La création et la manifestation d’univers NFT avec l’artiste Latashá

Partager l’article
EN BREF
  • Latashá est une artiste multidisciplinaire qui progresse dans l'espace des NFT.

  • Elle explique comment les NFT offrent une opportunité de valoriser l'art, des JPEG à la musique.

  • Elle voit le métavers comme un endroit où construire sur son propre temps, avec une communauté, en particulier pour les artistes marginalisés.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

BeinCrypto a parlé à Latashá, une artiste multidisciplinaire qui fait des progrès révolutionnaires avec la sortie de ses tokens non fongibles (NFT). Elle discute de l’opportunité qu’offre cet espace et de construire ces nouveaux mondes.

Sponsorisé Sponsorisé

Le Web 3.0 et la technologie blockchain sont souvent évoqués comme le mécanisme de la liberté individuelle. Les cryptomonnaies, les NFT et la finance décentralisée (DeFi) sont considérés comme les outils pour briser les gardiens institutionnels de longue date.

Cette révolution décentralisée est particulièrement apparente dans le boom du NFT de 2021. Des artistes qui ont longtemps été négligés pour leurs créations numériques introduisent peu à peu un intérêt et une propriété dans leurs œuvres.

Pour l’artiste multidimensionnelle Latashá, le métavers en plein essor est une opportunité d’être les fabricants de cet espace, afin de développer et améliorer la créativité et aborder les problèmes institutionnels dans les arts.

Sponsorisé Sponsorisé

La manifestation des NFT

Beaucoup ont analysé le boom du NFT comme une sorte de réponse au confinement qu’a engendré le COVID-19. Pour Latashá, c’était tout à fait le cas.

« Je suis une artiste de plusieurs mondes. Je fais de la musique, de l’art, du cinéma et de l’art de la performance. Ou à peu près tout ce vers quoi mon esprit va. Maintenant, je suis entrée dans l’espace de l’art crypto NFT » dit-elle.

« Je fais de la musique depuis environ huit ans en tant que rappeuse. Je suis passé sous le nom de LA mais je l’ai transformé en Latashá au fil du temps. Ensuite, j’ai navigué dans l’industrie de la musique pendant quelques années et je l’ai détesté. On avait l’impression que l’industrie de la musique était une institution où il était très difficile pour les femmes de couleur de s’épanouir vraiment sans avoir l’impression de renoncer à leur intégrité. »

Malgré son succès, notamment en première partie pour de grands rappeurs comme Kanye West, elle n’a jamais vu ce résultat en gains tangibles.

Lorsque la pandémie a frappée, les tournées ont cessé. À l’époque, Latashá et ses collègues artistes cherchaient d’autres moyens de diffuser et de promouvoir leur art.

« Je disais vraiment à tout le monde que j’avais visualisé la création de NFT avec tous mes potes parce que nous essayions tous de comprendre comment nous lancer là-dedans. »

D’abord sceptique lorsque son partenaire lui a initialement présenté les NFT, Latashá explique qu’elle a toutefois pris son temps pour se pencher sur ce monde naissant.

« J’ai découvert qu’il y avait un espace pour la musique et les NFT. J’ai donc créé mon premier NFT en février sur Zora et je me suis retrouvée dans ce monde. Mon NFT s’est vendu en trois minutes. À ce moment-là, je savais qu’il y avait quelque chose de vraiment spécial dans la valeur pour un artiste dans ce secteur. Cela a [aussi] fait de moi la première rappeuse de la blockchain », dit-elle.

Construire le système, et reconnaître les problèmes systémiques

Comme indiqué, Latashá s’ouvre complètement aux NFT pour le potentiel qu’ils offrent. Cependant, elle note que cet espace croissant n’est pas sans problèmes.

«Tout d’abord, j’ai l’impression que l’espace NFT dans son ensemble et le métavers sont toujours très complexes et compliqués. Il a toujours ses problèmes systématiques implicites enracinés en eux. Mais parce qu’ils sont si jeunes, nous avons l’opportunité de transformer cet espace au maximum de nos capacités. Voilà mon avis franc sur les problèmes. »

Comme prévu, une grande partie de l’espace NFT imite, à certains égards, le « monde réel ».

Ceux qui sont au premier plan sont souvent les mêmes que ceux qui dominent dans les cercles artistiques traditionnels – les hommes blancs, de genre cis (c’est-à-dire les hommes dont le genre auquel ils s’identifient est identique au genre assigné à leurs naissance.)

« Le secteur est toujours intrinsèquement blanc et masculin, et plus précisément constitué d’hommes qui s’identifient comme des hommes (cis). J’utilise souvent une nouvelle idée de ce que ce secteur pourrait être dans mon travail. J’ai beaucoup de « potes crypto » en ce moment, surtout en étant dans l’espace. Mais leur permettre de voir mes perspectives et mes vérités, je pense, transforme l’état d’esprit de beaucoup de gens. »

En plus de faire avancer ces questions, Latashá est profondément impliquée dans le recrutement, la promotion et le soutien d’autres artistes dans le monde des NFT.

« Tout ce que je peux faire, c’est essayer d’intégrer des artistes plus incroyables qui, selon moi, méritent de bénéficier de cette plateforme. Essayez de parler quand cela est nécessaire et montrez-moi ce que je peux faire pour m’exprimer. »

Latashá s’exprimer à travers son art, sa communauté d’artistes et son travail en tant que responsable communautaire pour ZORA.

« C’est une excellente occasion de voir quelque chose de nouveau, de vraiment le façonner et de le modeler de la manière dont nous pensons qu’il convient à notre meilleur être », dit-elle.

Construire une meilleure valeur grâce à un NFT

En plus d’être une protagoniste clé pour soutenir les artistes dans ce secteur, le travail créatif et communautaire de Latashá se concentre sur la revitalisation de l’art avec une réelle valeur pour ceux qui le créent.

Avec la montée en puissance des géants du Web 2.0 comme Instagram et Spotify, en plus de la propriété institutionnelle intégrée dans l’industrie de la musique, la véritable propriété et la valeur à long terme ont été difficiles à garder pour les artistes.

« Je pense que c’est la faute du Web 2. J’ai l’impression que c’est la faute des plateformes héritées qui ne donnaient tout simplement pas de valeur initiale aux JPEG ou à la musique. Cela aurait été tellement génial si, lorsque nous utilisions Tumblr, chaque fois que nous publions un article, nous gagnions de l’argent ou quelque chose comme ça. Cela aurait juste tout changé. Rien que l’idée de valeur aurait changé », dit-elle.

Au lieu de cela, elle voit l’espace NFT en pleine croissance et les métaverses comme une opportunité de s’éloigner du processus des auditions pour obtenir l’approbation d’une marque.

« C’est un moyen de créer son propre espace et je suis hyper enthousiaste à cette idée. »

Le métavers pour la communauté

En plus d’encourager et d’aider les individus, Latashá est également impliquée dans l’espace émergent des organisations autonomes décentralisées (DAO).

Dans le cadre de HerstoryDAO, elle voit la capacité de ces organisations décentralisées à centrer les intérêts de ceux souvent exclus, en particulier les femmes de couleur.

« Les DAO dont je fais partie, en particulier Herstory DAO, parlent de la préservation des personnes de couleur. Surtout les femmes de couleur, surtout les femmes noires qui méritent d’avoir leur propre espace. »

HerstoryDAO est spécifiquement lié à elle et à son travail, s’étant inspiré de l’un de ses premiers NFT, Intro to Latashá.

« L’un des fondateurs, qui ne l’est plus maintenant, a vu ma pièce et s’est dit: “c’est exactement ce dont nous avons besoin. Nous devons nous identifier en tant que femmes qui ont doit à leur place, disent leur vérité, racontent leur histoire et racontent cette histoire, à la blockchain.” Ainsi, lorsque mon œuvre est sortie, un groupe de personnes qui croyaient toutes en ce récit et en cette idée se sont réunies et ont créé Herstory DAO », explique-t-elle.

La communauté est au cœur de la façon dont les gens se construisent et se soutiennent les uns les autres. En conséquence, Latashá considère HerstoryDAO comme un élément fondamental du type de croissance nécessaire dans ce secteur.

« Alors HerstoryDAO est, je crois, le début de ce travail, et il y a tellement plus à venir, mais je suis vraiment enthousiaste et reconnaissante de faire partie de la communauté qui en voit la nécessité. »

Prendre les choses à son rythme

Tandis que Latashá estime que l’espace NFT et blockchain regorgent d’opportunités, elle avertit également les créateurs de ne pas être pris dans la FOMO, (ndlr : la peur de rater quelque chose).

« Prenez simplement le temps, avec votre propre mesure du temps, parce qu’à mon avis le temps dans le métavers est très chaotique. Si cela vous prend quelques mois avant de “frapper” votre première œuvre, c’est génial. Si cela vous prend quelques années avant de créer votre première œuvre, c’est génial aussi. »

Cette préoccupation pour le rythme effréné du secteur des NFT est profonde pour Latashá. Considérant cet espace comme une zone d’opportunités, elle s’inquiète de la santé de ceux qui entrent et participent.

« Je pense que la culture de la ruée que le capitalisme crée systématiquement est définitivement ancrée dans la blockchain. Donc, je m’inquiète souvent de la santé mentale, spirituelle et physique des gens dans ce secteur. J’ai vu comment ce milieu pouvait composer une si grande partie de la psyché et de l’esprit des gens, et je ne veux pas que ça arrive à beaucoup d’autres personnes. », explique-t-elle.

« Je pense donc que ma plus grande préoccupation est que les gens prennent du temps. Je pense que le temps est essentiel pour nous-mêmes. N’oublions pas que le temps est notre bien le plus précieux. Je sais que c’est cliché, mais c’est très, très vrai. Surtout au sein de la blockchain, parce que les gens vont voir un million de choses apparaître et se dire qu’ils doivent en faire partie ; “je dois en faire partie”, et avant qu’ils aient le temps de le réaliser, ils sont épuisés. »

« Je ne veux pas voir cela chez les internautes, je veux voir la qualité se produire au sein de la blockchain. Je veux voir le véritable art être fortement soutenu dans l’espace numérique et de vraies communautés poussées dans ce secteur, qui ont une authentique signification, alors ne vous précipitez pas. Laisse les choses se faire. »

Soyez quelqu’un dans le monde réel, pas seulement un avatar NFT

Cette recherche d’équilibre se mêle également à une croyance en l’authenticité. Pour Latashá, ceux qui veulent entrer dans le secteur ne devraient pas seulement s’efforcer d’émettre des NFT et de réaliser de gros gains. Le temps et la participation devraient plutôt être au centre de nos préoccupations.

« Faites attention à ce qui se passe, soyez respectueux envers la communauté et soyez-y visible avant même d’entrer dans la blockchain. Une grande partie de cela est basée sur la communauté. Les gens ne vous soutiennent pas si vous n’êtes pas dans la communauté. Prenez le temps, apprenez à connaître les gens. Soyez une vraie personne ; ne vous sentez pas seulement comme un avatar, soyez une personne réelle et montrez de l’amour à l’art. »

Ce n’est que le début

En tant que personne à avoir posé ses bases dans le domaine, en sortant le premier rap féminin en NFT, Latashá a parfaitement compris que ce n’était que le début. Pour elle-même et pour les travaux activés par la blockchain en général.

« Cela signifiait beaucoup pour moi, amener mon art dans la blockchain parce que, oui, cela semble n’être qu’un code derrière, mais il a aussi de la valeur. J’ai l’impression qu’avec le temps, la blockchain va signifier quelque chose de bien au-delà de ce que nous comprenons actuellement. Je ne pense même pas que mon cerveau puisse comprendre à quoi cela va correspondre à l’avenir. »

En tant qu’artiste multidisciplinaire faisant partie de l’essor du métavers, elle le décrit le mieux comme des individus construisant leurs propres univers.

« Nous devenons tous nos propres petits univers, maintenant, et au cœur de celui-ci, nous sommes le soleil, puis une planète est la musique, une planète est la littérature, une planète raconte des histoires. C’est juste un tas de planètes différentes, et que nous pourrions maintenant créer pour nous-mêmes. C’est de cela qu’il s’agit, nous tous créant notre propre petit univers ou notre propre petite planète avec beaucoup de lunes », dit-elle.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.

Sponsorisé
Share Article

Nachdem sie im Nachrichten- und Lifestyle-Journalismus gearbeitet hatte, beschloss Leila, ihr Interesse an Kryptowährungen und Blockchain in ihren Job zu bringen. Sie leitet jetzt den Feature and Opinions Desk bei BeinCrypto, der perfekt zu ihrer Begeisterung für die sozialen und politischen Auswirkungen von Crypto passt.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant