Voir plus

Tribune Mai Crypto : Entre l’effondrement de Luna et le bear market, la régulation se rapproche

7 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

Alors que les cryptomonnaies commençaient à chuter au début de l’année 2022, la phase baissière allait s’accélérer au cours du mois mai à la suite de l’effondrement de Luna et du contexte de bear market à Wall Street. La peur était à son summum. Malgré une reprise à la fin du mois, l’ombre d’un pire scénario pèse encore. Entre l’effritement du cours des cryptomonnaies et l’appauvrissement des investisseurs, retour sur les actualités qui ont dominé le mois de mai.

Le fameux adage « sell in may and go away » a, une nouvelle fois, eu raison des investisseurs crypto au cours de ce mois de mai. On doit rappeler à nos lecteurs, après la très belle phase haussière entre octobre 2020-avril 2021, le marché crypto entrait dans une phase de liquidation en mai à la suite du crack down chinois sur le mining et le revirement de Tesla. Au cours de cette période, le prix du Bitcoin est passé d’un sommet mensuel de 59 919 $ à un creux de 30 681 $, soit une baisse de 48,79%. 

S’il est vrai que la perte mensuelle aura été moindre cette année, un événement allait tirer l’indice de la peur à son plus bas niveau depuis mars 2020 : Le krach de Terra Luna. Pourtant, le projet était un des plus prometteurs de la DeFi. Il était même devenu le deuxième projet par TVL et son stablecoin se positionnait à la troisième place des « monnaies-stables » les plus capitalisées. Au final, Terra Luna et son stablecoin (UST) se sont effondrés avec plus 60 milliards des utilisateurs.

Quand Terra perd sa stabilité 

Il était l’une des rares cryptomonnaies à enregistrer une croissance positive au cours de l’année 2022. Entre l’adoption de son stablecoin et l’explosion de la TVL de son écosystème, Terra Luna allait se faire une place dans le top 10 des cryptomonnaies les plus capitalisées du marché. « Too Big too fail » ? Pas vraiment ! Avant d’entrer dans les faits ayant conduits à l’effondrement, il est bon de rappeler que Terra a connu la gloire grâce à son stablecoin algorithmique dit « décentralisé ». 

Pour en savoir sur l’explosion de Terra en 2022, lisez l’article :

👉 Terra (LUNA) atteint un nouveau ATH ; pourra-t-il le maintenir ?

Un stablecoin qui fonctionne sous forme d’un smart contract et dont la stabilité au dollar est garantie à travers un mécanisme d’arbitrage incitatif et presqu’automatique. 1 UST équivaut à 1$ de Luna. Donc, si l’UST dépasse 1USD, les arbitragistes vendent des jetons UST, achètent des jetons Luna, et tirent profit de la différence. De même, si l’UST se trouve en dessous de 1USD, les arbitrageurs achètent des UST et vendent des Luna, tirant ainsi profit de la différence au dollar de parité. Alors, Ce mécanisme incitatif permettait ainsi à l’UST de retrouver sa stabilité au dollar. Par ailleurs, sur Terra existe le protocole Anchor, qui offre 19,5% de rendement annuel sur les jetons UST. Imaginez un instant qu’une banque vous donnait 19,5% sur votre compte épargne en euro, quelles raisons auriez-vous de voir cette banque et l’euro s’écrouler?

Découvrez davantage sur l’écosystème Terra en lisant

👉 Qu’est-ce que Terra (LUNA) ?

Le Drame

Cependant, il n’a fallu d’une première attaque sur Curve Finance pour déclencher le fiasco de Terra Luna et de son stablecoin. Cette attaque a provoqué la vente de 350 millions et a causé un depeg de l’UST à 0,97$. Les arbritageurs n’ont pas réussit à ramener la valeur de l’UST à un dollar. Une autre vente de 85 millions d’UST allait suivre. En même temps, le cours de Luna perdait un peu les pédales à cause du contexte global baissier. On est arrivé au point où les investisseurs commençaient à douter de la capacité de Luna à garantir de la stabilité de l’UST. L’inquiétude a crée une série de liquidation sur les deux jetons qui au final a conduit l’écosystème à sa chute.

Revivez les faits du crash de Luna à travers ces différents articles :

👉 UST : quand la “Terra” perd de sa stabilité

👉 UST : Le PDG de Binance fustige la gestion de la crise des responsables du stablecoin

Le plan de sauvetage

Face à la faillite de Terra, Do Kwon, le co-fondateur du projet proposa alors un plan de relance pour tenter de sauver l’écosystème. Celui-ci consistait en un fork et l’émission d’un nouveau jeton, un Luna 2.0. Le plan de relance a reçu une réponse plutôt favorable auprès de la communauté de Terra. Les exchanges ont aussi apporté leur soutien à TerraForm Labs dans sa quête de relance. Si le cours du Luna 2.0 alterne entre performance catastrophique (-75%) et forte croissance (+125), le scandale de mirror protocol a créé un autre FUD (Fear, Uncertainty and Doubt) autour de l’écosystème.

Pour en savoir sur le plan de relance, lisez :

👉 Le lancement difficile de LUNA 2.0 jette des doutes après la chute des prix

UST déstabilise les autres stablecoins

Le secteur des stablecoins a été le premier à être impacté par l’effondrement de l’UST. L’USD Tether, pourtant lié à une réserve cash, connaissait également un depeg momentané à 0,95 $. Si son plus grand concurrent, l’USDC a résisté, les stablecoins algorithmiques, eux, n’ont pas su tenir. Par exemple, l’USD de l’écosystème de Waves est passé de 0,95 $ à 0,85 $, alors que L’USDX de Kava plongeait à 0,55 $. 

Les stablecoins, qui faisaient déjà l’objet de pressions réglementaires, offrent un alibi parfait aux régulateurs pour encadrer le secteur. Après la chute de l’UST, les autorités boursières et monétaires à travers le monde, sont montés au créneau pour appeler à une régulation des cryptomonnaies. L’Angleterre, qui au mois d’avril, voulait faire des stablecoins un moyen de paiement légal au même titre que la livre sterling, change de position en souhaitant adopter une position stricte contre ces types de cryptomonnaies. 

Découvrez plus sur le bouleversement du secteur des stablecoins après le crash de l’UST :

👉 Après TerraUSD (UST), d’autres stablecoins ont perdu leur parité avec le dollar

👉 USDT: La capitalisation du stablecoin atteint son plus bas niveau en 2022

Terra enfonce les cryptomonnaies encore plus dans le gouffre

Le mois de mai n’a pas trop bien démarré pour l’ensemble du marché crypto. Le Bitcoin perdait la zone de support de 42 000 $. Au lieu de se comporter en valeur refuge, le Bitcoin a préféré suivre les autres actifs à risque de Wall Street. Dès lors, la voie vers les 30 000 $ était ouverte au BTC. D’autant plus que sa corrélation aux indices boursiers US atteignait des niveaux records. Le marché crypto allait vivre un premier moment de liquidation de 500 millions de dollars après la sortie ultra restrictive de la Federale Reserve dans laquelle le FOMC a déclaré vouloir remonter les taux de 50 points de base. 

Si les pertes étaient jusque-là mesurées, le krach de Terra a plongé le marché crypto dans un terrible bear market. Le Bitcoin a chuté en dessous de son creux de 2021. Désormais, plusieurs trades sont placés pour un Bitcoin en dessous des 20 000 $. Même l’analyste PlanC connu pour sa prévision optimiste du BTC déplace son plancher entre 15 000 $ – 20 000 $. Le bitcoin n’a pas été la seule crypto à souffrir du fiasco de Terra. L’Ethereum et les autres ont toutes glissé et se sont retrouvées à plus de (-60%) de leur sommet. Certains d’entre eux ont carrément perdu 90% de leur niveau record. 

Pour en savoir plus sur le bear market crypto, lisez nos articles suivants :

👉 Les traders crypto subissent de lourdes pertes avec des liquidations de plus de 500 $ millions

👉 Bitcoin (BTC) clôture un neuvième chandelier baissier successif

La hype autour des NFT baisse

Il n’y a pas que les cryptomonnaies qui ont subi les méfaits du crash, les NFT ont aussi été balayés au cours du bear market. Une étude de Be[In]Crypto supportée par des données de Google Trend montre que l’intérêt mondial pour les NFT a baissé de 70% au bout de 5 mois. Il n’y a pas que l’intérêt, le volume des ventes de NFT a aussi dégringolé sur la période. Il est passé d’un niveau mensuel record de 16,54 milliards de dollars à 4 milliards de dollars entre janvier et mai 2022. 

👉 Selon Google Trends, l’intérêt mondial pour les NFT a chuté de 70%

La régulation du marché crypto rapproche

Redouté depuis quelques années, le fiasco de Terra et la grande séquence de volatilité sur le marché crypto renforcent la volonté des régulateurs pour encadrer le secteur. Entre protection des consommateurs et la lutte contre le blanchiment, les autorités chercheront par tous les moyens à avoir le contrôle sur la crypto.

D’ailleurs, la Banque Centrale Européenne a fait savoir que les cryptomonnaies représentent une menace pour la stabilité financière. L’instance monétaire européenne croient que cette classe d’actif n’a aucun avenir et qu’elle risque de s’effondrer comme les “subprimes”. C’est pourquoi, la BCE exhorte le parlement européen à réglementer au plus vite le secteur.

Outre Atlantique, la classe politique est plutôt divisée sur la question de la régulation des cryptomonnaies. D’un côté, l’aile gauche du parti démocrate representé par Elisabeth Warren plaide pour une réglementation stricte sur les cryptos. De l’autre, le parti républicain, avec Cynthia Lummis comme chef de file, veut une régulation allégée de façon à ce que les Etats-Unis conservent leur avantage compétitif dans le secteur.

Néanmoins, on ne peut affirmer avec précision que la crypto serait une affaire de partis car on observe qu’il y a des élus démocrates qui sont pro-crypto, à l’instar du maire de New-York et aussi des républicains qui n’apprécient pas trop cette nouvelle classe d’actifs. Toutefois, on est certain que la crypto aura une place importante dans les élections à venir, que ce soit, celles de mi-mandant ou pour les municipalités.

👉 Le marché crypto présente des risques pour la stabilité financière, selon la BCE

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Samuel-Cange-2.jpg
Samuel Cange
Samuel Cange est un rédacteur crypto expérimenté, titulaire d'un master en économie de l'Université de Namur (Unamur). Ayant débuté sa carrière chez Cryptonaute en 2020, Samuel a développé une compréhension approfondie du marché des cryptomonnaies et de l'industrie de la blockchain. Il excelle dans les domaines de la Blockchain, de la Tokenisation, de la DeFi et du DePin, et est passionné par les marchés financiers et les technologies disruptives. Actuellement, Samuel apporte son...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé