Bitcoin btc
$ usd
Nouvelles

La Chine place le minage crypto dans sa liste noire des industries

2 mins
Mis à jour par Célia Simon

EN BREF

  • La Commission nationale chinoise du développement et de la réforme a ajouté le minage de cryptomonnaies à sa liste d'industries à supprimer.
  • Cette décision fait suite à une nouvelle répression des monnaies numériques le mois dernier par la banque centrale de Chine.
  • Face aux importantes mesures anti-crypto de la Chine continentale, les entreprises du secteur ont fui le pays.
  • promo

Le responsable de la planification économique de la Chine continentale redouble d’efforts pour tenter de supprimer les activités de minage de cryptomonnaies, ce en ajoutant ce secteur à la liste noire industrielle du pays.

Cette mesure provient de la Commission nationale chinoise du développement et de la réforme (CNDR) et vise Bitcoin ainsi que toute autre cryptomonnaie à processus de minage. La liste noire industrielle consiste en un avis sur les activités industrielles que le gouvernement doit délaisser.

La Chine vise à avoir une empreinte carbone neutre d’ici 2060. Le minage de cryptomonnaies, et plus particulièrement de Bitcoin, a la mauvaise réputation de contribuer à une forte consommation d’énergie. Parmi les autres industries figurant sur cette liste, on retrouve les fabricants de vaisselle en plastique jetable et le minage de charbon dans diverses régions.

Cette nouvelle tombe après que la banque centrale chinoise, la Banque Populaire de Chine, ait émis une nouvelle interdiction des cryptomonnaies le mois dernier. La déclaration a formellement interdit à toute entreprise liée aux devises numériques d’opérer en Chine continentale. La banque a ensuite ajouté les entreprises de minage de cryptomonnaies à une “liste négative”, interdisant tout investissement étranger dans ces dernières.

Ensemble, toutes ces mesures on aboutit à l’une des répressions les plus strictes contre les cryptomonnaies au niveau mondial. Et ce, bien que la Chine ait d’abord été le plus grand centre de minage Bitcoin au monde.

Ainsi, bien que la Commission nationale chinoise du développement et de la réforme souhaite recueillir l’avis du public sur les révisions de la liste noire jusqu’à la mi-novembre, l’avenir des activités crypto en Chine n’est guère prometteur.

La répression chinoise s’intensifie et les mineurs crypto fuient le pays

Avant l’ajout du minage de cryptomonnaies à la liste noire industrielle, les entreprises crypto avaient déjà fait l’objet d’une surveillance accrue de la part des autorités chinoises. Ces mesures ont ainsi contraint les mineurs, les exchanges et les entreprises connexes à quitter le pays.

BIT, une entreprise technologique de premier plan, a récemment retiré sa filiale de minage nommée BTC.com de ses activités en Chine. Le principal pool minier d’Ethereum, SparkPool, a également quitté le pays face à cette répression. De plus, il y a quelques semaines, AntPool a cessé de fournir un accès IP aux utilisateurs basés en Chine.

De même, les autorités chinoises ont redoublé d’efforts en bloquant l’accès des Chinois aux principaux sites liés aux cryptomonnaie, tels que CoinGecko et CoinMarketCap.

Ces mesures de répression contre la crypto en Chine ont transformé d’autres endroits en véritables havres de paix pour le secteur. Ainsi, New York et le Texas ont tous deux signalé une hausse du nombre de sociétés minières crypto après les mesures de répression chinoises. De plus, le maire de Miami a ouvertement accueilli dans sa ville les mineurs crypto qui ont quitté la Chine.

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Sponsorisé
Sponsorisé