Destinations pour le minage Bitcoin : le top 5 à surveiller

Partager l’article
EN BREF
  • Le minage Bitcoin est devenue l'un des sujets brûlants de 2021. Des interdictions à la durabilité, l'industrie a subi une transformation majeure.

  • La Chine, qui a longtemps été un haut lieu du mining, a perdu sa position dominante dans le domaine du Bitcoin en raison des interdictions et des restrictions imposées par le gouvernement central.

  • Pendant ce temps, en Amérique du Nord, les États-Unis et le Canada ont développé leurs propres scènes de mining grâce à un afflux de mineurs et à de nouvelles stratégies de durabilité.

  • promo

    BeInCrypto France – Trading et actualités S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Destinations pour le minage Bitcoin : BeInCrypto en présente cinq pays à surveiller, alors que la Chine quitte le devant de la scène du mining.

2021 a été une grande année pour le Bitcoin. L’année a commencé avec la cryptomonnaie oscillant autour de 30 000 $, pour atteindre un nouveau sommet historique de plus de 68 000 $ en novembre. Dans l’ensemble, la capitalisation boursière de l’industrie de la crypto a atteint un total de plus de 2 000 milliards de dollars.

Cependant, la Chine a momentanément fait chuter l’ensemble du secteur après avoir interdit le minage Bitcoin en avril. Après quoi, le prix du BTC est retombé dans la fourchette des 30 000 dollars. Avant les premières nouvelles d’avril, de nouvelles histoires ont fait surface concernant d’autres mesures de répression dans diverses provinces chinoises. En août, la Chine avait disparu de la carte en termes de part mensuelle du hashrate (ou taux de hachage) mondial.

Alors que l’interdiction a provoqué des chutes importantes du prix du Bitcoin et des fluctuations du marché, certains endroits du monde ont récolté les fruits des décisions de la Chine.

Destinations pour le minage Bitcoin : des atmosphères conviviales

Pour qu’une destination soit idéale pour des opérations durables de minage Bitcoin, certains facteurs sont nécessaires.

L’un des facteurs les plus importants est sans doute le prix local de l’énergie. Dans les destinations où les prix de l’énergie sont bas et où l’électricité est facilement accessible, les mineurs ont plus de facilité à mener de grandes opérations de minage de bitcoins. En Argentine, les mineurs utilisent une énergie subventionnée pour miner des BTC.

En revanche, au Kosovo, la crise énergétique qui sévit dans la région a entraîné l’interdiction du minage de cryptomonnaies dans le pays. À ce propos, les politiques gouvernementales favorables constituent un autre facteur de circonstances idéales pour le minage crypto.

La Chine, et plus récemment le Kazakhstan, sont des exemples des ramifications des effets de l’instabilité politique sur le minage crypto. En revanche, les destinations nord-américaines dont le climat politique est relativement stable sont en passe de devenir des destinations de choix.

De plus, les endroits offrant des options écologiques ou durables créent un environnement accueillant pour des pratiques minières durables. Au Salvador, le gouvernement a lancé une initiative visant à miner Bitcoin grâce à l’énergie volcanique.

En tenant compte de ces conditions et des facteurs géopolitiques, BeInCrypto s’est penché sur les principales destinations de mining dans le monde. Les informations statistiques sont basées sur l’indice de consommation d’électricité de Bitcoin de Cambridge.

Les États-Unis

L’Amérique du Nord, avec son marché et sa stabilité politique relatifs et ses coûts énergétiques économiques, est devenue la nouvelle étoile du minage crypto dans le monde. Les États-Unis ont particulièrement ressenti les effets de l’interdiction du Bitcoin par la Chine. Les mineurs ayant fui le pays et trouvé un nouveau terrain d’opération dans de nombreux États, le pays est devenu la capitale mondiale incontestée du hashrate.

Selon les données publiées par le Cambridge Center for Alternative Finance, les États-Unis ont un hashrate accru de 428%, par rapport aux chiffres de septembre 2020. En août 2021, les États-Unis représentaient un peu plus de 35% du hashrate mondial.

Certains États américains sont des points chauds du mining. Le maire de Miami a déclaré son objectif de faire du sud de la Floride, de Miami en particulier, une plaque tournante pour les mineurs crypto en exil. New York et le Texas ont également connu une augmentation notable des activités minières après l’interdiction chinoise. Les initiés pensent que le gouvernement des États-Unis est déjà en train de miner des bitcoins.

Le Canada

Le voisin nord-américain des États-Unis a également connu une augmentation de l’activité depuis l’interdiction de la Chine, bien qu’il soit un centre de mining crypto depuis longtemps. Les prix bon marché de l’électricité aident le Canada à produire près de 10 % du hashrate mondial.

L’électricité bon marché a incité des entreprises comme Black Rock Petroleum à installer un million de mineurs de bitcoins au Canada l’année dernière.

En outre, le secteur canadien du minage Bitcoin a une teinte écologique. En septembre, la société minière canadienne neutre en carbone, Canada Computational Unlimited (CCU.ai), est entrée en bourse à Toronto. Le mineur cryptomonnaies Mintgreen prévoit d’alimenter la ville de North Vancouver, au Canada, avec la chaleur générée par le minage de bitcoins à partir de cette année.

La Russie

La Russie est un autre lieu dominant pour le minage Bitcoin, avec un taux de hachage mondial de 11,23%. Les prix de l’énergie dans le pays sont bas, en particulier dans la région sibérienne. Connue pour ses paysages enneigés accidentés, la région est également connue comme une mine d’or énergétique parmi les mineurs locaux.

Début 2021, un mineur russe a importé 20 000 appareils de minage de bitcoins dans le pays, dans la plus grande importation de ce type.

Après l’interdiction du minage par la Chine, l’Association russe de cryptoéconomie, d’intelligence artificielle et de blockchain (RACIB), les autorités locales et les entreprises ont collaboré pour attirer les mineurs chinois dans la région.

Cependant, en raison de l’afflux de mineurs à la recherche d’un refuge peu coûteux, le ministre russe de l’Énergie a introduit des “tarifs pour les mineurs de cryptomonnaies.”

Le Kazakhstan

Au Kazakhstan voisin, les mineurs de cryptomonnaies trouvent également un refuge grâce aux faibles prix de l’électricité. Le pays représente 18,10 % du hashrate mondial. Proche voisin de la Chine, le Kazakhstan a été une destination facile pour les mineurs en fuite. Les anciennes entreprises chinoises BIT Mining et Enegix ont toutes deux déplacé des milliers d’appareils et un centre de données dans l’ancien pays satellite soviétique.

En raison de l’afflux de mineurs, le Kazakhstan a annoncé son intention d’introduire des surtaxes d’électricité pour les mineurs de cryptomonnaies. Peu après cette annonce, le gouvernement a également révélé des taxes spécifiques sur le minage crypto pour 2022.

Plus tard cette année, le pays a ressenti le poids des mineurs supplémentaires, ce qui a entraîné un déficit d’électricité.

Comme mentionné précédemment, la politique joue un rôle important dans le destin du minage Bitcoin. Que ce soit dans les politiques directes ou dans les causes et effets indirects. Les émeutes majeures qui ont eu lieu dans le pays au début de l’année ont provoqué des coupures de courant massives. Ces pannes ont rendu les mineurs sceptiques, car elles ont interrompu la capacité de mining.

La Malaisie

Si la Chine a disparu de la carte du minage de cryptomonnaies en Asie, la Malaisie, en revanche, continue sur sa lancée. Le hashrate global du pays est de près de 4,6%.

Au cours de l’été, alors que le pays a ressenti les effets de l’interdiction de la Chine, la Malaisie a également pris des mesures. Le gouvernement a rasé un centre minier local illégal. Les autorités locales ont fermé un autre centre de minage crypto en raison d’un vol de 600 000 dollars, tandis qu’au début de l’année, la police a arrêté un homme pour avoir volé de l’électricité pour le mining.

Destinations pour le minage Bitcoin : d’autres régions notables

Si ces endroits font partie des leaders mondiaux de du minage de bitcoins selon la production de hashrate, d’autres endroits méritent d’être mentionnés.

La République islamique d’Iran représente un peu plus de 3% du hashrate mondial grâce à ses faibles coûts énergétiques. Au cours de l’été, en raison de graves pénuries d’électricité, le pays a temporairement interdit le mining et confisqué les équipements. Les autorités l’ont néanmoins réautorisé en septembre, et son boom minier s’est poursuivi.

En Europe, l’Allemagne et l’Irlande ont des hashrates qui tournent autour de 4,5%. Ces pays restent des destinations privilégiées pour les mineurs. De plus, il y a quelques années, l’Islande était le leader mondial du minage de cryptomonnaies. Bien que ce ne soit plus le cas aujourd’hui, le pays héberge toujours l’un des plus grands centres miniers de bitcoins au monde, celle de Genesis Mining.

Destinations pour le minage Bitcoin : l’avenir du mining

Alors que le mining, comme la plupart de le secteur crypto, a été en marge de la culture, ce n’est plus le cas. En devenant grand public l’industrie gagne plus de reconnaissance, mais au niveau fédéral. Les prévisions pour le secteur minier crypto au cours de l’année prochaine comprendront certainement davantage de réglementations, de taxes et de restrictions.

Cependant, il y aura aussi une industrie minière plus durable. L’année dernière, les mots “durabilité” et “respect de l’environnement” étaient à l’esprit de nombreux acteurs de l’industrie minière du bitcoin.

Alors que le monde continue d’adopter toutes les cryptomonnaies, leur minage continuera de trouver les endroits où elle prospère.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Savannah Fortis is a multimedia journalist covering stories at the intersection culture, international relations, and technology. Through her travels she was introduced to the crypto-community back in 2017 and has been interacting with the space since.

SUIVRE CET AUTEUR

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant