, bien que cette idée fonctionne dans un sens colloquial, elle n’illustre pas vraiment le véritable sens d’un transfert de valeur en Bitcoin. Elle incite également à la présomption erronée qu’ils existe des quantités d’unités de Bitcoins, que l’on pourrait distinguer les unes des autres entre ces 21 000 000 monnaies.

Le livre blanc de Satoshi Nakamoto est généralement un bon point de départ au sujet de n’importe quel traité sur Bitcoin. Une inspection de l’ontologie du BTC n’a pas de raison d’être différente. Dans le livre blanc au sujet de la monnaie électronique, on lit notamment :

Nous définissons une monnaie électronique comme une chaîne de signatures numériques. Chaque porteur transfère la monnaie au porteur suivant en signant de manière digitale un hash de la précédente transaction, ainsi que la clé publique du porteur suivant, ajoutant ces dernières à la fin de la monnaie. Un bénéficiaire peut inspecter les signatures afin de vérifier la chaîne de propriété.

La définition ci-dessus, bien qu’elle ne fasse pas directement référence à Bitcoin, correspond à la cryptomonnaie, sous le titre de “définition de chaîne”.

D’après Craig Warmke, philosophe de l’université de Northern Illinois, la définition de chaîne ne parvient pas à définir clairement la nature de l’ontologie de Bitcoin. En effet, il est présumé dans cette définition que le registre peut suivre les BTC en tant que monnaies individuelles.

Le registre de Bitcoin se base sur les transactions plutôt que sur les comptes, contrairement aux finances traditionnelles.

Les unités de Bitcoin sont impossibles à distinguer les unes des autres

Les notes des monnaies fiduciaires contiennent des numéros de séries distinguant les billets les uns des autres. Cela n’est toutefois pas le cas de Bitcoin. Il n’existe pas de marqueurs permettant d’identifier chaque BTC dans le registre. Par exemple, lorsqu’un portefeuille affiche 5 BTC, le propriétaire ne détient pas 5 bitcoins de la même manière qu’il possèderait 5 dollars.

Le propriétaire du portefeuille possède à la place des UTXO (unspend transaction outputs), lesquels contiennent 5 BTC.  Les UTXO sont en effet des “quantités représentées de Bitcoin”. En supposant qu’Alice n’est pas mineur, le BTC qu’elle reçoit d’une source devient l’indication de sa transaction avec Bob.

Si Alice comme Bob envoient 1 BTC chacun à la même tierce personne, qui transfère ensuite ces 2 BTC à un exchange, il est impossible de savoir quelle quantité provient de la transaction d’Alice, ni de celle de Bob.

 

Comme l’affirme M. Brito, bien qu’il soit possible de suivre les transactions sur la chaîne, il n’existe aucun moyen de pister les unités individuelles de Bitcoin afin d’en déterminer la source. L’envoi d’une quantité de BTC créée un nouvel UTXO, aux unités de Bitcoin impossibles à distinguer de toute autre monnaie BTC.

C’est pour cette raison que les actions judiciaires contre les paiements de rançons, fraudes et vols de cryptomonnaies se focalisent sur les adresses. Les plateformes, en coopération avec les autorités, peuvent surveiller et mettre sur liste noire les adresses reliées à ce genre de criminels.

 

Vous souhaitez vous joindre à la communauté BeInCrypto? Rejoignez gratuitement notre groupe Telegram pour des nouvelles exclusives, des conseils de trading et une foule d’interactions avec d’autres passionnés de cryptomonnaies.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR